Grogne à l'UNCCIAS- 7 présidents sonnent la révolte

mardi 9 mai 2023 • 546 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 an Taille

Grogne à l\'UNCCIAS- 7 présidents sonnent la révolte

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Un vent de révolte souffle à l'Union nationale des chambres de commerce du Sénégal (UNCCIAS). 7 présidents sonnent la révolte. Ils exigent la tenue d'une assemblée générale extraordinaire le 19 Mai prochain pour renouveler le bureau léthargique depuis 2015.

Face à la presse, 7 présidents de Chambre de commerce ((Ziguinchor, Saint-Louis, Kolda, Dakar, Louga, Tambacounda et Kaffrine) demandent la tenue d'une assemblée générale extraordinaire. Cette requête s'explique selon eux,  que l'Union Nationale des Chambres de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture du Sénégal (UNCCIAS) qui a pour attribution principale de « représenter et de suivre les relations avec les instances auxquelles appartiennent les 14 chambres de Commerce du Sénégal ». Ceci au bénéfice exclusif du secteur privé national n'a pas bougé depuis sa création.

PUBLICITÉ


Aussi sur le plan international, ce rôle de premier plan est assujetti aux cotisations contractuelles y afférentes. Monsieur Serigne MBOUP a été élu par ses pairs à la tête de cette institution en 2015 (soit 8 longues années).

PUBLICITÉ


Aussi, Monsieur MBOUP, bénéficiant de l’aura de notre pays sur le plan international, a été élu en 2017, Président de la « zone Afrique de l’Ouest » de la Conférence Permanente des Chambres de Commerce Africaines et Francophones (CPCCAF) et donc vice-président de cette prestigieuse et importante organisation inter-consulaire dont le siège est à Paris.


A ce titre, il était censé coordonner les projets et programmes de 10 pays de l’Afrique de l’Ouest.


A ce jour, l’UNCCIAS reste devoir des arriérés de cotisation à des structures internationales au sein des quelles, elle représente le Sénégal. On peut citer notamment la CPCCAF qui est une structure aujourd’hui cinquantenaire, créée à Dakar en 1973 et qui a officiellement notifié la suspension de l’Union pour défaut de cotisations, à partir du 11 Mai 2023.


Pour rappel, la CPCCAF est un vaste réseau de coopération économique et institutionnelle au service du secteur privé de l’espace francophone au sein duquel, 30 pays (dont 25 africains) sont représentés à travers 120 chambres consulaires.


Cette décision de suspension intervient à la veille du cinquantenaire de cette prestigieuse institution.


En outre, durant son mandat de 3 ans, à la tête de la « zone Afrique de l’Ouest » de la Conférence Permanente des Chambres de Commerce Africaines et Francophones (CPCCAF), il n’a pas tenu de réunion à caractère sous-régional, ni mené aucune activité d’envergure.


Au plan interne, aucun jalon significatif dans le sens du positionnement de l’UNCCIAS comme interlocuteur privilégié des autorités n’a été posé.


Fort de tous ces manquements et constatant ces nombreux dysfonctionnements, 7 Présidents de Chambres de Commerce (Ziguinchor, Saint-Louis, Kolda, Dakar, Louga, Tambacounda et Kaffrine), pour redonner à l’Union son lustre d’antan, ont pris leur responsabilité en demandant à l’autorité par lettre en date du 31 octobre 2022, de convoquer une Assemblée Générale extraordinaire avec pour seul point de l’ordre du jour : « Le renouvellement du Bureau de l’UNCCIAS ».


Le Ministre du Commerce, privilégiant le dialogue et la concertation, et pour apaiser ce climat délétère, a préféré d’abord faire une médiation entre les différentes parties pour une solution de sortie de crise.


Cette médiation n’ayant pas abouti, le Ministre demande donc dès lors par lettre en date du 21 Mars 2023 (soit 4 mois après sa saisine) de convoquer l’Assemblée Générale extraordinaire et de lui en communiquer la date.


Le 27 Mars 2023, le Bureau statuant sur la question, fixe la date de l’Assemblée générale au 27 Avril 2023.


Par lettre en date du 12 Avril, le président de l’Union décide (sans autorisation du Bureau) de repousser la réunion au 04 Mai 2023.


Le 28 Avril 2023, il décide une nouvelle fois sans concertation aucune de repousser l’Assemblée Générale au 25 Mai 2023 pour des motifs non fondés (comme la participation au SIAM- programmé de longue date et connu de tous, l’organisation des foires des CCIA de Saint-Louis et de Ziguinchor dont les Présidents lui ont pourtant notifié qu’ils ne sont demandeurs d’aucun report).


Les 7 Présidents demandeurs de la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire, constatant le dilatoire, et n’acceptant pas cette démarche, ont décidé d’être présents à l’Assemblée Générale extraordinaire du 04 Mai.


Ayant constaté l’absence du Président de l’Union à cette réunion, la séance fut présidée par le 1er Vice-Président en présence du Directeur du Commerce Intérieur représentant la tutelle technique.


Le Directeur du Commerce Intérieur, représentant le Ministre, constatant que le quorum n’était pas atteint, proposa à l’Assemblée Générale de renvoyer la réunion sous quinzaine, en application des textes réglementaires.


Ainsi, l’Assemblée générale extraordinaire de l’UNCCIAS, avec comme seul point inscrit à l’ordre du jour : le renouvellement du Bureau, est convoqué le 19 Mai 2023.


 Le Ministre du Commerce n’a fait que respecter la procédure appropriée. Il n y’a rien de politique. Les Chambres de commerce sont des espaces apolitiques. Voilà les faits, tous les faits, rien que les faits.


Tout le reste est élucubrations et tentative de manipulation de l’opinion. L’heure de vérité va bientôt sonner.


Très prochainement, le Collectif des Présidents de CCIA signataires tiendra une conférence de presse pour éclairer davantage la lanterne de l’opinion nationale et internationale. /-

Cet article a été ouvert 546 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial