Guinaw Rails : Un élève de Cm2 arrêté pour agression sexuelle sur un garçon de 3 ans

Société

IGFM- Une affaire aux allures de scandale sexuel secoue encore Guinaw-rails, banlieue dakaroise, avec l’arrestation d’un élève en classe de Cm2 accusé d’avoir abusé sexuellement un garçon de 3 ans. L’agression sexuelle constatée par un médecin a été portée à la Police par la mère de la victime.

Ce fut une journée difficile pour la dame Awa Cheikh Dione. Cette veuve âgée de 37 ans a débarqué au commissariat de police de Guinaw-rails, les yeux larmoyants, accompagnée de son fils de 3 ans. Un certificat médical en main, elle s’est confiée au chef de poste. Articulant ses récriminations le doigt pointé sur son garçon, elle révèle que ce dernier qui était parti jouer chez les voisins, est revenu en larmes, la culotte maculée de sang. Elle confie que, passés les moments d’affolement pensant que son garçon avait été victime d’un accident, elle a découvert, en l’interrogeant, le pire : du sang dégoulinait des fesses du garçon au point qu’elle a été amenée à le déshabiller pour y voir plus clair. Là, elle manque de s’évanouir en découvrant qu’en réalité, son garçon est victime d’un abus sexuel. Mais commis par qui ?

Ses soupçons, elle les porte sur le domicile des voisins, au quartier Ibrahima Seydi. Des soupçons confirmés par le garçon de 3 ans qu’elle presse de questions : «Interrogé, mon enfant a pointé un doigt sur la maison des voisins.» Pour tirer cette affaire au clair, la dame,Awa Ch. Dione se rend chez les voisins où elle trouve un groupe de garçons, tous des mineurs en train de discuter, en l’absence de leurs parents. La veuve somme alors son fils de 3 ans de désigner l’auteur de ses blessures. Sans hésiter, le garçon dont nous taisons le nom, pointe un doigt sur S.D, un élève qui, malgré son âge avancé, 17 ans (il est né en 2003), est encore en classe de Cm2 dans une école franco-arabe. En colère, la veuve de 37 ans choisit de guetter le retour des parents de S.D. pour se plaindre de ses agissements. Hélas, l’affaire finit par s’envenimer. Interpellés à leur retour par la veuve, les parents de S.D. rejettent les accusations graves portées sur leur fils et somment Awa Cheikh Dione d’aller chercher ailleurs le violeur de son garçon. Les nerfs s’échauffent tant et si bien qu’on est au bord de l’affrontement. Des cohabitants interviennent et s’interposent entre la veuve et les parents de S.D. Ils demandent à la veuve de penser d’abord à aller soigner son enfant pour ensuite chercher à dévisager l’auteur des abus sexuels subis par son garçon.

Au centre de santé «Baye Talla Diop» de Pikine (ex Dominique), où le garçon a été acheminé, les conclusions du médecin-soignant tombent comme un couperet et confirme les soupçons de la veuve. «Traces de violences récentes anales compatibles avec un abus sexuel», a conclu l’homme de l’art. Munie dudit document médical, la veuve s’oppose à tout règlement à l’amiable et alerte la Police de Guinaw-rails.

Interrogé en présence de sa mère, la victime confirme : «C’est bien S.D. qui m’a causé ces blessures», balbutie le môme. Une enquête est alors ouverte par la Police qui auditionne tous les enfants présents ce jour-là au domicile incriminé. Premier à défiler devant les enquêteurs, S.D (17 ans) qui a été pointé du doigt par le garçon de trois ans, nie les faits et relève que «le garçon de trois ans avait d’abord désigné un autre avant de se raviser pour l’accuser». N’empêche que des indices concordants de nature à motiver l’arrestation de S.D. ont été relevés par les enquêteurs. Arrêté et placé en garde à vue, S.D a été déféré au parquet pour agressions sexuelles commises sur un mineur de trois ans.

ALASSANE HANNE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*