Guinée: colère des habitants de Conakry excédés par les coupures d'électricité

samedi 16 mars 2024 • 2213 lectures • 6 commentaires

International 2 mois Taille

Guinée: colère des habitants de Conakry excédés par les coupures d\'électricité

PUBLICITÉ

Depuis la fin 2023, les coupures de courant se sont intensifiées, notamment à Conakry. Face à ces conditions de vie dégradées, la colère des habitants éclate régulièrement. C’est ce qui s’est passé jeudi 14 mars 2023, lorsqu’une panne générale a plongé la capitale dans le noir et provoqué des émeutes dans de nombreux quartiers.

Installés sur le trottoir, à la recherche d’un peu d’air face à la chaleur qui règne, Ousmane et ses amis font le ramadan. Impossible pour eux de rester à la maison sans électricité : « C'est ici qu'on dort presque. Tu prends la chaise, tu t'assois confortablement et puis tu essaies de dormir là-bas, y a pas de choix. Ce n'est pas confortable parce que si t'es couché dans la maison, c'est plus confortable que ça, mais si tu n'as pas de courant, de l'électricité, tu préfères t'asseoir comme ça. »

PUBLICITÉ


Depuis deux mois, le courant, c’est de 18 heures à 7 heures. Mais jeudi soir, une gigantesque panne a plongé Conakry dans le noir au moment de la rupture du jeûne : « À Conakry, tout le monde, tout le monde a décidé de manifester parce qu'on en a marre maintenant. »

PUBLICITÉ


Des jeunes ont affronté les forces de l’ordre dans les quartiers traditionnellement contestataires, mais aussi ailleurs, comme à Dixinn où l’on manifeste rarement : « Les policiers sont rentrés dans le quartier, ils ont commencé à lancer du gaz [lacrymogène, ndlr]. Mais rien ne va, on ne voit pas le courant. Depuis que le CNRD est arrivé, c'est la première fois qu’un scandale pareil se déroule ici. »


Dans la cuisine de la concession, Fatoumata, la sœur d’Ousmane, fait à manger. Sans électricité, elle doit tout cuire sur les braises. Il fait une chaleur insoutenable : « Ça nous fatigue, ça me fatigue vraiment. S’il n'y a pas le courant, ce n'est pas du tout facile à vivre. »


Après les émeutes, le quartier a été alimenté jusqu’à 11 heures du matin. Ce n’était pas arrivé depuis des mois.

Cet article a été ouvert 2213 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

6 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial