Guy Marius Sagna minimise les 1554 morts du covid19: la réalité rébarbative derrière le masque de ces populistes

mercredi 18 août 2021 • 1038 lectures • 2 commentaires

Blog 1 mois Taille

Guy Marius Sagna minimise les 1554 morts du covid19: la réalité rébarbative derrière le masque de ces populistes

iGFM - (Dakar)  "Il y a autour de cent dix mille (110 000) morts chaque année au Sénégal. Que représentent les 1554 morts (à la date d'hier) en 17 mois sur 110 000 morts? Des êtres aussi chers que les autres 108 446 que nous continuons de pleurer tous. Mais alors, pourquoi le président Macky Sall cherche-t-il autant à nous faire peur avec le coronavirus?" .

Ces propos sont de Guy Marius Sagna. L’activiste populiste trouve 1554 morts en 17 mois négligeables et estime par conséquent qu'il n'y a pas de quoi avoir peur du covid19. Des mots choquants parce qu'on ne peut pas minimiser 1554 morts dans une société au motif qu'il y en a eu 108 446 autres de différentes causes. Une telle perception révèle tout le mépris que l'auteur porte à la vie humaine et tout l'écart entre ses valeurs de référence et les nôtres.


Elle  révèle aussi son étroitesse d'esprit, son incapacité à voir plus loin que la globalité des chiffres. Le minimum de bon sens aurait permis à Guy Marius Sagna de comprendre que c'est cet engagement du Président Macky Sall qu'il tente de dénigrer mais qui, heureusement, est approuvé et suivi par le peuple sénégalais dans sa diversité, qui a permis de limiter le nombre de vies emportées par le covid19 dans la période ciblée à ce chiffre de 1554.  Si le Président Sall s'était comporté comme le souhaite Monsieur Sagna, les populations n'auraient pas été suffisamment sensibilisées sur le péril et n'auraient pas adapté leurs comportement aux exigences du contexte.


L'État de son côté n'aurait pas consenti les énormes efforts qui ont été observés, sa riposte se serait révélée dérisoire et le Sénégal aurait figuré parmi les pays où les morts se comptent par dizaine voire centaine de milliers.


Guy Marius Sagna n'a pas la finesse d'esprit qui lui aurait permis de comprendre que chacun de ces 1554 compatriotes emportés par la covid19 auraient pu entraîner avec lui 2, 5 ou 10 autres vies par le plein fonctionnement de la chaîne de transmission qu'aurait favorisé un manque d'engagement du Président de la République. Il parle comme si, dans le monde, le Sénégal est le seul pays où on se mobilise contre ce fléau. Cette forme de déni de la réalité la plus manifeste est une des caractéristiques marquantes des populistes dont Guy Marius Sagna apparaît comme un porte-étendard au Sénégal.


L'univers irréel dans lequel il évolue l'empêche de considérer que de la Chine au Venezuela, des États-Unis à la Nouvelle Zélande, en passant par l'Inde, l'Arabie Saoudite, l'Allemagne, le Danemark, le Maroc, la Tunisie, l'Afrique du Sud, le Japon, l'Australie, l'Iran, le Pérou, dans tous les pays du monde, quelle que soit l'idéologie gouvernante, la lutte contre le covid19 est la première des priorités depuis l'apparition de cette maladie.


Dans les rares pays où des dirigeants se référant aux mêmes valeurs que Guy Marius Sagna avaient décidé de détourner les yeux de ce fléau dévastateur, les citoyens ont décidé de prendre leur destin en main avec un engagement qui n’a laissé aucune place au déni. Guy Marius Sagna est un adepte des prises de position approximatives et hasardeuses. Il est toujours prompt à se jeter comme un vautour sur tout ce qui semble dégager une odeur douteuse pour s'en délecter. Et il n'est pas rare que, là où ne règnent que santé et salubrité, il tente de piper les dés en déversant sa propre potion nauséabonde afin d'attirer d'autres de ses congénères autour d'un faux festin.


Le mensonge et l'intrigue occupent une bonne place dans la panoplie de ses armes non conventionnelles. Cet individu patauge trop dans la bassesse pour incarner un leadership dans une quelconque cause. C'est un aventurier erratique et situationniste dépourvu d'horizon.


Ses déclarations outrageantes sur les morts du covid19 rappellent celles de son acolyte Ousmane Sonko qui prétendait naguère que le Sénégal n'a pas de problème de terrorisme, alors que les groupes jihadistes bivouaquent pas loin de nos frontières sans faire mystère de leurs projets depuis plusieurs années de violer notre territoire pour y répandre le sang et la mort.


Ils appartiennent tous deux à l'univers facho-populiste. Cette engeance, sans vision ni perspective, n'a aucune aptitude pour diriger quoi que ce soit. Elle n'est même pas capable d'appréhender la réalité et ses enjeux. On ne peut attendre d'elle que chaos.


Mouhamed Rassoul Diouf,


Membre H24Macky

Cet article a été ouvert 1038 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 21 sept.

lune   Il est 01:27   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Rififi au sommet et la ronde du cléptoparasite – Le Benno face au défi de la candidature unique à la Médina

900 lectures • 1 commentaires

Blog 3 jours

La digitalisation des paiements en ligne : une passerelle vers l’inclusion financière  en Afrique ( Par Basile NIANE) 

1417 lectures • 1 commentaires

Blog 5 jours

Un nouveau chapitre pour Benno (Par El Hadji Kassé)

737 lectures • 0 commentaires

Blog 2 semaines

"Le temps des politiciens qui promettent tout..."

718 lectures • 1 commentaires

Blog 2 semaines

Anti système-système: La vase déborde sans être remplie... 

1015 lectures • 0 commentaires

Blog 2 semaines

Ô Badou (Par Adam Sène)

1579 lectures • 0 commentaires

Blog 3 semaines

L’Union européenne et le Sénégal s’unissent pour dire «Stop» aux accidents !

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial