Inde : un député arrêté pour des propos désobligeants sur le prophète Mahomet

mardi 23 août 2022 • 1822 lectures • 1 commentaires

International 1 mois Taille

Inde : un député arrêté pour des propos désobligeants sur le prophète Mahomet

PUBLICITÉ

iGFM- Un député du Bharatiya Janata Party (BJP), le parti nationaliste hindou au pouvoir en Inde, a été arrêté mardi 23 août pour avoir tenu des propos désobligeants sur le prophète Mahomet, plusieurs semaines après des déclarations polémiques sur l'islam d'une responsable de ce parti qui avaient provoqué des protestations dans l'ensemble du monde musulman.

Le député Raja Singh, connu pour ses discours incendiaires, a rendu publique lundi une vidéo où selon les médias, il a fait des commentaires outrageants sur le prophète. Le même jour, des centaines de personnes se sont rassemblées à Hyderabad (Sud) pour exiger que le député soit emprisonné.

Relation entre Mahomet et sa troisième femme

Un responsable de la police de l'État de Telangana a confirmé mardi auprès de l'AFP l'arrestation de Raja Singh. Ce dernier a fait ces commentaires en s'en prenant à Munawar Faruqui, un comédien musulman populaire harcelé et menacé par des nationalistes hindous qui s'est produit sur scène la semaine dernière à Hyderabad. Le député avait auparavant menacé d'incendier le lieu du spectacle, selon le site d'informations India Today.

Il y a plusieurs semaines, les déclarations d'une responsable du BJP avaient déclenché des manifestations et un tollé diplomatique dans le monde musulman. Durant un débat télévisé fin mai, Nupur Sharma, une porte-parole du BJP, avait critiqué la relation entre Mahomet et sa troisième femme, Aïcha, qu'il a épousée selon la tradition musulmane alors qu'elle avait 6 ou 7 ans, un mariage consommé alors que la fillette en avait entre 9 et 12 selon les sources religieuses musulmanes.

Cela avait provoqué des manifestations qui avaient dégénéré en violences entre les protestataires et la police (au moins deux morts). Nupur Sharma a été exclue du BJP. Mais ses déclarations ont entraîné la convocation des ambassadeurs indiens dans une vingtaine de pays pour des explications. Deux musulmans ont été arrêtés pour le meurtre d'un tailleur hindou qui avait exprimé son soutien sur les réseaux sociaux à Nupur Sharma. En juillet, la cour suprême indienne a stigmatisé les propos de Mme Sharma accusée d'avoir «mis le feu au pays».

AFP

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1822 fois.

Publié par

Monia inakanyambo

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial