igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Info du jour: 10 sages-femmes contaminées à l’hôpital de Tivaouane, 10 détenus infectés à…

Actualité/Vidéo

iGFM – (Dakar) Ce mercredi 01 juillet 2020 est riche en informations. Les contaminations notées à l’hôpital de Tivaouane et la prison de Diourbel sont les plus marquantes. 

Un nouveau réseau de trafic de filles a été démantelé à Mbour. En effet, la police a mis la main sur deux nigérians, dont un certain Adams, cerveau présumé de la bande. Ils soumettaient plusieurs filles à la prostitution à Saly.

Les limiers ont aussi mis la main sur 11 de ces filles qui étaient logées dans deux appartements sur la petite côte. Durant leur perquisition, renseigne la Rfm, ils ont trouvé les cartes d’identités des filles, 15 téléphones portables, 7 cartes de Guichet automatique, 4 montres plaquées or, 16 reçus de transfert d’argent, deux ordinateurs, 30 préservatifs.

Dans leurs pratiques, les tenants du réseau confisquaient les passeports des filles soumises à la prostitution en attendant qu’elles remboursent les frais de voyage. Les deux nigérians sont présentement en garde à vue.

Conséquences violentes du relâchement des populations : 10 sages-femmes contaminées à l’hôpital de Tivaouane, 10 détenus infectés à la prison de Diourbel. Les personnels de santé continuent de payer un lourd tribut dans le combat contre la pandémie. Le virus a contaminé une bonne partie du personnel de l’hôpital de la ville sainte de Tivaouane qui a vu la pédiatrie et la maternité fermées. A la MAC de Diourbel, c’est le sauve-qui-peut avec la contamination d’au moins 10 individus par un détenu de 59 ans qui a même infecté l’infirmier major de la prison.

Sandaga : Le Préfet donne 2 jours aux commerçants pour vider les lieux (document). Les commerçants refusent et menacent.

Mardi, au site de Technopole, le malade mental a été retrouvé couché à plat ventre dans un ravin, le corps sans vie. Selon les informations recueillies, l’homme s’appelle Djadji Kobar, âgé de 43 ans, habite Golf Sud…
Le Procureur de Pikine, informé de l’état de décomposition avancée du corps, a ordonné son inhumation sur place. Les sapeurs-pompiers ont enseveli le corps en présence d’agents des Eaux et Forêts et du service d’hygiène.

Cette découverte macabre remet au goût du jour l’épineuse question de la prise en charge des déficients mentaux.

Mame Fama GUEYE

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT