igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

JAMRA répond au Premier ministre du Canada, Justin Trudeau !

Actualité

 

iGFM – (Dakar) Jamra a répondu au Premier ministre du Canada, Justin Trudeau qui séjourne au Sénégal depuis ce mercredi. IGFM vous propose l’intégralité de la réponse de Mame Maktar Guèye.

À son Excellence, Monsieur Justin Trudeau, Premier ministre du Canada,

Nous vous avons accueilli dans la pure tradition de la légendaire «téranga» (hospitalité) sénégalaise, pour un séjour officiel de 72 heures, du 13 au 15 février. Vous êtes et serez toujours le bienvenu chez nous tant que nos échanges porteront sur les thèmes productifs de la coopération économique, industrielle, technologique, agricole, etc., dans le respect mutuel, avec votre charmant pays, le Canada.

NÉANMOINS, les 98% des croyants du Sénégal, catholiques et musulmans confondus, dont les Textes sacrés de référence bannissent les unions contre-nature, ne souhaiteraient plus vous (ré)entendre dans le registre des «propositions indécentes» faite à notre chef de d’État, Macky Sall, d’abord à l’occasion du XVIe Sommet de la Francophonie, qui se tenait en novembre 2016 à Antananarivo (Madagascar). Dans un paternaliste cours de civilisation occidentale, qui frise le mépris le culturel, vous aviez invité, face aux sunlights de la presse mondiale, nos chefs d’États africains, présidents de pays souverains, dont les législations bannissent l’homosexualité, «au respect des droits des minorités sexuelles» (c’est-à-dire des homos)!

COMME MU par un impérieux mobile intrinsèque, vous revenez aujourd’hui à la charge pour réitérer votre «doléance», ce mercredi 12 février 2020, au Palais de la République, face au chef de l’État du Sénégal. Lequel a pourtant suffisamment décliné par le passé la posture de refus de notre pays, relativement la légalisation de cette abomination. D’abord, dans une instance aussi solennelle que le Conseil des ministres, du 11 avril 2013; suivi de la fin de non-recevoir opposée, le 27 juin 2013, au chef de la plus grande puissance technologique, économique et militaire du monde, Barack Obama; avant que cette légitime posture du peuple croyant du Sénégal, portée par la voix la plus autorisée du pays, le chef de l’État Macky Sall, ne soit réitérée le 25 octobre 2015, sur le plateau de Itele, avec Audrey Pulvar; ensuite à l’antenne de TV5, le 26 novembre 2016, face au présentateur du JT, Franck Simonin.

ET POURTANT, votre homologue sénégalais, respectueux de la souveraineté de vos pays, ne s’est jamais permis de vous interpeller, par exemple, sur la pénalisation de la polygamie dans vos pays occidentaux. Parce que vous estimez peut-être que cette formule d’alliance matrimoniale est en porte-à-faux avec vos réalités socio-culturelles. Alors qu’elle est parfaitement intégrée dans nos us et coutumes, et même encouragée par notre religion.

VOS ÉCOLES occidentales, qui nous ont appris que «la Démocratie c’est la loi de majorité», nous confortent à nous faire à nouveau le devoir de vous rappeler que la posture (non-négociable) de l’écrasante majorité des croyants de ce pays, fortement attachée à la préservation de leurs valeurs ancestrales socio-culturelles, n’a pas varié d’un iota. Et se résume toujours en peu de mots: Sur cette terre bénie où reposent Bamba, Maodo, Baye Niasse, Baye Laye, et tant d’autres grandes figures religieuses, qui nous ont généreusement légué un inestimable héritage spirituel, «kénn dou fi légaliser gordjiguéne, incha Allah» ! (JAMRA) ».

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT