«Je suis mariée, mais je suis toujours amoureuse de mon ex»

People

IGFM – Se marier et toujours aimer son ex est un phénomène de plus en plus récurent, sous nos cieux. Pour la plupart, les plateformes féminines sur Facebook ou les chaînes YouTube servent de lieu de partager de leur dilemme. Radioscopie d’un phénomène.   

La confidence, grosse de désespoir, a été déposée sous le sceau de l’anonymat, au pied de la plateforme Facebook «Sama dieukeur, sama xarite (Sdsk, mon mari, ma moitié)». Comme une épitaphe. «J’ai un problème, mais pas n’importe lequel. Il se trouve que je suis mariée à un homme formidable. Nous avons deux adorables enfants. Je l’aime. Et je pensais être heureuse avec lui, mais je n’arrête de penser à mon ex, aux moments qu’on a passés ensemble.» Cette anonyme, confrontée au dilemme de sa vie, a décidé de franchir le pas et de partager son émoi.

«Je ne veux pas quitter mon mari, mais l’amour que je ressens pour mon ex est vraiment intense et ce sera comme ça pour toujours», confie-t-elle avant de se justifier : «Je ne suis pas une mauvaise femme, ni une femme infidèle. Ce que je vis est douloureux J’en pleure parfois la nuit et je ne veux blesser personne, mais je suis vraiment amoureuse de mon ex et je cherche conseils pour prendre la bonne décision.» La confidence est déflorée et les internautes s’en donnent à coeur joie. C’est à qui mieux mieux pour donner son avis. Si certains partagent son trouble, comme A.F qui argue que «beaucoup de femmes vivent cela sans oser l’avouer», d’autres ne se gênent pas pour lui jeter la pierre. «Comment peut-on être mariée et penser à un autre homme ?», «C’est un dilemme, mais ce que tu dis est très grave» etc. Le cas de cette anonyme n’est pas isolé.

Sur les plateformes Facebook, «Femme chic l’officiel» ou «Sdsk», ce genre de confessions est fréquent. Et les témoignages de certaines épouses sur Internet sont assez éloquents. Un phénomène que le psychologue, Khalifa Ababacar Diagne, analyse comme un transfert. «La principale raison serait le mariage sans amour. Lorsque la femme épouse un homme sans l’aimer, celle-ci est tentée d’aller voir son vrai amour pour combler un manque. Ce sont ces femmes qui souffrent dans leur ménage. Elles sont perdues. Elles ne savent plus quoi faire de leur mariage, sous les yeux d’une société où l’infidélité et le divorce sont mal digérés par les populations. L’ex, quand il n’est plus considéré comme un antagoniste, peut relier le passé au présent. Il peut devenir un repère, un témoin de l’existence.» Et les réseaux sociaux sont le refuge parfait pour extérioriser leur tourment.

«Au bout de deux mois de mariage, j’ai réalisé que j’aimais toujours mon ex»

Aïssatou vit ce dilemme. Mariée, il y a deux mois, elle est toujours sous le charme de son ex. Sur Internet, elle confie : «Je suis mariée et je suis encore folle amoureuse de mon ex. Il y a trois ans, j’étais avec un homme que j’avais rencontré sur mon lieu de travail. Notre histoire a duré un an et nous envisagions de nous marier. Malheureusement, on n’était pas de la même origine et mes parents n’ont pas béni notre union. A cause de ça, j’ai dû rompre avec lui, alors que je l’aimais plus que tout. Je me sentais en sécurité avec lui et on se complétait totalement. Deux ans après, j’ai rencontré mon époux et les choses se sont très vite passées. Je l’ai épousé après un an de relation, alors que j’étais toujours amoureuse de mon ex».

Aujourd’hui, bien qu’étant dans les liens du mariage, Aïssatou dit garder toujours contact avec son ex. «On discute par téléphone, mais on évite de se voir pour ne pas faire de bêtises», écrit-elle. Une affaire qui la met aujourd’hui dans un dilemme et qui lui donne parfois l’envie de partir rejoindre son ex. «Il me manque terriblement. Je suis vraiment perdue. Et le pire, c’est que mon mari n’a pas les qualités de mon ex. Il me laisse souvent seule et passe beaucoup de temps avec ses amis. Il est très nerveux et on se dispute très souvent et pourtant, ça ne fait que deux mois qu’on est marié», regrette Aïssatou.

«Pour sauver mon ménage, il me fallait faire le deuil de la relation avec mon ex»

«Elle n’est pas la seule à porter sa croix. Je connais tant de filles qui sont dans cette situation», sourit Marie sur le ton de la confidence. Etudiante à la Faculté des sciences juridiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), elle accuse les parents comme étant la principale cause de ce phénomène. «La plupart de ces femmes sont sacrifiées par leurs parents. Mes amies qui vivent cela avaient quitté leur village pour venir étudier ou travailler à Dakar. C’est là qu’elles ont rencontré leur amour. Mais de retour au village, leurs parents les obligent à épouser un cousin ou un homme de la localité. Elles n’osent refuser par peur d’être déshéritées.»

Un raisonnement basique avancé par Marie qui trouve écho dans l’argumentaire de Boubacar Sakho. Pour le jeune homme, ce phénomène s’explique par la pression sociale et le matérialisme qui animent certaines femmes. Ami d’une «victime» de cette situation, il signale que toute femme mariée qui continue d’aimer son ex s’est engagée dans un ménage soit sous la pression parentale, soit par intérêt. Sans dévoiler l’identité de son amie, il raconte comment sa femme le trompe avec son ex.

«J’ai un ami émigré qui souffre vraiment de ces faits. Il est marié à une femme qui fréquente toujours son ex. Cette femme ne l’aime pas vraiment. Elle a épousé mon ami pour son argent. Cet homme est au courant de tout, mais il ne veut pas rompre avec elle, parce que non seulement, ils ont deux enfants, mais ils ont aussi signé une communauté de biens. Il n’a pas le choix. Il est obligé de rester dans cette relation, au moment où son épouse le trompe avec un autre homme. Cette affaire est en train de le tuer à petit feu», se désole Boubacar. Contrairement à l’ami de Boubacar, Abdou est toujours couru par son ex copine mariée.

Malgré toute la distance qu’il essaie de prendre, il ne cesse de recevoir des appels ou des messages téléphoniques de cette femme. «J’ai une copine qui s’est mariée et qui continue de me parler de ses sentiments pour moi. On s’aimait et on a passé de bons moments. Un beau jour, elle m’a appelé pour m’annoncer son mariage. Je n’en revenais pas. Elle m’a dit qu’elle a cédé à la pression familiale. Je lui ai souhaité heureux ménage, malgré moi. Pour mettre de la distance entre nous, j’avais supprimé tous ses contacts.» Abdou avait tourné la page. Mais son ex, non.

Deux mois après, elle le relance. Elle l’appelle une première pour prendre de ses nouvelles. Puis une deuxième fois. Il poursuit : «Ce jour-là, je suis tombé des nues quand elle m’a avoué qu’elle nourrissait toujours des sentiments à mon endroit. J’ai été le plus courtois possible et l’ai exhorté à respecter son ménage car pour moi, sa page était définitivement close.»

C’est ce que pensait Dieynaba*, jusqu’au jour où elle retombée sur son ex. Au hasard d’un mail. Cinq ans après leur rupture et son mariage. Elle dit : «Je pensais à lui de temps à autre, comme un bon souvenir. Puis un jour, je lui ai écrit. Il a répondu aussitôt.» Les deux ex se retrouvent autour d’un déjeuner et discutent du bon vieux temps. Mais si son ex a vécu cette rencontre comme de simples retrouvailles entre amis, il n’en était pas de même pour Dieynaba. Les trémolos dans la vois, elle a perdu l’appétit face au sourire enchanteur de son ex.

«Mon cœur battait comme au premier jour. J’étais bouleversée de le voir en face de moi après tout ce temps. Je suis une épouse et une maman comblée. Pourtant, mon ex est toujours présent dans mon esprit. Je ne sais pas quoi penser de moi. Pourquoi je suis accrochée à mon passé ?», souffle-t-elle. Pour ne pas mettre en péril son ménage, elle se résout à mettre une croix sur lui. Même si dans sa tête, il demeure toujours. «C’était la seule solution ; Pour sauver mon ménage, il me fallait faire le deuil de cette relation», termine-t-elle. C’est son combat de tous les jours.

ABLAYE GADIAGA SARR