Kader Ndiaye - "Dakar est une plateforme incontournable dans les relations économiques entre le Sénégal et la France"

mercredi 28 septembre 2022 • 634 lectures • 0 commentaires

Actualité 2 mois Taille

Kader Ndiaye - \

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) "Dakar est devenu aujourd’hui une plateforme incontournable dans les relations économiques et commerciales entre le Sénégal et la France" a déclaré ce mardi, le vice-président à la CCIAD, Abdou Kader Ndiaye, lors de la rencontre d'échanges avec une délégation d'hommes d'affaires français de la CCI-Iles de France.

Dans son discours, M. Ndiaye a indiqué que "le Comité d’Échanges Afrique-France comme vous le stipulez dans votre site est un réseau destiné aux entrepreneurs et dirigeants de PME, créé par la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France. 

PUBLICITÉ


Il offre aux entreprises ayant une activité en Afrique ou souhaitant s’y développer un véritable espace de rencontres, d’échanges et de partage de bonnes pratiques pour réussir sur le continent. 

PUBLICITÉ


En réunissant entreprises et experts, le Comité d’échanges Afrique-France a pour objectif d’accroitre l'accès aux opportunités d’affaires du continent africain ; cela en coopération avec les chefs d’entreprises africains et les institutions économiques.


 


Pour notre part la CCIAD est disposée à travailler, avec vous, dans le cadre d’un partenariat visant à renforcer notre collaboration dans les domaines de la formation, de l’assistance aux entreprises, d’échanges de bonnes pratiques, de mission économiques et commerciales etc.
En effet, Dakar est devenu aujourd’hui une plateforme incontournable dans les relations économiques et commerciales entre nos deux pays.


 
 Créée en 1888, la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) est un établissement public à caractère professionnel qui représente l’ensemble des opérateurs économiques et défend les intérêts généraux des entreprises industrielles, commerciales et agricoles


Interface privilégiée entre les pouvoirs publics et le secteur privé, elle joue un rôle pivot dans l’économie sénégalaise, et constitue un organe de conseil pour tous les sujets de sa compétence qui lui sont soumis par les autorités de l’Etat. 



La CCIAD est aussi un organisme de promotion, car elle peut prendre l’initiative de suggestions et de propositions, dans tous les domaines, économique, social, fiscal, douanier et, en général, sur toutes questions intéressant la vie économique de son ressort consulaire et surtout contribuer à améliorer la prospérité de celui-ci.


Les principaux secteurs porteurs du pays sont les produits agricoles et maritimes, l’exploitation du phosphate, le raffinage du pétrole et les matériaux de construction. 



Aujourd’hui, la découverte du pétrole et du gaz au niveau du gisement offshore Sangomar profond, dit-il, avec des réserves estimées à plus de 2,5 milliards de barils de pétrole brut et la production entre 100 000 et 120 000 par ; et, sur le Gisement Grand Tortue, où une production de Gaz liquéfié de 2,5 millions de tonne par an est attendue, constitue une aubaine pour le Sénégal vue l’impact de leur exploitation sur l’économie.



Ces découvertes sont d’autant plus importantes qu’elles interviennent dans un contexte où le Sénégal a amorcé son Plan Sénégal Emergent(PSE). 



En effet, le Sénégal a pour ambition d’être un pays émergent d’ici à 2035. C’est ainsi que le gouvernement a lancé, en 2014, le Plan Sénégal Émergent qui se traduit en trois axes stratégiques, qui sont :     la transformation structurelle de l’économie et de la croissance,  le capital humain, la protection sociale et le développement durable,  la gouvernance, des institutions, la paix et la sécurité.


Cependant et du fait de la crise sanitaire, les projets prioritaires ont fait l’objet d’une révision, à travers le plan d’action prioritaire ajusté avec en objectif, l’atteinte d’un taux de croissance de 8,7% d’ici 2023.



Par ailleurs, le déficit de souverainetés alimentaire, sanitaire et pharmaceutique mis à nu par la pandémie ouvre d’autres perspectives devant permettre de stimuler l’investissement privé et de diversifier les moteurs de croissance. 



Aussi il a invité les chefs d’entreprise ici présents à saisir toutes les opportunités que leur offre cette mission pour tisser des partenariats win win avec les entreprises sénégalaises

Cet article a été ouvert 634 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial