L'Algérie, championne d'Afrique, battue par la Guinée équatoriale

dimanche 16 janvier 2022 • 1025 lectures • 0 commentaires

Sport 3 mois Taille

L'Algérie, championne d'Afrique, battue par la Guinée équatoriale

PUBLICITÉ

Coup de tonnerre à la CAN-2022. L'Algérie a été battu dimanche par la modeste Guinée équatoriale, compliquant une éventuelle qualification en huitième de finale. Invincibles depuis 35 matches et champions d'Afrique en titre, les Fennecs étaient pourtant favoris à leur propre succession. 

Si proche du record. Après 35 matches consécutifs sans défaites sous la houlette de Djamel Belmadi, l'Algérie, championne d'Afrique en titre, s'est inclinée dimanche 16 janvier contre la modeste Guinée équatoriale, 114e au classement FIFA. Surtout, avec un seul point avant le choc contre la Côte d'Ivoire lors de la troisième journée, les Fennecs se sont compliqués la tâche pour une qualification en huitième de finale de la Coupe d'Afrique des nations. 

PUBLICITÉ


Le match commence par une pluie de cartons jaune. En moins de dix muntes, Bounedjah (4e), Bensebaini (8e) et Ndong (9e) reçoivent chacun un avertissement de l'arbitre de la rencontre. Dans ces conditions, difficile d'imaginer le jeu se développer et la rencontre prendre du rythme. 

PUBLICITÉ


C'est finalement la Guinée équatoriale qui va planter la première banderille. Siafa est lancée en profondeur et crochète son vis-à-vis pour se présenter devant le gardien. Mbolhi se couche parfaitement sur la frappe. L'arbitre de touche signale finalement un hors-jeu (18e). 


L'Algérie réagit immédiatement. Mahrez est servi dans la surface et centre en première intention. C'est contré de justesse (19e). Puis Owono s'illustre en réalisant une double parade à but portant (21e). 


Sur l'action suivante, il pare une première fois mais ne peut rien faire pour empêcher les Fennecs de pousser le ballon au fond du filet. La Guinée équatoriale est alors sauvée par l'arbitre qui signale un hors-jeu (23e). 


Après ces cinq minutes de pression intense sur le but d'Owono, la tension retombe. Les fautes se multiplient de nouveau, hachant le jeu. Le spectacle vient davantage des côtés du terrain. Le stade Japoma de Douala est loin d'être plein mais les tribunes sont suffisamment remplies pour lancer une ola. Et, du côté du banc algérien, Djamel Belmadi fait également le show. Nerveux à l'extrême, le sélectionneur ne cesse de crier et gesticuler pour replacer ses hommes. 


Des consignes loin d'être inutiles. A la suite d'un corner de la Guinée équatoriale repoussé par la défense algérienne, l'ailier est décalé dans l'axe et arme une frappe surpuissante qui frôle le cadre (39e). Quelques minutes plus tard, Riyad Mahrez tente un coup franc obtenu sur la ligne de la surface de réparation. Cela passe au-dessus (45+1). 


Après la pause, M'Bohli sauve ses partenaires. Alors que le très remuant Salvador Edu récupère un ballon au milieu de terrain, il sert l'entrant Nlavo dans la surface qui frappe du gauche. Le gardien algérien s'interpose (50e). Belaïli répond du tac au tac. Sa tête est repoussée sur la ligne par Orozco (57e). 
Belaïli s'essaie ensuite à un coup franc bien placé. Son tir rasant frôle le poteau gauche de la Guinée équatoriale. Dans la continuité de l'action, l'attaque équatoguinéene prend de vitesse la défense algérienne mais Bensebaini puis M'Bohli repousse l'inévitable. 


L'Algérie finit par craquer sur le corner. Esteban Obiang reprend en se couchant sur le ballon. C'est dans les filets de M'Bohli (70e, 1-0). Le stade explose à la grande joie des supporters équatoguinéens ayant fait le voyage. 


Sommé de réagir, les Fennecs se jettent à l'assaut de la cage équatoguinéene. Un fort Alamo commence, avec cependant cette fois dans le rôle des défenseurs, les hispanophones. Slimani rate une grosse occasion (83e), Belaïli se voit refuser un but pour hors-jeu (84e). Rien ne semble aller dans le sens des Algériens. Les arrêts de jeu sont même à l'avantage de leurs adversaires. 


Il n'y aura donc pas de 36e match consécutif sans défaite et pas de record du monde pour l'Algérie. Pire : il se pourrait qu'il n'y ait tout simplement pas de huitième de finale pour les Fennecs car cette défaite leur complique sérieusement la tâche. Ils devront l'emporter contre la Côte d'Ivoire, autre cador du groupe E mis en difficulté aujourd'hui, pour espérer voir la suite de la compétition. 


Cet article a été ouvert 1025 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial