"L'Égypte aurait dû être sanctionnée de la même manière" (Me Senghor)

lundi 2 mai 2022 • 2763 lectures • 1 commentaires

Sport 2 semaines Taille

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor a jugé très moyenne la sanction que la FIFA a infligée à l'Égypte.

"Pour le reste aussi, nous avons estimé que de la même manière que le Sénégal a été sanctionné, l'Égypte aurait dû être sanctionnée", a dénoncé le patron du football sénégalais interrogé par la RFM (Radio Futurs Médias).

"Les rapports auraient dû mentionner ce qui s'est passé au match aller"

Me Senghor a par ailleurs déploré les manquements dans le dossier déposé auprès de la Fédération Internationale. Selon lui, tout ce qui s'est passé en Egypte n'a pas été mis dans ce document. "Les rapports auraient dû mentionner ce qui s'est passé au match aller, au Caire. Et surtout des sanctions proportionnées auraient dû être prises. On constate que ce n'est pas le cas", a-t-il relevé, indiquant que la Fédéraion sénégalaise de football "exigera exigerons les possibilités de faire un appel rapidement."

En conclusion, Me Senghor, invite les Sénégalais à en tirer une leçon pour l'avenir, notamment les jets de projectiles au match retour. "Nous devons veiller à ce que tout se passe bien au plan du fair-play et qu'on ai rien à nous reprocher même si le public doit supporter son équipe."

Pour rappel, la sanction infligée au Sénégal suite à l’attitude jugée hostile du public lors du match retour contre l’Egypte au Stade Abdoulaye Wade de Diamniadio qui a permis aux Lions de se qualifier (1-0, TAB 3-1) pour le Mondial 2022 au Qatar, est d'un match à huis clos et d'une amende de 175 000 francs suisses (environ 112 millions FCFA) pour «non-application des règles de sécurité existantes et absence de maintien de l’ordre dans le stade, envahissement du terrain, jet de projectiles, allumage de feux d’artifice, utilisation de pointeurs laser et utilisation d’objets destinés à transmettre un message non approprié à un événement sportif (bannière offensante).»

Quant à l’Egypte, qui réclamait sa qualification sur tapis vert en raison de ces incidents, elle repart donc bredouille mais n’échappe pas à une amende de 6 000 francs suisses en raison du comportement de ses joueurs à l’aller. Du coup, la qualification du Sénégal est confirmée.

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2763 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial