L'énorme rivalité naissante entre Manchester City et Liverpool

samedi 9 avril 2022 • 803 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

L'énorme rivalité naissante entre Manchester City et Liverpool

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) C'est le match à la mode en Angleterre depuis quelques années à tel point qu'on parle d'un Classic chez nos voisins. Manchester City et Liverpool dominent sans partage la Premier League, réduisant la concurrence au rang de simple spectateur. Leur rivalité sportive les pousse même à devoir s'élever toujours plus haut.

Les années passent, les rivalités changent. La Premier League a connu quelques bras de fer mémorables entre Arsenal et Manchester United au début des années 2000, puis Chelsea est entré dans la danse avant de voir Manchester City se mêler aux hautes luttes du championnat. Depuis 2018, les Cityzens ont trouvé en Liverpool un concurrent à qui parler. D'Angleterre, on parle même d'un duel épique digne d'un Real Madrid-FC Barcelone époque Mourinho face à Guardiola. Il est vrai que les deux clubs écrasent tout le monde outre-Manche. C'est encore le cas cette saison et leur affrontement de dimanche dans le cadre de la 32e journée de Premier League est vu comme une nouvelle finale.

Seul un petit point sépare les protagonistes au coup d'envoi. Le vainqueur fera alors un grand pas vers un nouveau titre. C'est inespéré pour les Reds, qui reviennent de très loin. Au soir de la 21e journée, ils possédaient 11 points de retard sur City après un passage à vide durant la période des fêtes. Depuis, le champion en titre a lâché un peu de lest ; un nul à Southampton, un autre à Palace et puis il y a cette défaite inattendue à domicile contre Tottenham permettant à Liverpool, fort d'une série de 10 victoires consécutives, de revenir sur ses talons. Un scénario à rebondissements qui nous offre un nouveau Classic entre les deux ogres du pays.

Manchester City-Liverpool, The Classic de la Premier League

La venue de Pep Guardiola et de Jürgen Klopp a façonné cette rivalité née un soir de janvier 2018. À Anfield, Liverpool fait alors tomber le leader du championnat (4-3) pour la première fois de la saison (22 matchs sans défaite). Ça n'empêchera pas le sacre des Skyblues en fin de saison, en revanche, ils prenaient une nouvelle claque 3-0 à Anfield quelques semaines plus tard en quart de finale de Ligue des Champions, battus au retour également à l'Etihad 2-1. Les Reds atteindront la finale de C1 cette saison-là (perdue face au Real Madrid 3-1), présageant leur grand retour sur la scène nationale. Dès lors, Manchester City et Liverpool ne se quitteront plus.

Depuis la saison 2018/2019, ils se sont partagés les titres de Premier League (2 pour City, 1 pour Liverpool), s'isolant même du reste de la concurrence. Sur cette période, Manchester City cumule 338 points, Liverpool 337. Le 3e, c'est Chelsea avec... 264 unités. L'écart de 73 points est autant abyssal que la régularité des deux cadors est monstrueuse. Les chiffres sont aussi équivoques quand il s'agit de parler efficacité. Ici encore, City est devant son rival avec 350 réalisations contre 319, très loin devant Manchester United et ses 253 buts. Défensivement, c'est 108 buts encaissés contre 117 à Liverpool. Tottenham est 3e de ce classement pour être allé chercher le ballon 167 fois sans ses filets.

Ils ont écrasé la concurrence

«Au cours des quatre dernières saisons, nous n'avons pas toujours été à notre meilleur niveau. Il y a un an, nous avons connu différents problèmes et nous avons connu des moments de difficulté, mais avant, c'était une course folle», se souvient Jürgen Klopp en conférence de presse, appuyé par son meilleur ennemi. «Liverpool, c'est l'adversaire le plus coriace que j'ai eu à affronter au cours de mes 12 ou 13 années comme entraîneur». Pep Guardiola en connaît pourtant un rayon en matière de rivalité séculaire. «Jürgen fait du football mondial un meilleur endroit où vivre. C'est un énorme compétiteur», assure-t-il. Difficile de lui donner tort en effet.

Comme pour chaque grand duel sportif, les deux équipes se sont nourries de cette rivalité pour aller plus loin à chaque fois. Lors de la saison 2018/2019, Liverpool a fini 2e avec un hallucinant bilan de 97 points, poussant City a conclure le championnat sur une série de 14 victoires. Les Reds se sont "contentés" de la Ligue des Champions ce printemps-là. Jamais un dauphin n'avait terminé un championnat avec un total aussi grand, élevant sa moyenne à 2,55 points pris par match. Un record seulement concurrencé par le Liverpool... de cette saison. Les Scousers avancent à une vitesse de 2,4 points par match avant le match de demain, soit la seconde moyenne de l'histoire de la Premier League.

Une rivalité qui a poussé à s'élever

«Nous nous poussons les uns les autres et c'est comme ça que ça vous permet de continuer. Il n'y a aucune chance de devenir un peu mou parce que l'autre sera là immédiatement pour vous rattraper, conste Klopp. Dans le sport, ce qui aide le plus, c'est d'avoir un adversaire fort. À long terme, surtout, ça vous aide le plus. Je suis certain que Nadal et Federer se sont beaucoup entraidés. Et je ne suis pas sûr que cela aurait été le cas s'ils ne s'étaient pas affrontés. Je ne dirais pas que c'est utile (d'avoir City comme rival pour le titre), mais cela n'a pas nui à notre développement.» «J'admire ce qu'ils font, voir à quel point ils sont bons. J'aime ce défi», lui répond Guardiola. Tous les ingrédients semblent donc réunis pour assister à une nouvelle bataille d'Angleterre historique.

Footmercato

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 803 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial