L'OMS se veut rassurante sur le vaccin AstraZeneca

lundi 15 mars 2021 • 479 lectures • 0 commentaires

Société 1 mois Taille

L\'OMS se veut rassurante sur le vaccin AstraZeneca

iGFM-(Dakar) Le vaccin d'AstraZeneca provoque-t-il de graves effets secondaires ? La question agite toute l’Europe aujourd'hui. Depuis que la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie ont annoncé ce lundi suspendre à leur tour les vaccinations avec le produit de la firme anglo-suédoise. L'Agence européenne des médicaments, qui s'est réunie en urgence, doit rendre un avis très rapidement.

À Genève, l'OMS calme le jeu et rappelle que la seule chose dont est sûr aujourd'hui, c'est que le vaccin d'AstraZeneca est efficace.


Il n'y a aucune raison de ne pas vacciner avec AstraZeneca, affirme d'emblée l'OMS. L'organisation rappelle que suspendre un produit en cas d'effets secondaires n'a rien d'exceptionnel. C'est même la preuve que le système de surveillance marche. Sauf qu'il n'y a aujourd'hui aucune preuve de lien entre les thromboses constatées chez des personnes ayant reçues le vaccin et le produit d'AstraZeneca.


La cheffe scientifique de l'OMS Soumya Swaminathan dit comprendre les doutes européens. Moins l'arrêt de la vaccination : « Au moins 2,6 millions de personnes sont déjà mortes du Covid. Et sur les 300 millions de doses de vaccins qui ont déjà été administrées à travers le monde, il n'y a eu aucune mort directement attribuée à un vaccin [peu importe lequel]. Donc je crois que si nous devons étudier la situation de très près, nous ne voulons pas que les gens paniquent. Pour le moment, nous recommandons que les pays continuent de vacciner avec [l']AstraZeneca. Mais nous en saurons bientôt plus. »


En tout, ils sont désormais une douzaine de pays à avoir suspendu le vaccin d'AstraZeneca. Certains, ont simplement mis de côté des lots considérés comme suspects. Ces lots ne concernent que l'Europe. Aucun problème n'a été constaté avec les doses produites en Inde et en Corée du Sud. C'est de ces pays que doivent venir l'essentiel des doses destinées aux pays les moins avancés dans le cadre du programme Covax de l'OMS.

Cet article a été ouvert 479 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial