L'ONU condamne le "meurtre odieux" de 15 migrants en Libye

lundi 10 octobre 2022 • 388 lectures • 0 commentaires

International 1 mois Taille

L\'ONU condamne le \

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) La Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) a condamné dimanche le "meurtre odieux d'au moins 15 migrants et demandeurs d'asile" dans la ville libyenne de Sabratha (ouest), appelant à "traduire les auteurs en justice".

 

PUBLICITÉ


Quinze corps de migrants, dont certains calcinés, ont été découverts vendredi sur la côte de Sabratha (à 70 km de la capitale Tripoli), un important point de départ pour des milliers de personnes qui cherchent chaque année à rejoindre les côtes italiennes.

PUBLICITÉ


"Onze corps calcinés ont été retrouvés à l'intérieur d'un bateau amarré et quatre autres corps portant des blessures ont été retrouvés à l'extérieur", a indiqué la Manul dans un communiqué.


"Bien que les circonstances exactes restent à déterminer, les meurtres auraient résulté d'affrontements armés entre trafiquants rivaux", selon l'ONU, qui a exhorté les autorités libyennes à "garantir une enquête rapide, indépendante et transparente pour traduire tous les auteurs en justice".


Ce drame "rappelle brutalement le manque de protection auquel sont confrontés les migrants et demandeurs d'asile en Libye, ainsi que les violations généralisées des droits humains perpétrées par de puissants réseaux de trafiquants et criminels", a déploré la mission onusienne.


Selon des médias locaux, ces migrants, pour la plupart issus d'Afrique subsaharienne, ont été tués jeudi par des tirs à la suite d'une dispute entre passeurs.


Un des groupes de passeurs impliqué dans la querelle a ensuite mis le feu au bateau vendredi, selon les mêmes sources.


Le chaos qui a suivi la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 a fait de la Libye une voie privilégiée pour des dizaines de milliers de migrants venant d'Afrique subsaharienne, de pays arabes et d'Asie du Sud, désireux d'arriver en Europe via l'Italie.


Ces migrants sont la proie de trafiquants, quand ils ne meurent pas en tentant la périlleuse traversée de la Méditerranée, et la Libye est régulièrement épinglée par les ONG pour les mauvais traitements qui leur sont infligés.


Deux gouvernements appuyés par deux camps rivaux, dans l'ouest et l'est de la Libye, se disputent le pouvoir depuis mars.


Depuis le début de l'année, 14.157 migrants ont été interceptés et ramenés en Libye, selon un bilan de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) publié lundi dernier. Au moins 216 personnes sont mortes en tentant la traversée de la Méditerranée et 724 sont portées disparues et présumées mortes, d'après l'OIM.

Cet article a été ouvert 388 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial