La dissolution de Pastef est-elle vraiment un obstacle pour sa candidature ? Réponse d'un expert

lundi 20 novembre 2023 • 2331 lectures • 2 commentaires

Politique 6 mois Taille

La dissolution de Pastef est-elle vraiment un obstacle pour sa candidature ? Réponse d'un expert

PUBLICITÉ

Depuis que l’info est tombée, plusieurs de nos concitoyens ont soulevé des questions sur la candidature de Bassirou Diomaye Faye. Peut-il être investi par son parti ? Les poursuites contre lui peuvent-elles entraver sa candidature ? Des questions auxquelles des juristes ont apporté des réponses.

Bassirou Diomaye Faye a été désigné candidat de Pastef. Mais, depuis hier, plusieurs interrogations sont posées sur cette candidature. Certains se demandent même si Pastef peut porter sa candidature.

PUBLICITÉ


«Il va de soi qu'un parti politique dissout n'a pas capacité à investir un candidat. Toutefois, la dissolution d'un parti politique n'entraîne pas la déchéance électorale de ses responsables et membres», explique Ndiaga Sylla.

PUBLICITÉ


L’expert électoral précise que ni la Loi n ° 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques, (modifiée), ni le Code des Obligations Civiles (Ccc) et Commerciales, ni le Code électoral ne stipulent l'interdiction de se présenter à une élection.  Ndiaga Sylla souligne qu’en matière de dissolution, la loi régissant les partis politiques fait un seul renvoi relativement à la liquidation des biens conformément à l'article 817 du Cocc.


Bassirou Diomaye Faye peut-il postuler en tant que candidat indépendant ? L’expert électoral précise que l’article L.57, alinéa 3 du Code électoral considère comme «candidat indépendant, celui qui n'a jamais milité dans un parti politique ou qui a cessé toute activité militante depuis au moins un an, or la candidature peut être portée par un parti politique, une coalition de partis politiques ou une entité regroupant des personnes indépendantes».


En conclusion, dit-il, les candidats de l'ex-Pastef et les candidats issus des rangs de Benno Bokk Yaakaar autres que le candidat investi, sont tenus de se présenter à l'élection présidentielle sous la bannière d'un autre parti politique ou coalition de partis politiques.


Actuellement en prison, des obstacles juridiques s’opposent-ils à la candidature de l’ex-secrétaire général de Pastef ? Pour Juan Branco, «aucun obstacle juridique ne s'oppose à cette candidature».

Cet article a été ouvert 2331 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial