La Fédération française met la pression sur Deschamps

mardi 29 juin 2021 • 770 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

La Fédération française met la pression sur Deschamps

iGFM (Dakar) Éliminé prématurément de l'Euro avec l'équipe de France, Didier Deschamps devrait rester sélectionneur pour la prochaine Coupe du monde mais il va tout de même devoir s'expliquer avec le patron de la FFF, Noël Le Graët.

Comme un lendemain de gueule de bois. Pour l'équipe de France, éliminée dès les 8es de finale de l'Euro, le réveil est difficile surtout qu'il va falloir tirer un bilan de cette compétition. Et il n'est pas bon puisqu'entre les tâtonnements tactiques du sélectionneur, les blessures et la méforme de certains, les Bleus sont passés à côté. Didier Deschamps s'est même placé comme le principal responsable de cet échec. Pour autant, il n'est pas question pour lui de quitter son poste, alors que son contrat court jusqu'à la Coupe du monde 2022 au Qatar.
«Mon avenir ? Ce n'est pas la question. Vous savez, on s'est dit des choses. Il y a de la solidarité, de l'unité dans ce groupe, une force qui se dégage. J'ai une responsabilité, je l'assume. Je suis avec eux, ils sont avec moi. C'est le sport, il faut l'accepter, même si ça fait mal. C'est prévu qu'on se voit en septembre (sourire)», assurait le sélectionneur hier en conférence de presse après l'élimination face à la Suisse (3-3, 5-4 t.a.b.). Il n'a pourtant pas rempli l'objectif des demi-finales de la compétition.
Le Graët compte sur Didier Deschamps
C'est ce que lui avait fixé son président avant l'Euro. En marge de l'assemblée générale du Comite National Olympique Français qui vient d'élire l'ancienne joueuse Brigitte Henriques à sa tête, Noël Le Graët s'est exprimé sur l'équipe de France et la déception du résultat. Il affirme d'ailleurs qu'il va rencontrer Didier Deschamps dans les prochaines semaines pour fixer le cap des mois à venir, et surtout les qualifications à la prochaine Coupe du monde, qui ont déjà débuté, avant le grand rendez-vous dans moins de 18 mois seulement.
«Je suis déçu parce qu’on menait 3-1 à dix minutes de la fin. Et puis, on rate le dernier penalty. Ne pas atteindre les quarts de finale, c’est une déception. Ceci dit, ce sont les aléas du foot. Tout le monde vous le dira. On a eu des temps forts dans ce match. On pensait que c’était gagné», rembobine le président de la Fédération Française de Football ce mardi matin, la voix couverte. Il va téléphoner à Deschamps dans les heures à venir.
«Je vais appeler Didier parce que je ne l’ai pas encore eu. Il ne faut pas confondre les choses. On aura besoin de discuter évidemment. J’ai beaucoup d’affection pour lui. Je connais les difficultés du foot. Ça tient à tellement peu de choses. Il n’y a pas de logique économique dans le football. On est déçu. Quand on mène 3-1, c’est surtout ça qui m’agace un peu, on doit gagner », regrette Noël Le Graët, qui semble donc écarter l'idée de se séparer de Didier Deschamps après cette désillusion.


Avec Footmercato

Cet article a été ouvert 770 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial