igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

La Fédération internationale des journalistes proteste contre Trump

International

IGFM-Au lendemain d’un nouvel échange tendu avec un journaliste de CNN, et la suspension de son accréditation, la Fédération internationale des journalistes a protesté contre Donald Trump.

Une situation «inacceptable». Jeudi, la Fédération internationale des journalistes a dénoncé la suspension de l’accréditation à la Maison-Blanche de Jim Acosta, journaliste de CNN qui a eu un nouvel échange tendu avec Donald Trump mercredi, lors d’une conférence de presse. «Nous sommes atterrés par la violence verbale du président américain envers les médias mais aussi les tentatives de lui reprendre physiquement le micro pour l’empêcher de poser des questions qui gênent le président. Cela ne peut être toléré. La Maison-Blanche doit lui rendre son accréditation MAINTENANT», a écrit l’IFJ sur son compte Twitter.

Mercredi, lors d’une conférence de presse organisée au lendemain des élections de mi-mandat, Donald Trump n’a pas apprécié les questions de Jim Acosta à propos de la caravane de migrants honduriens qui veulent marcher jusqu’aux Etats-Unis pour demander l’asile, ni sur l’enquête russe. «Je vous le dis : CNN devrait avoir honte que vous travailliez pour eux. Vous êtes une personne mal élevée et horrible», a-t-il lancé à Jim Acosta. «Quand vous rapportez des fake news, ce que CNN fait beaucoup, vous êtes l’ennemi du peuple», a-t-il ajouté, reprenant une accusation déjà formulée début 2017 et largement répétée depuis.

La Maison-Blanche l’accuse d’avoir « placé ses mains » sur la stagiaire

Quelques heures plus tard, le journaliste s’est vu retirer son accréditation. La porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a assuré sur Twitter que «nous ne tolérerons jamais qu’un journaliste place ses mains sur une jeune femme qui essayait juste de faire son job en tant que stagiaire à la Maison-Blanche», évoquant le moment où Jim Acosta a tenté de garder le micro en main. Elle a poursuivi sur cette ligne de défense sous-entendant un abus sexiste de la part de Jim Acosta, se gardant bien de rappeler que le président américain est lui-même accusé d’attouchements sexuels par une douzaine de femmes: «Le fait que CNN soit fier de la façon dont leur employé s’est comporté n’est pas seulement dégoûtant, c’est un exemple de leur mépris honteux pour tous ceux, y compris les jeunes femmes, qui travaillent pour cette Administration». Le reporter s’est contenté de répondre à cette série de tweets par : «Ceci est un mensonge».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur International

Aller vers HAUT