vendredi 13 décembre 2019 • 8 lectures • 0 commentaires

La marche contre la hausse des prix de l'électricité à la Une

Actualité 9 mois Taille

La marche contre la hausse des prix de l'électricité à la Une




iGFM - (Dakar) - La marche contre la hausse des prix de l’électricité, prévue cet après-midi à Dakar, à l’appel de plusieurs organisations est un des sujets en exergue dans la livraison des quotidiens reçus à l’APS.


Selon L’As, ‘’le collectif citoyen +Nio lank (Nous disons non) + engage la lutte contre la hausse du prix de l’électricité dans les artères de Dakar cet après-midi. Le collectif appelle les Sénégalais à se mobiliser massivement pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision’’. ‘’Le collectif exige aussi la libération de Guy Marius Sagna et Cie qui n’ont fait qu’exercer un droit constitutionnel’’, ajoute le journal.


Guy Marius Sagna, Babacar Diop et 7 autres individus ont été arrêtés devant les grilles du Palais présidentiel. En dépit de l’interdiction préfectorale de leur marche pour ‘’imprécision de l’itinéraire, risque réel de trouble à l’ordre public’’, ils avaient réussi à s’accrocher aux grilles du palais de la République pour protester contre la hausse annoncée du prix de l’électricité.


Source A parle d’une ‘’marche autorisée, mais sans concession’’. ‘’Ce sera un match dans le match. Car d’une part, avec leur nombre kilométrique, les organisations de la société civile, souvent très fortes en gueule dans les médias, ont toujours peiné à mobiliser les grandes foules’’, explique le journal.


Il ajoute : ‘’D’autre part, les forces de défense et de sécurité, sûrement marquées par les évènements survenus aux grilles du Palais présidentiel et qui ont perdu le Commissaire central de Dakar, seront sans pitié contre tous ceux qui seront tentés de vouloir poser des actes de nature à créer des soubresauts cauchemardesques pour la sécurité publique’’.


Selon le quotidien Enquête, ‘’les forces citoyennes veulent mobiliser 2 millions de Sénégalais’’ à l’occasion de cette marche qui partira de la Place de la Nation au rond-point de la RTS.


‘’Ça passe ou ça casse !’’, s’exclame La Tribune qui s’interroge aussi : ‘’Les Sénégalais vont-ils se mobiliser ?’’.


Le Témoin craint ‘’un vendredi de tous les dangers’’. ‘’Jamais une manifestation n’a été aussi attendue que celle de ce vendredi 13 décembre. Une marche destinée à dénoncer la récente hausse des prix de l’électricité, mais aussi pour la libération de Guy Marius Sagna et Cie’’, écrit le journal.


Le Quotidien revient sur le vote sans débat, jeudi, du budget 2020 du ministère des Finances et du Budget. ‘’Triste fin !’’, s’exclame le journal, relevant que les députés de la majorité en ont décidé ainsi alors que c’était ‘’la fin du marathon budgétaire’’. Selon Walfadjri, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo ‘’s’octroie 218 milliards sans débat’’.


Enquête met en exergue les subventions agricoles et affiche à la Une ‘’La mafia des intrants’’. Le journal dénonce ‘’un système de captation des subventions destinées aux agriculteurs par une mafia de gros bonnets’’. Et Enquête de souligner : ‘’aussi incommodante que grave, la controverse actuelle entre hauts dignitaires du régime a, au moins, le mérite de renseigner sur le niveau de prévarication des subventions agricoles’’.


Sud Quotidien fait une plongée dans ‘’les tracasseries administratives sur l’axe routier Ziguinchor-Guinée-Bissau et titre : ‘’Le corridor de tous les rackets’’. ‘’ (…) point essentiel dans la circulation des personnes et des biens entre la Guinée-Bissau, la Gambie et le Sénégal, ce corridor est également au cœur d’un business illicite impliquant des forces de défense et de sécurité sur le dos des usagers aussi sur le territoire sénégalais que bissau-guinéen’’, écrit Sud.


Le Soleil met en lumière les activités de gestionnaire de cimetière, fossoyeurs, constructeurs de caveaux et affiche à la Une : ‘’Quand la mort fait vivre’’.


’’Le cimetière, dans l’imaginaire collectif, c’est l’éclipse d’une vie. Pourtant d’autres existences s’y construisent. C’est celles de fossoyeur, gestionnaire, laveur de mort, gardien qui s’y fabriquent des destins avec chacun d’une trajectoire qui lui est propre (…)’’, écrit le journal.






Auteur : Aps 

revue de presse

Cet article a été ouvert 8 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

iRevue du 21 sept.

   Il est 05:51   •    °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Faty Dieng

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial