La notation du Sénégal en revue pour dégradation: Abdoulaye Daouda Diallo explique…

Economie

iGFM – Moody’S a placé la note du Sénégal en revue dans la perspective de la dégrader. Une décision prise suite à la participation du Sénégal dans l’initiative de suspension du service de la dette. Ce qui inquiète Moody’s, c’est surtout l’extension possible de cette suspension à la dette commerciale. De son côté, le ministère des Finances a réagi. Ci-dessous ses explications.

«Le Sénégal conserve sa notation Ba3 avec Moody’s. Le 10 juin 2020, l’Etat du Sénégal a annoncé sa décision souveraine de participer à l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD). Conformément à sa politique depuis le début de l’ISSD, par communiqués de presse en date du 12 juin 2020, l’agence Moody’s a publié deux messages sur les notations du Sénégal et de la Côte d’Ivoire. Ainsi, Moody’s ouvre une période de revue pour lever l’incertitude autour d’une possible extension de l’ISSD à la dette extérieure privée.

En l’espèce, l’agence de notation financière juge que l’adhésion à l’ISSD est un changement important puisque la fiche descriptive de l’initiative appelle une participation, quoique volontaire, des créanciers privés, pouvant entraîner des pertes pour ces derniers dans le futur.

La décision de Moody’s de placer la notation Ba3 du Sénégal en revue pour dégradation ( « on review for downgrade »)  est différente de celle de dégradation (« downgrade »).

  • Une dégradation a lieu lorsque l’agence de notation considère que les perspectives se sont affaiblies par rapport à la recommandation originelle, généralement en raison d’un changement important et fondamental.
  • Une revue pour dégradation a lieu lorsque l’agence décide de mettre la notation sous surveillance afin d’apprécier les conséquences d’un changement qui peut affecter la capacité de l’emprunteur à honorer ses engagements contractuels vis-à-vis de ses créanciers.

En termes clairs, la notation du Sénégal est en cours de revue pour dégradation et à ce stade, elle n’est pas dégradée.

En plaçant la notation du Sénégal en revue, Moody’s montre aux créanciers privés sa réactivité pour donner suite à un évènement qui, potentiellement, pourrait avoir un impact négatif sur les valeurs qu’ils détiennent. Cela vise aussi à surveiller les facteurs pouvant conduire à la dégradation de la note.

L’Etat du Sénégal continue d’avoir une approche proactive durant la période de surveillance. Il s’agit de continuer à produire les éléments pour prouver la volonté et la capacité du Sénégal à assurer le service de la dette, malgré son adhésion à l’ISSD. »