La plus grande faiblesse du sport de haut niveau au Sénégal

vendredi 24 septembre 2021 • 5969 lectures • 7 commentaires

Blog 1 mois Taille

La plus grande faiblesse du sport de haut niveau au Sénégal

PUBLICITÉ

IGFM - La plus grande faiblesse du sport de haut niveau au Sénégal dans toutes les disciplines et d'ailleurs partout... C'est le Mental.

Pourquoi toujours quand il faut gagner au bon moment on perd le game ? Demi-finale, finale...La performance physique est au rendez-vous, mais le mental du sport au Sénégal est très faible.

PUBLICITÉ


Quand tu entends "Nianal Leen Niou" Priez pour nous ! C'est un signe de l'incertitude dans notre capacité de concentration sur la victoire parce qu'en réalité le doute a déjà neutralisé 60% de la force mentale qui commande le corps physique pour l'atteinte du résultat.

PUBLICITÉ


Quand on gagne au Sénégal, c'est parce-que on est trop fort contre son adversaire physiquement et mystiquement. Quand on perd au Sénégal, c'est la volonté d'Allah ! "Na niou Mougne ba benene Yonn" (une prochaine fois sera la bonne : Ndlr), alors que l'optimisation du potentiel aurait pu faire l'affaire. 


L'armée a développé depuis les années 90 les techniques d'optimisation du potentiel (TOP), qui s'appuie sur la respiration, la relaxation et l'imagerie mentale, pour aider les militaires à mieux gérer leur stress, se concentrer, prendre des décisions...


Parmi tous les axes de travail possibles, la gestion du stress est l'un des aspects les plus importants pour la performance. "Il s'agit de la problématique la plus fréquente, notamment avant une grande compétition. Les champions ont beaucoup à nous apprendre. Au départ, ils ne sont pas champions, ils développent leurs aptitudes mentales avec le temps. Nous avons tous cette potentialité, la question est d'être capable de l'exprimer. Pour tous les responsables sportifs et même du cadre de vie, il est urgent et très important de construire ensemble un mental fort nécessaire car c'est un don d'Allah que nous n'utilisons pas assez dans notre vie le plus souvent".


Je partage cette vision qui m'a été enseigné par Maître San Jin Lee, 7eme Dan de Taekwondo. Je venais juste de recevoir ma ceinture noire en 1996 de ses mains propres au Dojo National.


Lord Alajiman

Cet article a été ouvert 5969 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

7 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial