«La prochaine fois, nous irons en prison pour libérer nos otages»

Actualité

IGFM – En marche ce vendredi à Dakar, le collectif citoyen «Ñoo Lànk» continue d’exiger de l’Etat du Sénégal l’abandon de sa mesure de hausse du prix de l’électricité. Dr Babacar Diop et Cie ont également lancé un nouvel ultimatum au régime du Président Sall.

Du haut du camion transformé en présidium de circonstance, Dr Babacar Diop, en costume gris sur une chemise et un super cent assortis, crie son ras-le-bol. Le ton guerrier, la gestuelle alerte, le leader des Forces démocratiques sénégalaises (Fds) lance un ultimatum au président de la République. «Si Macky Sall ne recule pas, à la prochaine étape, nous irons jusqu’en prison pour libérer Guy Marius et les autres otages», crie-t-il. Des propos repris en chœur par la foule compacte de marcheurs. La scène qui se déroule devant le Triangle Sud, en face de la Radiotélévision sénégalaise (Rts) marque presque la fin de la marche, débutée plusieurs quarts d’heure avant à la Place de la Nation.

Munie d’une autorisation préfectorale, les manifestants ont battu le macadam le long du Boulevard du Centenaire pour réclamer de l’État la suppression de sa mesure très controversée de la hausse du prix de l’électricité. Mais également pour exiger la «libération immédiate et sans condition de Guy Marius Sagna, Ousmane Sarr et Fallou Gallas Seck alias «Leuz Def Tek», arrêtés devant les grilles du Palais de la République, le vendredi 29 novembre 2019, en même temps que 4 autres manifestants, dont le Dr Babacar Diop, qui ont tous bénéficié de liberté provisoire.

Loin du «sauve-qui-peut» qui avait prévalu lors de la marche réprimée du 20 décembre dernier, prévue à la Place de l’Indépendance, le collectif Ñoo Lank a parcouru le kilomètre qui relie la Place de la Nation au Rond-point de la Rts dans la paix, mais avec des slogans hostiles au régime.

«Macky Sall saï-saï  leu (Macky Sall est un filou)!!!», scandait, entre autres, la marée humaine en compagnie des leaders de Ñoo Lànk. Fou Malade, Aliou Sané… ont mis en garde le Pouvoir en place, qui ferait dans la «sourde oreille face aux mille et une complaintes du peuple sénégalais», explique le rappeur. «Mais nous sommes déterminés à continuer le combat jusqu’à la victoire finale», ajoutera Aliou Sané, coordonnateur du mouvement «Y en a marre» et co-coordonnateur du collectif «Ñoo Lànk». Et Aliou Sané de prévenir que d’autres actions seront menées prochainement sur le terrain et Macky Sall n’aura autre choix que de reculer face à la pression sociale.

Venus des quatre coins de Dakar et de sa banlieue pour participer à la marche pacifique, les manifestants ont très tôt pris d’assaut l’esplanade de la Place de la Nation, lieu du rendez-vous. Membres de la société civile, des organisations socio-économiques et syndicales, politiciens, professeurs, étudiants… Ils étaient tous là, debout comme un seul homme pour faire entendre raison le Pouvoir en place, qui aurait haussé le prix de l’électricité à la déraison.

IBRAHIMA KANDE