La Revue de Presse : la politique, sujet phare des quotidiens

in Actualité
iGFM – (Dakar) – Les quotidiens reçus lundi à l’APS abordent en priorité l’actualité politique dominée par le séminaire des cadres du parti de Rewmi et le projet de loi sur le parrainage électoral dont le vote est prévu ce jeudi.
Le Quotidien affiche à sa Une : ‘’En route pour 2019. Idy prend le péage’’, pour revenir sur le séminaire des cadres du parti Rewmi qui s’est tenu ce dimanche à Saly (Mbour (ouest).
Selon ce journal : ‘’Le séminaire programmatique des cadres du parti de Rewmi à Saly, s’est finalement transformé hier (dimanche) en congrès d’investiture d’Idrissa Seck comme candidat à la présidentielle’’. Le Quotidien ajoute que ‘’le leader de Rewmi n’a pas raté cette occasion pour cracher du feu sur Macky Sall et décliner son programme pour le Sénégal’’.
‘’Le leader de Rewmi a présenté son programme’’, écrit Le Témoin qui titre ‘’Moi, Idy, président …’’
Idrissa Seck a annoncé entre autres : ‘’Je supprimerai le ministère de l’Education nationale et créerait un conseil de l’éducation, J’augmenterai les pensions des anciens combattants ainsi que le traitement médical de nos blessés de guerre, je ne présiderai plus le Conseil supérieur de la magistrature’’.
‘’Succession de Macky Sall à la présidentielle de 2019. Idy esquisse sa feuille de route’’, écrit à sa Une Sud quotidien, soulignant que le leader de Rewmi entend créer ’’un Conseil supérieur de l’éducation, inaugurer, au Sénégal et en Afrique, l’ère d’une gestion +juste, efficace et ambitieuse+’’, etc.
C’est ce qui fait dire à La Tribune que ‘’Idrissa Seck déroule son programme’’. L’ancien Premier ministre déclare à la Une de ce journal : ‘’Le Sénégal que je veux construire’’
’’Vote de la loi sur le parrainage. Idy menace, Mor Ngom le cogne’’, titre Vox Populi. Idrissa Seck, cité par la même publication déclare : ‘’Si Macky Sall viole la Constitution, nous le dégagerons de-là’’.
Réagissant à la sortie de l’ancien Premier ministre Seck, Mor Ngom, le ministre conseil spécial du président Macky Sall a repris dans les colonnes de Vox Populi la boutade de l’écrivain nigerian Wole Soyinka selon laquelle ‘’Le tigre ne proclame pas sa tigritude, il bondit sur sa proie et la dévore’’.
‘’Menaces sur le vote de la loi sur le parrainage. Le pouvoir en +guerre de l’opinion+’’, affiche à sa Une La Cloche selon qui, ‘’le pouvoir veut apparemment prendre les devants avant le vote de la loi sur le parrainage prévu jeudi’’.
Le journal renseigne que ‘’les rencontres se multiplient. C’est dans ce cadre que le ministre de la Justice et celui de l’Intérieur ont rencontré les cadres de la mouvance présidentielle hier (dimanche)’’. Avant, poursuit La Cloche, l’ancien Premier ministre, ‘’Aminata Touré est monté au créneau +pour éclairer la lanterne des Sénégalais + et +donner des conseils à l’opposition+’’.
Source A, de son côté écrit : ‘’Coup de théâtre dans la croisade contre le projet de loi portant parrainage’’. ‘’En 2016, le PDS, Rewmi, AJ avaient validé le taux de 1% des électeurs inscrits’’, titre le journal.
Selon cette publication, ‘’En 2016, au-delà de leur acceptation de modifier la Constitution, notamment en son article 29, alinéa 4, pour prévoir qu’un taux de signatures égal à 1% des électeurs inscrits soit appliqué, pour l’élection présidentielle, les adversaires du parrainage avaient formulé sept autres recommandations’’.
‘’L’opposition va-t’en guerre d’aujourd’hui avait tout validé, sous les yeux de la CENA, du CNRA, du CESE, du COSCE, de l’ONP, du PACTE’’, rappelle Source A, révélant que ‘’le président Macky Sall va revoir à la baisse le taux de 1% de signatures devant être appliqué aux candidats à la présidentielle de 2019’’.
Le directeur de cabinet du président de la République, Oumar Youm, dans un entretien avec le Soleil, déclare de son côté que ‘’le chef de l’Etat est ouvert à des discussions sur le parrainage’’. Selon Me Youm, ‘’il est possible d’envisager des discussions avec les députés de la majorité et de l’opposition pour affiner la loi sur le parrainage’’.
Pour sa part, l’ancien Premier ministre, Aminata Touré, a fait comprendre au cours d’une conférence de presse, que ‘’le projet de loi sur le parrainage tend à établir l’égalité entre tous les candidats’’, écrit Le Soleil.
Auteur : Aps

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT