La Russie met en garde contre un danger «réél» de troisième guerre mondiale

lundi 25 avril 2022 • 1278 lectures • 0 commentaires

International 1 mois Taille

La Russie met en garde contre un danger «réél» de troisième guerre mondiale

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Au 61e jour de l'invasion russe en Ukraine ce 25 avril, les chefs de la diplomatie et de la défense des États-Unis ont rencontré à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Ils ont annoncé le retour progressif de diplomates américains en Ukraine et une nouvelle aide militaire conséquente. Les autorités russes annoncent un cessez-le-feu ce lundi à Marioupol.

Les points essentiels :

Le chef du Pentagone Lloyd Austin a affirmé lundi que l'Ukraine pouvait gagner la guerre, au lendemain de la première visite à Kiev de dirigeants américains depuis l'invasion russe. « Ils peuvent gagner s'ils ont les bons équipements, le bon soutien », a-t-il déclaré après avoir rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en compagnie du secrétaire d'Etat Antony Blinken.

La Russie a accusé lundi soir les autorités ukrainiennes d'avoir empêché les civils terrés avec des combattants ukrainiens dans le complexe métallurgique assiégé d'Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, de quitter ces lieux, malgré l'annonce d'un cessez-le-feu par l'armée russe.

Le nombre de réfugiés fuyant l'invasion russe dépasse les 5,2 millions, selon l'ONU. Plus de 7,7 millions de personnes ont quitté leur foyer, mais se trouvent toujours en Ukraine.

Les Nations Unies ont appelé à une trêve « immédiate à Marioupol »

Après plus de deux mois de siège et de combats, le port stratégique de la mer d'Azov est presque entièrement contrôlé par l'armée russe. Selon le maire de la ville 100 000 civils y sont toujours coincés, 20 000 seraient morts. Les Ukrainiens accusent les russes d'empêcher les évacuations. Certaines familles arrivent tout de même à sortir au compte-gouttes.

Le président français Emmanuel Macron attendu sur l'Europe et l'Ukraine

À peine réélu, le président français Emmanuel Macron est très attendu par ses partenaires européens pour continuer à renforcer l'Europe et la faire peser de tout son poids dans la crise en Ukraine.

Dès l'annonce de sa victoire dimanche soir, les capitales européennes ont salué « un signal fort », une « magnifique nouvelle » pour l'UE, soulignant « le besoin d'une Europe forte et solidaire » face aux défis qui s'accumulent, des bouleversements géopolitiques au changement climatique.

Des réactions enthousiastes qui cachaient mal également le soulagement de voir sa rivale d'extrême droite Marine Le Pen et son projet souverainiste, sinon anti-européen, recalés, avec 41,5% des suffrages contre 58,5% au président sortant.

Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, est attendu à Moscou ce mardi, puis à Kiev jeudi

Pour Antonio Guterres, il s’agissait de faire le point sur les efforts de médiation turcs avec Recep Tayyip Erdogan, qui s’implique personnellement dans ce dossier, rapporte notre correspondante à Istanbul Anne Andlauer. Le chef de l’État turc a d’ailleurs rappelé qu’il s’était entretenu dimanche avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky et a annoncé qu’il téléphonerait ce mardi au président russe Vladimir Poutine.

La Russie met en garde contre un danger « réél » d'une troisième guerre mondiale (Lavrov)

Moscou va poursuivre les négociations de paix avec Kiev, a assuré lundi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, tout en accusant l'Ukraine de faire semblant» de discuter et mettant en garde contre le danger « réel » d'une troisième guerre mondiale.

« La bonne volonté a ses limites. Et si elle n'est pas réciproque, cela ne contribue pas au processus de négociation », a déclaré Sergueï Lavrov, cité par les agences de presse russes. « Mais nous continuons de mener des négociations avec l'équipe déléguée par (le président ukrainien Volodymyr) Zelensky, et ces contacts vont se poursuivre », a-t-il assuré.

RFI

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ


 


 


 


 


 


 


 


 

Cet article a été ouvert 1278 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial