jeudi 4 juin 2020 • 17 lectures • 0 commentaires

L'arrêt des programmes de vaccination met la vie des enfants en danger

Actualité 3 mois Taille

L'arrêt des programmes de vaccination met la vie des enfants en danger

iGFM - (Dakar) - Des millions d'enfants pourraient mourir de maladies évitables en raison des graves perturbations des programmes de vaccination causées par le coronavirus, mettent en garde les experts.

Au moins 68 pays ont été touchés, certains ayant même complètement interrompu leurs campagnes de vaccination.

L'Organisation mondiale de la santé a conseillé à de nombreux pays de suspendre les vaccinations pour aider à ralentir la propagation du coronavirus.

Mais aujourd'hui, elle fait partie des nombreux groupes qui s'inquiètent des conséquences à long terme.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), le Sabin Vaccine Institute et Gavi, l'Alliance pour les vaccins, s'inquiètent également de ce que des milliers d'enfants pourraient mourir chaque jour inutilement.

Dans une clinique habituellement bondée de la capitale du Niger, Naimey, la salle d'attente est calme.

Près de 1 000 cas de Covid-19 ont été signalés dans le pays.

Mais la polio, qui peut entraîner la paralysie voire la mort, fait également son retour - quatre nouveaux cas ont été signalés depuis février.

Zeinabou Tahirou est assise dans un foulard rose et un masque bleu, en train de bercer sa petite fille, Fadila.

"J'avais tellement peur de venir ici, à cause du coronavirus", dit-elle.

"Mais les agents de santé m'ont dit combien ces vaccinations sont importantes, et aussi ce que je dois faire pour rester en sécurité - comme me laver les mains tout le temps."

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les services de vaccination ont été si gravement perturbés, notamment:

  • la crainte des parents d'attraper le Covid-19 s'ils quittent la maison

  • les travailleurs de la santé sont déployés pour faire face à la pandémie

  • des problèmes d'acheminement des vaccins aux cliniques


"La rougeole est en hausse, la diphtérie, le choléra", déclare la directrice exécutive du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), Henrietta Fore.

"Cela va donc être un vrai problème.

"En tant que monde, nous avions vaincu beaucoup de ces maladies évitables pour les enfants."

Maintenant, il y a de sérieuses inquiétudes que ces gains puissent être "effacés".

Au moins 80 millions de personnes de moins d'un an sont en danger


Estimation du nombre de bébés qui ne sont pas vaccinés à cause de la pandémie de coronavirus :

  • Asie du Sud-Est - 34,8 millions

  • Afrique - 22,9 millions


Les épidémies actuelles de maladies mortelles évitables :

  • Népal et Cambodge - rougeole

  • Éthiopie - rougeole, choléra et fièvre jaune


Source : Organisation mondiale de la santé, Unicef, Sabin Vaccine Institute et Gavi, the Vaccine Alliance

Selon une modélisation récente de l'école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg, la perturbation de ce type de services de santé essentiels pour les femmes et les enfants pourrait entraîner la mort de 6 000 enfants supplémentaires chaque jour.

"Nous nous attendons à ce que ces maladies reviennent en force", déclare Kate O'Brien, chef du département Vaccination et immunisation de l'OMS.

"Et cela signifie... que nous allons assister à un nombre de décès d'enfants sans précédent ces derniers temps."

Mais cette situation potentiellement dévastatrice peut encore être évitée, "si les gouvernements agissent maintenant".

Ces avertissements sont lancés alors que les dirigeants mondiaux se réunissent virtuellement pour le Sommet mondial sur les vaccins, jeudi, organisé cette année par le Royaume-Uni.

Les pays et les organisations donatrices devront s'engager à verser 7,4 milliards de dollars (5,8 milliards de livres sterling) pour que Gavi, l'Alliance pour les Vaccins, puisse continuer à fournir des vaccins vitaux à certaines des communautés les plus pauvres du monde, tant pendant la pandémie qu'après celle-ci.

Son chef, le Dr Seth Berkley, estime qu'il est essentiel de veiller à ce que les systèmes de vaccination de routine soient remis en service le plus rapidement possible.

"Lorsque vous avez un effet important sur les services de vaccination comme celui-ci, il faut un certain temps pour reconstruire certains des systèmes qui l'entourent", dit-il.

"Alors que nous nous dirigeons rapidement vers la mise à disposition des vaccins Covid-19, ce sont les mêmes systèmes que nous utiliserons pour administrer ces vaccins également".

Auteur : Bbc
#vaccination

Cet article a été ouvert 17 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

iRevue du 22 sept.

   Il est 20:37   •    30°C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Faty Dieng

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial