«Le secteur des médias est complètement désarticulé»

Actualité

iGFM- En marge de l’atelier de partage sur la publicité, Ousseynou Dieng, le Directeur de la Communication, a échangé avec iGfm sur le secteur de la presse. Son constat est inquiétant.

Il y a une anarchie dans le secteur de la publicité au Sénégal et on a comme l’impression que l’Etat laisse faire, que fait-il faire pour lutter contre l’anarchie dans ce secteur ?

Anarchie, certes c’est vrai mais il faut remonter l’histoire. En réalité, la Loi qui réglemente la publicité date de 1983. Cela fait 35 ans déjà. Cela veut dire que ça a traversé plusieurs générations de mandature. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de jeter la responsabilité sur qui que ce soit. Aujourd’hui nous sommes à un virage imposé pratiquement par le numérique qui veut qu’on adapte toute notre législation qui touche globalement la presse. Et qui parle de médias, parle nécessairement de publicité et nous sommes dans un processus de transformation numérique du secteur de l’audiovisuel des médias et de la presse. Dans cette transformation la publicité ne peut pas être en reste. Il y a un an on avait voté la Loi sur le code de la presse et aujourd’hui cette loi va être mise en application à travers cinq textes d’application…et ces textes sont finalisés, déposés et nous attendons juste que ces textes soient introduits au Conseil des ministres pour faire l’objet de décrets.

Est-ce que c’est une façon de demander aux acteurs des médias d’être patients ?

Oui. Quand quelqu’un attend pendant 35 ans, vous voyez ce que cela fait comme désordre pendant 35 ans. Donc ça veut dire que toute cette réglementation va être revisitée. Parce qu’il y a 35 ans nous n’avions pas la même économie, nous n’avions pas cette dynamique de démocratie…Donc cette loi sur la publicité n’est que la continuité du processus de transformation juridique et numérique qu’on est en train de vivre sur le secteur de la presse.

Quelle est l’échéance pour le décret d’application du Code de la presse ?

Le code de la presse a été voté en juin 2017, promulgué en juillet 2018 et vous voyez entre le moment où on a voté le texte et au moment où on a finalisé cinq textes d’application avec la participation inclusive de tous les acteurs, le temps est très court. Aujourd’hui nous avons fini de travailler avec l’ensemble des acteurs et nous avons multiplié les rencontres et nous avons cinq textes  prêts à être adoptés et à être appliqués. Il s’agit maintenant pour les acteurs de les mettre en œuvre mais l’Etat a pris toutes ces dispositions pour que ces textes soient votés, les décrets et les arrêtés pris. Cela va nous permettre d’y voir plus clair sur la publicité, il y a eu récemment l’histoire des droits sportifs, la question des fréquences, la multiplication des chaines de fréquences de télévisions et nous avons constaté que depuis une dizaine d’années que le secteur est complétement désarticulé, complétement désorganisé.

iGFM

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.