Le coup de fil entre Wade et Diouf

jeudi 20 octobre 2022 • 1842 lectures • 4 commentaires

Société 1 mois Taille

Le coup de fil entre Wade et Diouf

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Mardi dernier, le Président Abdou Diouf et le Président Abdoulaye Wade, depuis Paris et Dakar, se sont parlés en rendez-vous téléphone.

Dans leurs discussions, les deux ex-présidents ont  évoqué de vieux souvenirs. Puis, ils ont prié pour eux et leurs familles, pour la paix au Sénégal, en Afrique, en France et dans le monde, informe Mamadou Ndiaye,  Secrétariat Privé du Président Abdoulaye Wade qui informe que «les deux vieux amis se sont séparés, se promettant, à l'avenir, de se rappeler plus souvent.»

PUBLICITÉ


Pour rappel, ces deux hommes ont été les principaux acteurs de la première alternance politique du pays, en 2000. Dans ses "Mémoires", Abdou Diouf était revenu sur ce qui s’est passé le 20 mars de la même année, le jour où il a appelé son adversaire de la présidentielle pour le féliciter pour sa victoire.

PUBLICITÉ


Extrait: «Ce qui s’est réellement passé durant la nuit du 19 au 20 mars 2000, c’est que j’écoutais les résultats à la radio. J’étais avec Tanor, on discutait. Vers 23 heures, alors que les résultats commençaient à tomber, Babacar Touré m’a téléphoné. Je lui ai dit que c’était perdu. Il m’a dit : "Monsieur le Président, voulez- vous faire une déclaration ?" Je dis "non, ça n’a pas de sens, parce que je ne veux pas faire de déclaration orale, je veux faire une déclaration écrite parce qu’à partir du moment où il y a quelqu’un d’autre qui a gagné, je ne veux plus qu’on entende ma voix. Je suis dans l’ombre, c’est lui qui doit être en pleine lumière". Il me dit "il n’y a aucun problème".

 "J’ai appelé Wade par correction avant
de faire quoi que ce soit...et on m’a dit qu’il dormait"


Je lui dis "mais demain matin, à la première heure, je vais faire une déclaration’’. Babacar Touré en a d’ailleurs porté témoignage quand je suis devenu Secrétaire Général de la Francophonie dans la rédaction du journal Sud Quotidien. Le lendemain, je me suis réveillé très tôt et j’ai appelé Wade par correction avant de faire quoi que ce soit. Je l’ai appelé et on m’a dit qu’il dormait, quelque chose comme ça. J’ai reçu Tanor. Entretemps dans la nuit, j’avais parlé avec Habib Thiam qui, lui, me téléphonait régulièrement pour me donner les résultats parce qu’il écoutait plus régulièrement les radios que moi. Je lui ai dit « il ne faudrait pas que j’attende la proclamation définitive; il faut que, dès à présent, je puise reconnaître la victoire de Wade; je crois que ça vaut mieux pour calmer le jeu». Habib Thiam et Babacar Touré sont les seules personnes avec qui j’ai parlé à ce moment-là.

J’ai ensuite demandé à mon secrétaire d’appeler Wade, mais ce dernier n’a pas rappelé. Je dis ‘‘tu rappelles et tu insistes, il faut absolument que je lui parle et tout de suite’’. Il tombe sur Pape Samba Mboup qui va réveiller Wade. Je lui dis ‘‘ félicitations, je te souhaite plein de succès’’. Il me dit ‘‘Ah merci !’’. Il avait la voix cassée.» 

Cet article a été ouvert 1842 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

4 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial