Le Ministre des Sports fustige le mode d'organisation de la FIBA

mardi 30 août 2022 • 765 lectures • 1 commentaires

Sport 1 mois Taille

Le Ministre des Sports fustige le mode d'organisation de la FIBA

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Le Ministre des Sports, Matar Ba, a vivement critiqué le mode d’organisation de l'Afrobasket et des éliminatoires de la Coupe du monde FIBA. C'était, ce mardi, à Dakar, lors d'une rencontre avec la presse, pour parler du séjour du trophée de la Coupe du monde "Qatar 2022", dans la capitale sénégalaise.


"Est-ce que le Sénégal, on l’a toujours fait. Est-ce que le Sénégal veut ? c’est une question qu'on va analyser avec la fédération, le capitaine et l’ensemble des acteurs pour voir les opportunités d’organiser au Sénégal ou pas. Il est difficile d’organiser des fenêtres parce qu’il y a une somme à verser à la FIBA. Si c’est une Coupe d’Afrique il faut minimum 300 millions FCFA pour pouvoir organiser. Si c’est une fenêtre, si je ne me trompe, c’est vers les 100 millions FCFA. Il faut qu’on voit cela. Mais ne vous inquiétez pas. Nous n’avons pas construit Dakar Arena pour rester des années sans rien organiser. On est toujours là pour organiser. Les responsables des Confédérations, que ce soit la FIBA ou les autres disciplines sont des amis du Sénégal. Le Sénégal est toujours disposé à recevoir toute forme de compétition internationale. Surtout si ça peut mobiliser les conditions de performance de notre équipe. On ne peut s’en priver et ne pas être d’accord d’organiser cette fenêtre. Mais j’aimerai qu’on en discute avec les responsables avant de donner une réponse définitive."

"La FIBA et les autres Confédérations doivent s’inspirer de la FIFA"

"La FIBA et les autres Confédérations doivent s’inspirer de la FIFA. Parce qu’investir 1 milliard pour une qualification à la Coupe du monde. Et quand on se qualifie, on ne reçoit aucune enveloppe. Quand on gagne le trophée, on revient avec une valeur de moins de 200.000 FCFA. La fédération ne peut pas dire ça mais moi je suis assez libre pour le dire. Je vais essayer de convaincre mes amis, ministres des Sports, pour qu’on revoie les choses parce que ce n’est pas acceptable qu’autant d’argent soit investi et que même le joueur qui a gagné ne revienne avec aucune enveloppe. Je serai d’accord quand, en athlétisme, on a des Champions d’Afrique et qu’ils reviennent avec des enveloppes qui leur permettent de pouvoir continuer leur préparation et/ou formation. Mais ils reviennent bredouilles. Et c’est l’État qui revient pour payer des primes. Je peux dire tout de suite oui (par rapport à l’organisation de la fenêtre FIBA de septembre) mais je préfère qu’on analyse et que le combat soit porté.

On est plus au 19ème siècle. Il faut des stratégies pour encourager les athlètes et les fédérations qui font des performances."

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 765 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial