Cet article a été publié dans le journal LOBS

Le Pr Issa Sall du PUR accusé de violence conjugale

mardi 23 février 2021 • 270 lectures • 0 commentaires

Société 1 semaine Taille

Le Pr Issa Sall du PUR accusé de violence conjugale

Le député et candidat du Pur, Issa Sall, et son épouse, Ramatoulaye Diallo, sont en instance de divorce depuis le mois de juin dernier. Mais en attendant la décision du Tribunal, la dame a fait des révélations explosives sur le traitement que lui aurait infligé l’Universitaire et homme politique.

Ça vole en éclats. En pleine crise conjugale, le député Issa Sall et son épouse Ramatoulaye Diallo ne sont pas près de se réconcilier. Au tribunal pour le divorce, le couple vit presque les dernières heures d’un mariage qui aura duré plus d’une décennie. Selon des informations de L’Observateur, c’est le candidat du Parti de l'Unité et du Rassemblement (Pur) à la Présidentielle de 2019 qui a saisi, le 15 juin 2020, le Tribunal, d’une requête aux fins de divorce pour incompatibilité d’humeur. Mais la dame – selon toujours les mêmes sources judiciaires – ne s’est pas laissé faire. Elle a dénoncé la procédure qu’elle considère «injustifiée et abusive, voire vexatoire» et sollicite que le divorce soit prononcé aux torts et griefs exclusifs de son époux. Pire, Ramatoulaye Diallo fait état de «mauvais traitement et violence» de la part de Issa Sall. Ce qui rend impossible, selon elle, le maintien du lien conjugal. Et c’est aujourd’hui mardi que le professeur devrait se présenter devant le juge (un face-à-face qui sera certainement reporté à cause de la suspension des audiences) pour apporter des réponses aux allégations de son épouse.


«Il me frappait et comme je n’ai pas réagi, il continuait à me frapper»


D’après des proches du couple, c’est le 25 septembre 2008 que l’Universitaire et homme politique, Issa Sall, a épousé la dame Ramatoulaye Diallo, après avoir rendu visite à ses beaux-parents en Guinée Conakry. Deux enfants, un garçon et une fille, âgés respectivement de huit (8) et cinq (5), sont nés de ce mariage. Malheureusement, rapportent des proches, le couple a connu des remous qui ont poussé les époux à faire chambre à part et couper tout rapport fraternel, vivant comme des étrangers dans la maison conjugale. «Il voulait déjà se débarrasser de moi quelques mois après le mariage. Puisqu’il avait commencé à me frapper», a confié la dame au juge par le canal de son avocat, Me Boubacar Cissé. «Comme je ne réagissais pas, il continuait à me frapper jusqu’à m’occasionner des blessures», a-t-elle ajouté. Toujours selon Ramatoulaye Diallo, aux moments des faits, Issa Sall avait même déchiré son passeport qui contenait des visas en cours de validité jusqu’en 2011, en plus de la menacer de mort. Pour illustrer ses propos, la dame aurait remis à son avocat, Me Boubacar Cissé, les certificats médicaux et sa plainte contre son époux en date du 26 mai 2008.


«Il ne cesse de me répéter de sortir de son appartement»


Ramatoulaye Diallo qui a vécu 20 ans en France où elle a grandi, a fait également savoir à son avocat, que quand elle s’est rendue en France pour ses soins médicaux, son mari lui a complètement tourné le dos. Je me suis sacrifiée pour payer mes frais d’hospitalisation avec l’argent que j’ai gagné par le biais de mes activités commerciales et de l’assurance maladie de l’Etat français», a-t-elle confié. Ramatoulaye Diallo confie également être délaissée par son époux. Elle déclare être logée dans un bâtiment qui menace ruine avec un mobilier endommagé. La dame est d’autant plus désabusée par sa situation actuelle qu’elle convoque sa situation d’avant son mariage avec le parlementaire.  «Je vivais entre la France et l’Espagne où je détenais des salons de coiffure qui me permettaient de gagner 700 euros (458 500 FCfa) par jour. Issa Sall qui tenait à m’épouser s’est déplacé jusqu’en Espagne, en me promettant de me trouver du travail ou de m’aider à relancer mon activité au Sénégal», confie Ramatoulaye Diallo. «Il m’a suppliée pour que je vienne m’installer définitivement au Sénégal. Des promesses qu’il n’a jamais respectées. Avec toute sa fortune et ses immeubles, je vis dans un appartement», ajoute-t-elle, ahurie. Pour preuve, elle a sollicité, le 2 novembre dernier, de l’huissier de justice, Me Djiby Diatta, un constat sur l’état délabré de son appartement. En outre, Ramatoulaye Diallo soutient que son mari ne cesse de lui répéter qu’elle doit quitter son appartement pour lui permettre de le réfectionner et de le donner en location.«Je crois que vous vous êtes trompé de personne»


L’Observateur qui a tenu à avoir la version de l’époux, avant toute publication de ces informations qu’il détient depuis quelques jours, a tenté par plusieurs moyens d’entrer en contact avec l’actuel député et ancien candidat du Pur. Joint au téléphone avant-hier dimanche soir, pour avoir sa version, Issa Sall, après avoir écouté l’exposé des motifs de l’appel, a nié la procédure de divorce. Il a même essayé de se jouer du journal. «Je crois que vous vous êtes trompé de personne», raccroche-t-il. Sans autre mot. Toujours dans le souci de rééquilibrage de l’information, L’Observateur s’est rapproché de son avocat, Me Mamadou Guèye, dans cette affaire de divorce. Mais ce dernier a précisé au journal qu’il ne peut se prononcer sur le dossier, sans l’aval de son client.
MAMADOU SECK

Cet article a été ouvert 270 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial