igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

«Le régime de Macky Sall veut instaurer une vraie dictature au Sénégal, mais…»

Politique/Vidéo

IGFM-En tournée nationale pour des opérations liées au processus du parrainage, le président du Grand parti (Gp), Malick Gakou, est passé à Kaolack, ce vendredi. Selon lui, le régime de Macky Sall veut instaurer une vraie dictature au Sénégal.
Son combat politique ne cesse de s’intensifier. A chaque fois qu’il effectue une sortie, le président du Grand parti, Malick Gakou, manifeste son ambition de diriger le pays. En tournée nationale pour des opérations liées au processus du parrainage, il est passé à Kaolack, après les régions de Thiès et Diourbel. Une escale dans la capitale du Saloum pour encourager ses camarades de parti qui se sont organisés pour faire en sorte que le parrainage soit un grand succès pour le Gp. «Kaolack est une région extrêmement importante pour notre parti. Dans le cadre de notre massification et de notre mobilisation, nous avons pu y vendre 10 000 cartes de membres. C’est la raison pour laquelle je suis venu encourager mes camarades et partager leurs préoccupations en perspective des prochaines échéances électorales», a dit Malick Gakou.

 

Cette rencontre est pour lui, une rencontre d’échanges et de remobilisation qui consolide le Grand parti dans son idéal de construction d’un Sénégal à la hauteur des ambitions qu’il porte pour le pays. Pour la région de Kaolack, le Gp veut exploiter les potentialités du Bassin arachidier, pour traduire en acte la volonté des populations qui est d’en faire une localité économiquement viable. «Le parrainage a encore donné l’occasion au pouvoir de faire ce qu’il sait le mieux, c’est-à-dire l’achat de consciences, les brimades intellectuelles et le bâillonnement de la liberté et de la démocratie», se désole M. Gakou. Qui affirme que le régime de Macky Sall veut instaurer une vraie dictature au Sénégal. «Mais, l’opposition ne l’acceptera pas. Nous n’allons pas le laisser faire», assure-t-il. S’opposer au Sénégal est aussi, pour le leader du Grand parti, une chose quasiment difficile, car le pouvoir est en train d’acheter la conscience des citoyens, d’utiliser la force et de tout faire pour briguer un second mandat. Par là, il salue l’engagement, l’enthousiasme et la détermination de ses camarades de l’opposition qui luttent pour une alternative crédible au soir du 24 février prochain. De l’avis de Gakou, le Sénégal ne peut pas se développer, sans le développement de son agriculture qui doit être le moteur de sa croissance économique et sociale.

Aujourd’hui, il remarque que l’agriculture est en jachère, les paysans fatigués et tout ce qui concerne la politique agricole du régime est nul. Ce qui, pour lui, explique un manque de considération par rapport à la vision d’une agriculture développée. «Les Sénégalais attendent une croissance inclusive pour lutter efficacement et durablement contre la pauvreté et la précarité. Cette croissance inventée du pouvoir qui n’apporte pas le développement ni le progrès encore moins le bien-être social des populations est une croissance en porte-à-faux avec la défense des intérêts supérieurs du pays», ajoute-t-il. C’est pourquoi le Gp veut redonner à l’économie sénégalaise les bases de son développement, en partant de l’intelligence sénégalaise, du made in Sénégal et de l’ingéniosité du peuple.

«Le Sénégal a mal de l’incurie de la politique du gouvernement du Président Macky Sall. Quand je traverse Kaolack, j’ai l’impression de traverser une ville totalement inondée, non prise en charge dans le cadre d’une politique d’aménagement du territoire à la hauteur d’une ville moderne. Avec les populations de Kaolack, nous allons nous mobiliser pour créer les conditions d’une alternative à même de changer de paradigme, afin que cette localité redevienne une ville moderne», poursuit-il. Concernant le dossier judiciaire de la mairie de Dakar, le patron du Grand parti soutient que l’Etat du Sénégal prouve, à suffisance, que c’est un dossier politique. Pour preuve, il cite l’instrumentalisation de la justice. Face à cela, il croit qu’il faut à l’opposition une solution politique, tout en se mobilisant de manière permanente à côté de Khalifa Sall et de tous les opprimés du régime du Président Macky Sall. Afin que la justice puisse triompher et que le pays redevienne une terre de justice, de liberté et de démocratie. «Nous sommes en train de nous organiser pour arrêter la forfaiture du pouvoir et permettre à Khalifa Sall de regagner sa mairie qu’il a légitimement gagnée», confie Malick Gakou.

IGFM

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Politique

Aller vers HAUT