Le top 10 des Africains qui ont marqué la Ligue des champions

Sport

IGFM-Après avoir brillé dans la compétition, l’Egyptien Mohamed Salah et le Sénégalais Sadio Mané auront l’occasion de remporter la Ligue des champions ce week-end. Ils ne sont pas les premiers joueurs africains à brillamment s’illustrer sur la scène européenne, loin de là. Voici notre top 10 des Africains qui ont marqué la C1 depuis 1992.

  1. Samuel Eto’o (Cameroun)

Pendant longtemps, il a été le meilleur buteur africain au cours d’une même saison de Ligue des champions avec huit buts (Inter Milan 2010-11). Un record battu récemment par un certain Mohamed Salah (10 réalisations avec Liverpool). Mais Samuel Eto’o reste à ce jour le seul Africain à avoir remporté la C1 à trois reprises. Sacré deux fois avec Barcelone en 2006 et 2009, il a réalisé le triplé avec l’Inter Milan en 2010. Souvent déterminant dans le parcours de ses équipes, il est aussi décisif en finale. En 2006, au Stade de France, il marque le but égalisateur pour le Barça contre Arsenal (2-1) à quinze minutes de la fin du match. Rebelote trois ans plus tard : il ouvre le score lors du succès catalan contre Manchester United (2-0). Enfin, il se mue en passeur décisif pour Diego Milito l’année suivante et l’Inter s’impose face au Bayern Munich (2-0).

  1. Didier Drogba (Côte d’Ivoire)

Didier Drogba est le joueur africain le plus capé (92 matches joués) et le plus prolifique (44 buts) dans la compétition, devançant même Samuel Eto’o. Pourtant, son histoire avec la C1 n’a pas toujours été simple. Après avoir été le héros de la demi-finale contre Liverpool en 2008 avec un doublé au match retour, il est expulsé en finale contre Manchester United, avant une séance de tirs aux buts perdue par les Blues (1-1, 6 t.a.b. 5). Il doit attendre 2012 et ses 34 ans pour enfin soulever le trophée tant attendu. À la 88e minute, il surgit pour égaliser de la tête contre le Bayern Munich et parvient à ne pas perdre ses nerfs en prolongation. Puis, il délivre les siens en transformant le dernier tir au but face à Manuel Neuer. Une grande première pour Chelsea et pour Drogba, qui entre alors un peu plus dans la légende.

  1. Samuel Osei Kuffour (Ghana)

Le défenseur central des Black Stars a joué plus de 70 matches en Ligue des champions, tous avec le Bayern Munich, un club dans lequel il a passé plus de dix ans. En 1994, il marque contre le Spartak Moscou (2-2) à seulement dix-huit ans. Il connaît une première finale avec les Bavarois en 1999. Le Ghanéen est titulaire en défense centrale mais assiste, impuissant, à la folle remontée de Manchester United dans le temps additionnel (1-2). Au coup de sifflet final, Kuffour s’effondre en larmes sur la pelouse du Camp Nou. C’est en 2001 qu’il soulève finalement le trophée – toujours titulaire dans la défense à cinq bavaroise – en s’imposant contre Valence en finale (1-1, 5 t.a.b 4).

  1. Abedi Pelé (Ghana)

Après avoir connu la défaite en finale contre l’Etoile Rouge de Belgrade en 1991, Abedi Pelé est le premier joueur africain à remporter la nouvelle version de la C1 deux ans plus tard. Le Ghanéen inscrit trois buts dans la compétition et se distingue en finale. Le numéro dix dans le dos, il ajuste son corner sur la tête victorieuse de Basile Boli à la 44e minute. En 2013, ce dernier confie à FF la prémonition de Pelé qui lui avait conseillé de «faire semblant d’aller au second poteau mais d’aller au premier»«Je voulais que ça reste entre lui et moi mais… J’ai gardé ça au fond de moi pendant vingt ans : le match d’Abedi, la volonté d’Abedi, les yeux d’Abedi…», ajoute-t-il. En 1993, Pelé est élu Ballon d’or africain pour la troisième année d’affilée.

  1. Michael Essien (Ghana)

Le Ghanéen a participé à la Ligue des champions avec quatre clubs différents : Lyon, Chelsea, le Real Madrid et le Milan AC. Derrière Drogba et Eto’o, Essien est le troisième joueur africain à avoir joué le plus de matches en C1 (76). Le milieu de terrain a également inscrit onze buts dans la compétition, dont cinq en 2004-05 sous le maillot de l’OL. Les gens se souviennent surtout de son but splendide avec Chelsea, en demi-finale contre Barcelone (1-1) en 2009. Avant cela, il participe à la première finale perdue contre Manchester United en 2008, avant de devenir champion d’Europe sans jouer la finale en 2012

  1. Yaya Touré (Côte d’Ivoire)

L’Ivoirien est toujours en activité et a déjà joué 70 matches dans la compétition reine. Il connaît le succès avec Barcelone. Yaya Touré est un joueur très complet (physique, technique) et polyvalent. En 2008-09, il n’est pas étranger à la solidité catalane. Pour pallier le forfait de Rafael Marquez, Pep Guardiola choisit de l’aligner en défense centrale en demi-finale contre Chelsea, puis en finale contre Manchester United (2-0). Résultat : Touré répond présent et fait le travail. Il est le premier «Académicien» de l’ASEC – la première école de football de Côte d’Ivoire créée par Jean-Marc Guillou – sacré. Malgré plusieurs blessures, il se met aussi en évidence avec Manchester City. En 2016, il réalise une performance remarquable face au Dynamo Kiev (3-1, 0-0) avec un but et une passe décisive.

  1. Seydou Keita (Mali)

Avec Djimi Traoré, il est le seul Malien à avoir remporté la C1. Mais Seydou Keita est surtout le deuxième joueur africain le plus titré derrière Eto’o. Deux Ligues des champions gagnées avec Barcelone en 2009 et 2011. S’il n’est pas titulaire, il entre en jeu en deuxième période lors des deux finales. Le milieu à trois Xavi, Busquets et Iniesta est inamovible, mais Keita parvient à s’imposer comme une alternative crédible dans l’entrejeu catalan.

  1. George Weah (Liberia)

Il n’a jamais gagné la compétition mais son ratio est remarquable. George Weah a fait trembler les filets treize fois en seulement 21 matches de C1. En 1994-95, il fait le bonheur du Paris Saint-Germain qui se hisse jusqu’en demies contre le Milan AC (0-1, 0-2). L’attaquant libérien ne fait pas la différence face au club italien mais termine meilleur buteur de la compétition (7 réalisations), une performance unique pour un joueur africain. Tout le monde se souvient notamment de son but incroyable contre le Bayern Munich (1-0). Une année exceptionnelle pour Weah, le premier Africain à obtenir le Ballon d’Or France Football en 1995.

  1. Benedict McCarthy (Afrique du Sud)

S’il dispute ses premiers matches en Ligue des champions avec l’Ajax en 1998, Benni McCarthy s’est surtout illustré quelques années plus tard, sous le maillot du FC Porto. Il se distingue notamment durant l’épopée du club portugais en 2004, bouclée par une victoire en finale contre Monaco (3-0). Depuis, il est toujours le seul joueur sud-africain à avoir remporté la C1. S’il ne marque pas en finale – il joue seulement douze minutes – il est le grand artisan de la qualification de Porto contre Manchester United en huitièmes (deux buts, une passe décisive).

  1. Nwankwo Kanu (Nigeria)

Comme son compatriote Finidi George, il gagne la C1 avec l’Ajax Amsterdam en 1995. En demi-finale, Nwankwo Kanu délivre même deux passes décisives lors du succès contre le Bayern Munich (5-2). Dans la foulée, il décroche le titre de meilleur joueur africain en 1996 et 1999. Le grand attaquant (1,94 m) effectue un court passage à l’Inter Milan, avant de rejoindre Arsenal où il passe six ans. Au final, il aura inscrit seulement cinq buts en soixante apparitions en Ligue des champions.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.