"Les gens ne sont pas en train de sanctionner le Président de la République"

mardi 2 août 2022 • 2577 lectures • 1 commentaires

Actualité 1 semaine Taille

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Maire de Fatick où il est sorti vainqueur lors des dernières législatives, le Ministre des Sports, Matar BA a été interpellé par la presse, ce mardi, à son cabinet, après la cérémonie de remise du Drapeau National à la délégation sénégalaise en partance pour les Jeux islamiques de Konya en Turquie, sur les échéances électorales. Selon lui, "les gens ne sont pas en train de sanctionner le Président de la République".

Quel commentaire pouvez-vous faire sur les élections législatives ?

Les populations nous ont dit leurs préoccupations. Je pense que chacun, même nous qui avons gagné, nous devons faire une analyse correcte de ce qui s’est passé parce que les oiseaux ne viendront pas voter. C’est les Sénégalais qui votent. Donc quelles que soient nos réussites dans nos travaux il faut bien écouter, il faut avoir la capacité d’écoute pour décortiquer le message des Sénégalais. Les gens ne sont pas en train de sanctionner le président de la République. C’est nous-mêmes qui sommes à la base. Nous devons avoir des relations de complicité avec les populations avant les élections, parce que les élections c’est un moment, mais toute l’année on vit avec ces populations-là. Si on n’est pas connecté avec elles, il y aura toujours des difficultés, c’est ça la vérité, il n’y a pas autre chose. Nous tous nous devons le faire parce que même nous, nous avons gagné, mais nous avons bien écouté les populations, il y a des choses à corriger.

Sur quoi vous vous basez ?

Tout le monde se base sur les résultats des départements et le décompte se fera. Si chacun gagne chez soi on gagne partout. Moi je parlais de Fatick, je ne parlais pas du niveau national mais je sais qu’au niveau national aussi on aura la majorité qu’il faut pour conduire la politique du président de la République.  Mais je dis même si on gagne à 80% et on est en contact avec les populations il y a forcément des choses à corriger. On a réussi des choses mais il y en a qui aujourd’hui ont des préoccupations. Il faut bien susciter l’espoir parce que quand on perd l’espoir on fait n’importe quoi. Ce qu’il faut c’est avoir le discours et la démarche qu’il faut pour entretenir l’espoir parce que quand on perd l’espoir on fait n’importe quoi. Ce qu’il faut c’est avoir le discours et la démarche qu’il faut pour entretenir l’espoir et permettre à ces Sénégalais en ne désespérant pas. Parce que quand on a un certain comportement aussi, on casse la dynamique. Parce que les gens ne verront même pas le régime. Ils veulent que le responsable politique dégage, mais ils vont voter les yeux fermés.

Quelle lecture faites-vous des résultats provisoires sur la liste nationale ?

La lecture que j’en fais c’est qu'il n’y a pas le Sénégalais de Dakar et le Sénégalais de Diakhao et de Fongolémbi, les Sénégalais continuent de faire au régime maintenant c’est vrai que plus on avance les préoccupations changent, la mentalité des Sénégalais change, il faut corriger pour ne pas voir une majorité qui s’effrite. Il faut continuer à renforcer parce que le jeu démocratique c’est comme ça, c’est une compétition, je l’ai rappelé en remettant le drapeau. Une compétition reste une compétition, il y a des paramètres qu’on ne maitrise pas avant la fin de la compétition. Mais quand on a fini une compétition aussi, il faut faire une analyse, avoir une bonne lecture de ce qui s’est passé pour corriger au besoin et renforcer quand on a senti qu’il faut renforcer.

Suite aux résultats annoncés par l’inter-coalition Yewwi-Wallu, peut-on s'attendre à une Cohabitation ?

Ils nous ont habitué à ces discours. Moi je n’aime pas parce que toute mon énergie je l’utilise pour accompagner le chef de l’Etat, ce n’est pas pour parler de ces leaders de l’opposition. Ils ont le droit de dire et d’avoir leur position, mais ce qui est sûr c’est que nous sommes habitués à entendre certains discours qui ne font qu'essayer de faire dans la manipulation. Les élections c’est des élections législatives, et les Pv des départements feront foi. C’est des Pv contresignés par l’ensemble des coalitions et c’est le seul document qui est le document valable, tout le reste ce n’est que de la spéculation. Je ne parle pas de cohabitation parce que moi, d’après ce que j’ai comme informations nous n’allons pas vers une cohabitation donc pourquoi en parler ?

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2577 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial