Les journaux saluent la ’’razzia’’ du Sénégal aux CAF Awards

vendredi 22 juillet 2022 • 445 lectures • 0 commentaires

Actualité 3 semaines Taille

Les journaux saluent la ’’razzia’’ du Sénégal aux CAF Awards

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) La ’’razzia’’ du Sénégal, jeudi soir, aux CAF Awards a bousculé l’actualité politique notamment la campagne pour les élections législatives du 31 juillet à la Une des quotidiens reçus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

’’CAF Awards 2022 : l’impitoyable domination du Sénégal’’, affiche à sa Une WalfQuotidien.

L’attaquant sénégalais Sadio Mané a remporté le Ballon d’or africain, pour la deuxième fois de suite, à la cérémonie des CAF Awards 2022, au centre technique Mohammed VI de Rabat, où le Sénégal s’est vu décerner plusieurs autres distinctions.
 
Aliou Cissé a été désigné meilleur entraîneur africain de l’année et le milieu de terrain Pape Matar Sarr, lauréat du prix du meilleur jeune joueur de l’année.
 
La sélection sénégalaise a aussi gagné le trophée de la meilleure équipe de l’année. Pape Ousmane Sakho, un ancien pensionnaire de Teungueth FC (Sénégal), actuel attaquant du Simba Sporting Club (Tanzanie), a remporté le trophée du plus beau but de l’année.
 
’’Sadio Mané, Aliou Cissé, Pape Matar Sarr, Pape Ousmane Sakho, sélection de l’année, la concurrence n’a pas vraiment existé’’, souligne Walf.

Avec cette ’’pluie de trophées’’, Les Lions ’’inondent l’Afrique’’, selon le quotidien Bës bi le Jour.

’’Cinq comme le nombre de trophées que le Sénégal a remportés dans les Caf Awards ce jeudi au Maroc. Une prouesse qui confirme encore une fois que l’année 2022 est véritablement celle de la consécration du football sénégalais’’, renseigne ce journal.

Dans les colonnes de cette publication, la star de l’équipe nationale, désormais double ballon d’or déclare : ’’Cela n’a pas été facile, on le savait. Mais, comme je le dis, la chose la plus importante pour nous, c’était de gagner la CAN. Ce genre de récompense, pour nous, vient après (Caf Awards)’’, a confié Sadio Mané.

Le Soleil aussi parle de cette ’’razzia’’ et note que le football masculin a brillé hier aux CAF Awards. ’’Le Sénégal a remporté la quasi-totalité des trophées en jeu’’, selon le Soleil.

Le Sénégal ’’opère une razzia aux CAF Awards’’, affiche L’AS qui estime que ’’rien n’a presque été laissé en rade par les Lions’’.

’’Razzia du Sénégal lors des CFA Awards à Rabat’’, selon L’Info, parlant de ’’2ème sacre des Lions après la CAN’’.

’’La razzia du Sénégal’’, écrit à sa Une Le Témoin pour saluer les performances des Lions et de leur coach, Aliou Cissé. Le journal rappelle que Sadio Mané, après son deuxième sacre, égale El Hadji Ousseynou Diouf, ancienne star des Lions des années 2002 et double ballon d’or.

Pour le journal, ’’en prononçant +meilleur footballeur de l’année…Sadio Mané+, le speaker marocain n’a fait qu’exprimer une évidence’’.

’’Sadio Mané, ballon d’or’’, affiche à sa Une Sud Quotidien. Selon le journal, ’’il ne manquait que Youssou Ndour sur le podium pour entonner une belle chanson devant immortaliser davantage la razzia du Sénégal lors de la cérémonie des CAF Awards, organisée hier à Rabat, dans la salle du complexe Moulay Abdallah pleine à craquer’’.

’’Mais hier, la star de la musique sénégalaise s’est contentée de regarder défiler Pape Ousmane Sakho, Pape Matar Sarr, Aliou Cissé, les Lions et Sadio qui n’ont laissé aucune chance à leurs concurrents. Ils ont tout raflé’’, ajoute Sud.

'’Manita historique !’’, s’exclame le quotidien sportif Stades.

En politique, d’autres quotidiens se sont focalisés sur la campagne électorale en vue des législatives du 31 juillet prochain.

’’Campagne électorale à Matam : accueil musclé pour Sonko’’, indique à sa Une EnQuête qui rapporte des échos du déplacement dans le nord du pays, des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi avec à leur tête, Ousmane Sonko.

Selon la publication, ’’les violences attendues ont eu lieu hier à Matam, au passage de la caravane des leaders de Yewwi Askan Wi’’. ’’Une véritable scène d’intifada pour empêcher la caravane de progresser. Il a fallu l’intervention musclée des forces de l’ordre pour protéger Ousmane Sonko et Cie’’, rapporte Enquête.

L’Observateur s’est lui intéressé aux fake-news dans cette campagne électorale et écrit : ’’Les réseaux du mensonge’’.

L’Obs note qu’"en campagne électorale, tous les coups sont permis. Tous les moyens sont bons pour dénigrer son adversaire, quitte à diffuser de fausses informations’’.

Selon la publication, ’’les fake-news sont devenus une arme de politique de destruction massive’’.

Parlant des législatives du 31 juillet, Kritik estime que l’abstention, les intentions de vote et le vote-sanction pourraient être ’’les clefs du scrutin’’.

APS

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 445 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial