Les malfaiteurs qui avaient braqué le sous-préfet de Boygheul arrêtés

Société

 

IGFM-La gendarmerie territoriale de Tambacounda appuyés par des éléments de la brigade de recherches ont arrêté trois braqueurs dont une femme qui avaient dépouillé le sous-préfet de Boygheul et d’autres voyageurs.

Le jeudi 2 août 2018 vers 6 heures du matin, 6 individus encagoulés et armés de Kalachnikov et de coupe-coupe avait fait irruption sur l’axe routier Tambacounda-Goudiry, précisément à 10 kilomètres de la commune de Boygheul. Ils avaient dans un premier temps  intercepté un véhicule 7 places en provenance de Goudiry et se rendant à Tambacounda.

Les malfaiteurs avaient sommé le chauffeur de s’arrêter et de faire descendre tous les passagers à bord. Menaçant de faire usage de leurs armes, ils avaient pu récupérer de l’argent et des téléphones portables des passagers. Comme un malheur ne vient jamais seul, le véhicule du sous-préfet de Boygheul en partance pour une réunion à Tambacounda avait été également intercepté. Le sous-préfet avait été dépouillé de ses 3 téléphones portables et d’une clé Usb.

Deux autres véhicules et un bus en partance pour le Mali avaient été également interceptés par les bandits qui avaient tout emporté sur leur passage.

Après leur forfait, les bandits s’étaient retirés dans la forêt. Cependant, les hommes du capitaine Ibrahima Mané, commandant la compagnie de la gendarmerie territoriale Est, procédaient à des investigations (dont elles seules connaissent la stratégie), afin de traquer ces ennemis de la société et les mettre hors d’état de nuire.

C’est ainsi que le 14 août dernier, les éléments de la brigade de la gendarmerie territoriale, appuyés par des éléments de la brigade de recherches de la gendarmerie de Tambacounda, finissent par appréhender le chef de bande, Adama Diallo, et son épouse malienne, Awa Sidibé ainsi que leur acolyte Abdou Diallo à la périphérie de la capitale orientale où ils s’étaient retranchés.

Ils avaient en leur possession, l’un des téléphones et la clé USB du sous-préfet ainsi une bonne partie du butin.

De sources proches de l’enquête, ce gang serait l’auteur des attaques perpétrées à Kédougou le 6 octobre 2017 vers 6 heures sur l’axe Massawa-Tenkoto et le lendemain 7 octobre 2017 vers 9 heures 25 minutes sur la piste reliant Mandankholi à Douta avec le même modus opérandi.

Les gendarmes, accompagnés d’un peloton de la 11e CFV, suivaient des traces qui les menaient dans la brousse où ils surprenaient, dans une clairière, trois individus dont Adama Diallo. Ayant senti la présence des militaires, ce dernier n’avait pas hésité à ouvrir le feu sur les forces de sécurité et de défense, poussant les militaires à riposter avant d’en blesser trois.

Sérieusement atteint, le nommé Samba Kalidou Dia était interpellé sur place pendant que ses deux acolytes dont Adama Diallo parvenaient à s’enfuir. Les gendarmes ramassaient sur les lieux deux fusils de guerre HK 47 garnis de chargeurs, deux cagoules, deux pochettes contenant respectivement les sommes de 751 151 FCFA et 1 million 670 000 FCFA. Le 10 octobre, Djiby Diallo était à son tour interpellé au village aurifère de Kharakhéna alors qu’il tentait de soigner une blessure au bras gauche. Après audition sur procès verbal, Adama Diallo, sa femme Awa Sidibé et Abdou Diallo ont été déférés le 16 août devant le procureur Demba Traoré. La gendarmerie travaille pour traquer et appréhender le reste de la bande, nul doute que nos localités connaîtront sous peu, un calme où il fera bon vivre.

Pape Ousseynou DIALLO

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.