Les marabouts et la déchéance des valeurs travail et mérite  (TRIBUNE)

mardi 13 décembre 2022 • 942 lectures • 1 commentaires

Blog 1 mois Taille

Les marabouts et la déchéance des valeurs  travail et mérite  (TRIBUNE)

PUBLICITÉ

Un nombre non négligeable de nos compatriotes croient à la possibilité d’obtenir un coup de pouce favorable du destin en se passant de l’obligation de travailler durement, honnêtement et en contournant les règles du mérite. 

On veut, sans mérite, réussir devant les meilleurs, les plus méritants.

Nous ne parlons pas ici, des mamans qui prennent par la main leurs enfants pour leur obtenir prières et talismans pour faciliter leur parcours, des lutteurs dont les khons font partie du rituel de la lutte traditionnelle, des femmes qui cherchent à garder à elles seules leurs maris, des jeunes femmes qui veulent séduire l’amour de leur vie, des hommes qui veulent anesthésier leur femme pour prendre une deuxième épouse sans dommage, des clubs navetanes pour gagner les matchs et même de nos équipes nationales qui veulent conquérir l’Afrique et le monde.

Car il faut bien que nos marabouts, saltigués et sorciers gagnent leur vie, subviennent aux besoins de leurs familles. Cette catégorie de travailleurs spirituels, psychologues, tradipraticiens fait partie de notre patrimoine mondialement reconnu. La réputation de nos marabouts a traversé les frontières, les mers, les océans, les déserts.

Il n’y a pas de pays en Afrique, en Europe, en Amérique et au Moyen Orient où politiciens, artistes, sportifs, hommes et femmes en difficulté matrimoniale ne font appel à leurs pouvoirs pour gagner ou régler des problèmes insurmontables. 
Face à la volonté de succès, au désir de réussite et à la cupidité, sentiments universellement partagés, la raison et la foi s’effacent.

Comment peut-on tranquillement, sans remord, demander à un marabout de s’asseoir sur un procès alors que le demandeur est sûr de sa culpabilité?

Comment, sans vergogne, après avoir détourné de l’argent demander au marabout d’étouffer le scandale et d’empêcher l’emprisonnement du malfaiteur?

Il y a un grand paradoxe dans notre société. Nos valeurs religieuses et traditionnelles honorent le travail, promeuvent le mérite tandis que la cupidité, l’individualisme et la mal gouvernance encouragent les raccourcis, la réussite facile et la promotion malhonnête.

Le marabout se mue petit à petit en passeur des contrevaleurs, protecteur des voleurs en col blanc, assassin à distance de têtes qui émergent, destructeur de mariages, etc.

La connaissance des livres saints, les connaissances endogènes et les connaissances mystiques, détournées au profit des forces du mal, participent activement à la chute fracassante des considérations d’honneur, de dignité, de décence, de pudeur, etc.

À côté du marabout érudit, à cheval sur les règles que lui dicte sa foi, foisonnent des hommes et de plus en plus des femmes qui font des connaissances religieuses une marchandise qu’ils proposent aux plus offrants.

Entre mythes et mirages, invocations de marabouts, combien de personnes ont perdu positions, fortunes, santé et bonheur familial.

Évitons un réveil brutal et apocalyptique en restaurant la confiance au travail et au mérite.

Je vous souhaite une excellente journée sous la protection divine.

Dakar, mardi 13 décembre 2022
Mary Teuw Niane

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 942 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial