Les quotidiens mettent en exergue le bilan de la lutte contre l'insécutité

vendredi 3 juin 2022 • 281 lectures • 0 commentaires

Sport 3 semaines Taille

Les quotidiens mettent en exergue le bilan de la lutte contre l'insécutité

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Le bilan publié par la Police nationale sur la lutte contre l’insécurité est largement évoqué par les quotidiens pour leur édition de vendredi.

‘’Un sentiment d’insécurité a gagné les populations (…) Ce sentiment contraste avec le rapport 2021 publié hier par la Police, qui fait état d’une tendance baissière de la délinquance et de la criminalité’’, résume Le Quotidien.

‘’La délinquance et la criminalité sont en net recul au Sénégal, malgré les nombreux cas d’homicide qui ont défrayé la chronique durant ces derniers jours’’, note L’Observateur.

Mais les infractions liées à l’usage d’Internet sont en hausse. De 1.221 en 2020, elles sont passées à 1.510 en 2021, rapporte L’Observateur.

‘’En 2021, la Police n’a laissé aucun répit aux malfrats (…) Un grand bravo à elle !’’ lit-on dans Le Témoin Quotidien.

Le taux d’élucidation des crimes et délits est de 99 %, affirment les quotidiens sur la base des données de la Police.

La Police nationale a remarqué ‘’une hausse du trafic de drogue (…) Le chanvre indien est la drogue la plus répandue au Sénégal depuis dix ans’’, souligne Sud Quotidien.

Les journaux relayent aussi l’appel à la ‘’sagesse’’ adressé au Conseil constitutionnel par le Collectif des organisations de la société civile pour les élections.

‘’La tension née de l’irrecevabilité [de quelques-unes] des listes de Yewwi Askan Wi et de Benno Bokk Yaakaar inquiète la société civile. C’est pourquoi elle appelle les parties au calme et invite le Conseil constitutionnel à (…) garantir une ‘élection inclusive’’’, écrit Bés Bi Le Jour.

‘’La société civile pour désamorcer la bombe électorale’’, titre Kritik’.

EnQuête fait remarquer que ‘’depuis la publication des listes électorales, la tension est vive, avec une multitude de recours déposés auprès du Conseil constitutionnel’’.

‘’Les coalitions de l’opposition et du pouvoir multiplient les sorties guerrières et se préparent à des batailles rangées’’, poursuit le journal, ajoutant que ‘’la société civile appelle au calme’’.

Benno Bokk Yaakaar, la coalition de la majorité présidentielle, aura du mal à rassurer les électeurs lors de la campagne en vue des élections législatives du 31 juillet prochain en raison de l’insécurité, de la cherté de la vie et des tensions économique et sociale, laisse entendre WalfQuotidien.

‘’Ça clignote de partout pour le pouvoir’’, commente-t-il.

‘’Si on regarde (…) l’état actuel du pays, il est vrai qu’on ne peut pas dire que ça tourne à l’avantage du pouvoir’’, a dit à WalfQuotidien un chercheur en science politique.

Le Soleil annonce que l’Institut Pasteur de Dakar (IPD) a obtenu un financement de 50 milliards de francs CFA destiné à la construction d’un centre de production de vaccins, qui sera implanté à Diamniadio (ouest).

Selon le journal, le financement provient de la Banque européenne d’investissement et a été l’objet d’un accord signé entre cette institution financière et l’IPD, une fondation privée française intervenant dans la recherche scientifique, la vaccination humaine, etc.

On apprend de Libération que l’époux et la mère d’Astou Sokhna, la jeune femme morte en couches en avril dernier à Louga (nord), par défaut d’assistance médicale, ‘’ont déposé une plainte avec constitution de partie civile pour non-assistance à personne en danger, homicide volontaire, faux et usage de faux’’.

Le tribunal de grande instance de Louga, saisie d’une plainte des proches de la défunte, a condamné des sages-femmes de l’hôpital Amadou-Sakhir-Mbaye à des peines de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger, rappelle Libération.

La nouvelle ministre de la Santé et de l’Action sociale, Marie Khémesse Ngom Ndiaye, déclare être partiellement responsable du bilan de ses prédécesseurs. ‘’Je suis comptable de ce que le ministre Abdoulaye Diouf Sarr et tous les anciens ministres de la Santé ont fait’’, rapporte L’info, citant Mme Ndiaye, ex-directrice générale de la santé.

‘’C’est un Abdoulaye Diouf Sarr très fier et ému qui a passé le témoin (…) à son successeur, le docteur Marie Khémesse Ngom Ndiaye’’, affirme Source A.

M. Sarr a été limogé la semaine dernière, à la suite de plusieurs incidents ayant entraîné des morts dans des hôpitaux publics.

APS

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 281 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial