Lettre au Président Bassirou Diomaye Faye

samedi 6 avril 2024 • 1116 lectures • 3 commentaires

Blog 1 mois Taille

Lettre au Président Bassirou Diomaye Faye

PUBLICITÉ

Monsieur le président,  Permettez-moi, d’abord,  de rendre un hommage mérité à la justice de notre pays qui est sortie grandie des multiples pressions qui ont  entouré l'élection Présidentielle  du 24 mars 2024. 

Cet hommage va aussi à toutes les parties prenantes du processus (l'organisation, le contrôle, les électeurs,  la société civile, les observateurs et les médias) qui ont pris leurs responsabilités en ces moments. Jusqu'à la proclamation des résultats. Le peuple sénégalais a encore fait preuve de maturité et de sérénité.

PUBLICITÉ


Monsieur le président, 
je vous  félicite et salue votre victoire suivie de votre prise de fonction. Je vous souhaite, par la même occasion réussite et succès à la tête de notre pays dans un contexte géopolitique mondial marqué par des convulsions de toutes natures. 
Que la clairvoyance et le courage des mères et pères fondateurs de notre grand peuple guident vos décisions et actions. 

PUBLICITÉ


En ce jour du 04/04, je m'incline devant tous les sacrifices passés, présents qui ont permis de célébrer avec fierté cette date mémorable qui marque notre  souveraineté nationale. 


À notre Armée, à nos forces de défense et de sécurité, je demande humblement d'accepter ma gratitude et ma reconnaissance. Car elles sont l'illustration parfaite de l'Armée-nation. Les valeurs de notre pays sont une bibliothèque qui défie  le temps. Notre responsabilité est de les hisser dans l'espace mondial.


Le temps de la politique est  derrière nous, l'urgence nationale doit être axée sur l'élaboration de solutions face aux maux des populations : Le travail des jeunes, la cherté de la vie, la fragilité de notre système de  santé publique, une année scolaire déjà paralysée, l'hivernage, les inondations, sans parler de l'impératif des contrôles de l'administration   publique dans son ensemble. Autant d'urgences qui doivent être solutionnées dans un  premier temps. 


Suivent de nombreuses autres  priorités comme la corruption, la gestion de nos ressources naturelles, les litiges fonciers, les scandales répétés des milliards, la place du Sénégal en Afrique et dans le monde..... 
Et surtout une clarté sur l'amnistie, dont le fond comme la forme sont un vrai mystère pour notre pays. 


En dernier lieu, les réformes pour un avenir juste et équitable sont les chantiers pour une vraie rupture. 


Yallah barkel Sénégal....
Chérif Makhfouss DIOP,
Président THIOFEL.

Cet article a été ouvert 1116 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

3 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial