Libération de Guy Marius et Cie : Un ultimatum donné à Macky Sall

Actualité

IGFM – En marche, ce vendredi à Dakar, la plateforme «Ñoo Lànk» a réussi le pari de la mobilisation. Certainement dopé par la foule monstre, le co-coordonnateur de ce mouvement du refus citoyen contre la hausse du prix de l’électricité  a donné un ultimatum au Président Sall pour libérer leurs collègues activistes, Guy Marius, Dr Babacar Diop et Cie, arrêtés devant les grilles du Palais présidentiel le 29 novembre dernier. 

Ils ont fait corps, quitte à se faire cor aux pieds. De la Place de la Nation (ex-Place de l’Obélisque) au Rond-point du Triangle Sud, siège de la Radiotélévision du Sénégal (Rts), ils ont marché main dans la main. Comme un cortège funèbre qui part à l’enterrement de la dernière mesure impopulaire du régime de Macky Sall. Membres de la société civile, syndicalistes, politiciens, étudiants, professeurs ou citoyens ordinaires, ils étaient tous là. Pour une même cause : protester contre la hausse vertigineuse du coût de l’électricité et exiger la libération de l’activiste Guy Marius Sagna et Cie, arrêtés devant les grilles du Palais de la République, le vendredi 29 novembre dernier, dans le cadre de ce combat contre la décision gouvernementale de faire payer le courant plus cher aux Sénégalais.

pour la plupart en rouge, ils ont pris d’assaut et en masse l’esplanade de la Place de la Nation, le lieu du rendez-vous. A 15 heures déjà, le site a refusé du monde, les gens sont venus des quatre coins de Dakar et même de l’intérieur du pays, pour participer à la marche pacifique de «Ñoo Lànk (nous refusons)». La colère en bandoulière, les marcheurs ont repris tout au long du trajet les slogans : «libérez Guy Marius Sagna, Dr Babacar Diop et Cie !!!», «Non à la hausse de l’électricité, ‘’Ñoo Lànk, ‘’Ñoo baañ !!!». Ou encore : «Le peuple ne payera pas votre incompétence et votre mal gouvernance.» Ces refrains scandés en chœur par les marcheurs, ont bercé les grandes artères du centre-ville dakarois quadrillées par les Forces de l’ordre et de sécurité.

«C’est le peuple sénégalais qui est sorti marcher»

Avec un record d’affluence rarement égalé, la marche de ce vendredi a été une occasion pour le co-coordonnateur de la plateforme «Ñoo Lànk» de rendre les honneurs au peuple. «Ce n’est ni la marche de Y en a marre, ni celle de ‘’Frapp-France Dégage’’ ni de ‘’Nittu Deug’’ encore moins des ‘’Gilets rouges’’, etc. C’est le peuple sénégalais qui est sorti manifester. Un journaliste de la presse étrangère m’avait dit que les Sénégalais n’allaient pas sortir pour marcher, mais il a eu tout-faux. Les Sénégalais sont sortis massivement. Il faut relever le défi. Je ne suis pas encore satisfait, malgré cette forte mobilisation. On doit poursuivre le combat», soutient Aliou Sané. Et l’activiste, leader de ‘’Y en a marre’’ de marteler à l’endroit du chef de l’Etat :  «Macky Sall a intérêt à libérer les otages qui croupissent en prison, notamment les camarades Guy Marius Sagna, Babacar Diop et tous les autres frères. Alors que des bandits et des voleurs qui dilapident l’argent du pays et font des dépenses de prestige sont libres et ne sont pas inquiétés. Dans les plus brefs délais, Macky Sall et son gouvernement ont intérêt à les libérer, sinon le peuple lui-même ira les libérer. Dans tous les pays où les Présidents ont signé des décrets pour augmenter les coûts des denrées de première nécessité, le peuple s’est levé. On a vu l’exemple du Soudan où l’État a augmenté un seul franc sur le prix de l’électricité et les Soudanais sont descendus dans les rues. C’est le même ultimatum qu’on donne à Macky Sall et son gouvernement. Rien n’est encore perdu, il faut se battre pour que le gouvernement diminue le prix de l’électricité. Restez déterminés et à l’écoute, on attend d’ici à demain et après-demain pour voir quelle réponse va donner le gouvernement. Le peuple est décidé à libérer ces otages.»