igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Ligue des Champions : le président du Napoli ne veut pas jouer au Camp Nou !

Sport

iGFM (Dakar) Le huitième de finale retour de Ligue des Champions entre le Barça et les Partenopei pourrait ne pas se jouer au Camp Nou en raison d’une deuxième vague de coronavirus en Espagne. Un scénario validé par le Napoli qui n’est pas chaud pour envoyer ses joueurs en Catalogne.

L’Espagne est en état d’alerte. Comme nous vous l’avons récemment expliqué, une nouvelle vague de coronavirus circule de l’autre côté des Pyrénées et de nombreux clubs sont à nouveau touchés. En Catalogne, la situation est d’ailleurs très alarmante, à tel point qu’un nouveau confinement a été envisagé. Et qui dit Catalogne, dit FC Barcelone. Le 8 août prochain, le club blaugrana est censé jouer son huitième de finale retour de Ligue des Champions face au Napoli (1-1 à l’aller).

Mais depuis ce matin, la radio RAC-1 a révélé que l’UEFA réfléchit sérieusement à délocaliser la rencontre. En effet, l’instance dirigeante a contacté les autorités catalanes afin de prendre la température. Face aux doutes, l’option d’organiser ce match dans un autre pays a donc été pensée. Et si le Barça n’a pas encore communiqué, le président du Napoli, Aurelio De Laurentiis, a clairement fait savoir qu’il n’était pas favorable à l’idée d’envoyer ses troupes au Camp Nou.

De Laurentiis s’en prend à l’UEFA

« Ce sera un super match. Si l’UEFA a décidé de jouer la Ligue des Champions au Portugal et la Ligue Europa en Allemagne, nous pourrions aller dans un de ces deux pays pour notre huitième de finale. Je ne comprends pas pourquoi nous devrions jouer dans une ville qui semble faire face à de graves problèmes. Contre Barcelone, ce sont toujours de grands matches. Mais l’UEFA… », a-t-il indiqué, avant d’en rajouter une couche sur l’organisateur de la coupe aux grandes oreilles.

« Je téléphone, je parle, mais c’est très gênant. De grosses craintes arrivent d’Espagne mais eux (les dirigeants de l’UEFA, ndlr) font les ignorants alors qu’il faudrait dire : « stop, on ne va plus à Barcelone, mais au Portugal, en Allemagne, à Genève ». À l’UEFA, il n’y a personne qui sait faire du business avec notre argent. C’est encore un non-sens. » L’instance dirigeante du football européen va-t-elle réagir ? Pour rappel, la rencontre est censée se dérouler le 8 août prochain.

 

Derniers articles sur Sport

Aller vers HAUT