igfm.sn : Informez-vous juste et vrai
, Liste des candidats : L’intégralité de la décision du constitutionnel, www.igfm.sn

Liste des candidats : L’intégralité de la décision du constitutionnel

Actualité

iGFM – (Dakar) – Le Conseil constitutionnel vient de publier la liste provisoire des candidats retenus pour la présidentielle du 24 février 2019. Sur les 27 candidatures déposées, cinq ont finalement été retenues. Il s’agit du président Macky Sall, candidat à sa propre succession, Idrissa Seck de la coalition Idy2019, le professeur Issa Sall du Pur, Ousmane Sonko de Pastef et Me Madické Niang, ancien militant du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Khalifa Sall de Taxawu Dakar et Karim Wade du Pds condamnés, respectivement, à 5 ans et 6 ans de prison ferme ont été écartés. Les autres n’ont pas pu franchir l’étape du parrainage.
La liste définitive des candidats retenus pour la présidentielle du 24 février 2019 est attendue le 20 janvier.

Cliquez ici pour lire l’intégralité de la : Décision du Conseil constitutionnel

IGFM

5 Comments

  1. Le régime avait dit qu’il y aurait 5 candidats. J’ai l’impression qu’il ne souhaite pas la paix aux sénégalais. Du forcing et des mensonges pendant 7 ans. Le premier mensonge est de promettre un mandat de 5 ans. On a honte de voir un tel recul démocratique en essayant de barrer la route à des adversaire avec un parrainage qu’un enfant du primaire organiserait mieux. Mais tout le monde a compris que la perte du pouvoir est pire que la mort pour certains types. Maintenant le temps de la parole est derrière, il faut mener la bataille politique pour faire reculer ce régime qui sait très bien que plus des deux tiers des sénégalais lui ont tourné le dos à jamais. C’est dommage pour Macky, mais quelque soit la tournure, il va plier bagage le 24 février prochain, n’en déplaise à certains opportunistes qui vivent sur le dos du peuple en gaspillant leurs argent et leurs ressources. Même si tous les sénégalais constatent l’instrumentalisation de la justice, eux ils ne regardent que leur bout de pain temporaire.

  2. Et puis imaginez que Khalifa ou Karim soient président de la république. Quelqu’un qui a été condamné pour détournement de deniers publics, pourra-t-il parler de bonne gouvernance ou encore de transparence dans la gestion des deniers publics? Pourra-t-il diriger en paix car ses opposants vont toujours lui rappeler ce qu’il avait fait. Je pense que pour la sécurité de notre pays et la stabilité de notre système démocratique, ces gens ne doivent pas nous diriger.

  3. Force restera à la LOI.Nul besoin de faire de déclarations incendiaires.Le jus bissap est prêt,il faut le boire.
    Ceux recalés ne sont pas plus représentatifs que les 5 majeurs;Il serait plus judicieux de rejoindre le parti ou la coalition qui épousent aux mieux vos idéologies,sinon vous armer de patience pour 5 ans plutard.#elections2019
    Le Pm l’a prédit les 5,booff il est chanceux alors ya pas de quoi fouetter un chat.
    Now les 2/3 de l’électorat attendent impatiemment les urnes du 24 février,le 1/3 fait leur show c’est normal celà anime le champs politique.
    SUNUGAL nous ne devons pas être ridicule(ELECTION LIBRE TRANSPARENTE),chacun de nous ( LA CONSCIENCE) est concerné du devenir de notre NATION.

  4. Je ne comprends pas pourquoi vous voulez que des gens qui ont été condamnés pour détournement de deniers publics par tous les tribunaux puissent participer à des élections présidentielles. Il n’y a qu’en Afrique que ça se passe.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT