Locales 2022 – La Fgts dit NON à la violence

dimanche 14 novembre 2021 • 356 lectures • 0 commentaires

Actualité 2 semaines Taille

Locales 2022 – La Fgts dit NON à la violence

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) "Notre pays, le Sénégal, est une république dont le fonctionnement repose sur des principes majeurs que sont la séparation des pouvoirs, le respect du calendrier électoral qui permet au peuple notamment, de choisir librement par la voie des urnes, son président, ses représentants à l’hémicycle, et ses élus locaux.

 Pour le régime qui gouverne, le respect de ces principes ainsi que leur stricte observance doivent constituer une performance républicaine qui entretient et consolide la démocratie et la paix sociale.

PUBLICITÉ


Animés par le seul souci de préservation de la paix et de la stabilité sociales, la Fédération Générale des Travailleurs du Sénégal (FGTS-B), en sa qualité de partenaire social représentant des millers de travailleurs parmi lesquels les travailleurs des collectivités territoriales du Sénégal, estime devoir s’adresser à l’opinion nationale et internationale, au regard des récents développements observés dans le paysage politique, en prélude des échéances locales prévues le 23 janvier 2022.

PUBLICITÉ


En effet, au moment où bien des pays qui nous entourent connaissent des turbulences sociopolitiques, il nous paraît nécessaire, aujourd’hui plus que jamais, de redoubler notre sens de responsabilité, de quelque bord que nous nous trouvons, pour jalousement garder cette si précieuse valeur que constitue notre stabilité sociale, un bien que plusieurs nations du monde nous envient. De quoi s’agit-il ? Une affaire pendante à la justice et qui concerne un citoyen sénégalais et responsable politique, suit son cours.


Ce dernier devait donc tout naturellement aller répondre à une convocation de la justice suite à un appel qu’il avait lui même fait en plus de celui également fait par le procureur. Ce faisant, ne demande-t-il pas lui même que la justice soit rendue et que le droit soit dit ?. En tout état de cause, cela ne doit aucunement constituer un prétexte pour provoquer des turbulences inutiles.


Pourquoi vouloir politiser une affaire qui relève de la justice? Laissons à nos braves acteurs du système judiciaire qui sont aussi des travailleurs, faire leur travail sereinement. Et c’est cette même sérénité que la FGTS-B vous réclame, vous acteurs politiques.


Il n’est nullement profitable à nos populations et à la nation, de subir de telles subversions et dérives, entretenues par une confusion qui risque de menacer, sinon de saper notre démocratie et notre stabilité. La FGTS-B, a été particulièrement marquée par les préoccupations de jeunes élèves des collèges et lycées qui ont manifesté, sur les ondes des médias, leurs inquiétudes face au « comportement irresponsable de la classe politique », pour reprendre leurs propos, mentionnant par ailleurs « qu’ils ne trouvent plus en eux des références ».  



La FGTS-B appelle à plus de retenue de la part du pouvoir comme de l’opposition, car, à l’aune desdites élections locales, l’image renvoyée par ces acteurs poltiques à notre jeunesse, ne nous rassure pas du tout quant à leur rôle d’éducateurs et de références devant inspirer les jeunes générations à cultiver de bons comportements dans l’excellence et la qualité.


Par ailleurs, les différents appels à la paix lancés par nos illustres guides religieux et coutumiers méritent d’être entendus et respectés par la classe politique et par tous, puisqu’à bien des égards, acteurs politiques et autres acteurs de développement font systématiquement recours à leur sagesse et leur leadeship pour dénouer différentes crises qui surviennent dans la vie de notre nation.


En notre qualité de partenaires sociaux, et d’acteurs du dialogue social national, nous sommes également assujettis à des élections nationales de représentativité, mais jamais, alors jamais, cela n’a valu de créer des troubles pouvant aller jusqu’à menacer la paix sociale. Notre pays s’efforce depuis plusieurs décennies de se mettre en orbite vers un développement harmonieux et durable.


Ce développement ne pourra pas cependant se faire sans sens de responsabilité de l’ensemble des acteurs politiques et sans confiance à notre système judiciaire. Alors nous réitérons notre appel. Oeuvrons tous en toute responsabilité. Aidons ce pays qui est le nôtre à aller de l’avant en restant collés aux valeurs républicaines et cardinales qui caractérisent notre nation, notre cohésion sociale, et qui fondent notre système démocratique. Le « pouvoir à tout prix » ne peut être que source de violences et d’instabilité rendant notre cher pays vulnérable à toute forme d’agressions."

Cet article a été ouvert 356 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial