Cet article a été publié dans le journal LOBS

Locales 2022 : Le dépôt de caution du PS et les graves conséquences sur l'unité de Bennoo

lundi 18 octobre 2021 • 1277 lectures • 0 commentaires

Politique 1 mois Taille

Locales 2022 : Le dépôt de caution du PS et les graves conséquences sur l'unité de Bennoo

PUBLICITÉ

Les discussions se font en coulisses. A trois mois des élections locales du 23 janvier 2022, les tractations pour les investitures se poursuivent dans les états-majors. Et les bruits de couloirs ne cessent de filtrer. Au Parti socialiste (Ps), l’heure serait aux grandes manœuvres pour imposer à Macky Sall l’investiture de ses maires sortants dans toutes les communes dirigées par des socialistes.

A défaut, les «Verts» de Colobane n’écartent pas de déposer une caution sous la bannière du Parti socialiste pour permettre à ses membres d’aller à une nouvelle conquête des suffrages dans les localités où ils sont convaincus de pouvoir gagner. Mais est-ce que cette démarche «solitaire» du Ps ne risque pas de nuire à l’efficacité de la coalition Benno bokk yakaar (Bby) ? Quelle devrait être la meilleure formule pour maintenir l’unité de Benno ? L’Observateur décrypte le problème avec des alliés de la coalition Benno bokk yakaar.  

PUBLICITÉ


ALASSANE CISSE, LEADER DE ‘’MACKY2012’’ : «Cette démarche du Ps risque de nuire à l’efficacité de la coalition»
«L’idéal pour toute la coalition Benno bokk yakaar, c’est d’aller ensemble. Comme depuis 2012, si nous allons ensemble, nous gagnerons. Mais cette démarche de nos alliés du Parti socialiste (Ps), si elle est réelle, elle peut influer nos résultats. Parce que le Parti socialiste est une grosse machine de la coalition Benno bokk yakaar. Donc, cette démarche risque de nuire à l’efficacité de la coalition. Mais je sais que leurs dirigeants vont savoir raison gardée et aller dans le sens de l’unité prônée par le Président de la coalition, Macky Sall. Depuis 2012, nous sommes allés toujours ensemble dans toutes les élections et nous les avons largement gagnées et sans contestation. Je crois que la direction du Parti socialiste sait où se trouve son intérêt. Et en plus, elle fera prévaloir l’intérêt du groupe sur celui d’une formation politique. Aujourd’hui, nous pensons que la meilleure démarche, c’est d’aller partout au consensus comme cela a toujours était le cas. C’est cela l’esprit de Benno bokk yakaar. Il ne faut pas qu’il y ait une boulimie de l’Alliance pour la République (Apr). Il y a des alliés qui ont gagné des mairies, il faut les reconduire, là où l’Apr est majoritaire, il faut l’accompagner. Comme ça, il n’y aura pas de problèmes. Dans Benno, nous avons toujours des ressorts qui nous permettent de trouver un consensus. Depuis 2012, on annonce que la coalition va éclater et pourtant, Benno est toujours restée debout. Malgré les rancœurs de certains, on a toujours su mettre l’intérêt général au service du peuple.»    

PUBLICITÉ


ALIOUNE BADARA DIOUCK,  PORTE-PAROLE ADJOINT DE L’ALLIANCE DES FORCES DE PROGRES (AFP) : «Le Ps ne peut pas être signataire de la déclaration de Bby et aller sous sa propre bannière»
«D’abord, on ne peut pas être signataire d’une coalition et, en retour, verser une caution pour sa propre bannière. Je ne pense pas que cela puisse être opérationnel. Parce que les dispositions réglementaires ne le permettent pas. Soit le Parti socialiste (Ps) n’est pas signataire de la coalition Benno bokk yakaar et dans ce cas, il a la liberté d’aller sous sa propre bannière. Dans le Code électoral, il y a la partie législative et la partie  règlementaire. Un parti ne peut pas être signataire d’une coalition et, en retour, verser une caution sous sa propre bannière. Le Ps va jouer le rôle de doublon. Soit il ne signe pas la déclaration de la coalition, il n’est pas signataire et dans ce cas, le Ps peut aller sous sa propre bannière. Mais s’il est signataire de la déclaration de la coalition, dans ce cas, il ne peut pas aller sous sa propre bannière. Ça, c’est clair. Cette démarche du Ps n’est pas opérationnelle et ce n’est pas dans le domaine du faisable, parce que les textes l’interdissent. On ne peut pas signer une déclaration de coalition que l’on verse dans les dossiers du ministère de l’Intérieur pour partir aux élections et, en retour, aller sous sa propre bannière. Cela amène des conflits d’intérêts. 
La meilleure démarche, c’est la générosité, la solidarité parce que depuis 2012, nous avons cheminé ensemble et nous avons gouverné ensemble. Il faut au moins de la solidarité, de la générosité pour que les alliés puissent se retrouver dans l’exercice du pouvoir local. Sans cela, il n’y a plus d’esprit de générosité et de solidarité. Parce que cela demande qu’on se retrouve tous ensemble et Benno est là pour ça. Il y a des communes gagnées par le Ps, d’autres par l’Apr ou les alliés, il va falloir faire en sorte que les populations puissent renouveler leur confiance en nos camarades. Il y a des communes qui sont entre les mains de l’opposition, il nous faut de la générosité pour les conquérir.»           


ABDOULAYE WILANE, PORTE-PAROLE DU PS : «l'ambition de tout parti politique, c'est de conquérir et de conserver le pouvoiré


«Je respecte votre source et votre professionnalisme. Mais jusqu’ici, ce n’est pas le point de vue exprimé par le porte-parole que je suis, ni contenu dans un communiqué. Bien vrai que les idées qui sont agitées ont été, pour la plupart, des analyses faites par des camarades qui échangeaient en ces termes avec notre Secrétaire générale (Aminata Mbengue Ndiaye : Ndlr). Je ne dis pas que le Ps déposera ou ne déposera pas une caution. Seulement, l’ambition de tout parti politique, c’est de conquérir et de conserver le pouvoir. Mais nous sommes dans Benno bokk yakaar (Bby), nous comptons y rester. En 2014, quand le Ps a eu des candidats qui sont partis sous sa bannière ou de coalitions dirigées par des socialistes, notre parti était resté dans Bby. La ligne du Parti socialiste est carrément définie. C’est une ligne d’ancrage dans Benno, mais de prise en charge fidèle des aspirations de nos bases. Nous sommes un parti animé par des femmes et des hommes d’une loyauté inoxydable et d’une clarté dans les engagements et les positions. C’est pourquoi, nous nous en tenons à ce que notre Secrétaire générale évoquera avec les leaders de Bby et des partis alliés. Nous souhaitons le consensus de tout Benno et de la mouvance présidentielle. Maintenant à défaut, nous verrons ce que les lois et les règlements nous permettent, ce que les ambitions de nos camarades justifient. 
Maintenant, là où on peut gagner seul, il est plus facile d’y gagner en coalition. L’ère des perspectives solitaires est révolue. Regardez comment le Président Macky Sall gouverne avec Benno. Il est à la tête de l’institution présidentielle, trois de ses alliés sont à la tête des institutions au sein desquelles leur parti n’est pas majoritaire et ils ont des bureaux où toutes les sensibilités siègent. Il nous faut, dans toutes les collectivités locales, privilégier des bureaux pluriels, ça aidera au consensus. Ce sera une valorisation mutuelle sans préjudice de l’autorité, du premier responsable et de l’institution. Il n’y a rien de meilleur que le consensus, la solidarité, le respect mutuel et la poursuite du compagnonnage. On ne doit pas jouer avec le feu, ni nous auto-flagorner. Nous devons éviter tout ce qui va fragiliser, affaiblir Benno bokk yakaar. Si c’est pour l’intérêt général, nous devons faire preuve de discipline et du sens élevé du compagnonnage.»
FALLOU FAYE & MAXIM DIASSY

Cet article a été ouvert 1277 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 30 nov.

lune   Il est 09:45   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial