igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Londres : le muezzin de la Mosquée centrale poignardé

Actualité/International

iGFM – (Dakar) – Ce jeudi 20 février, à Londres, un individu a été arrêté après une attaque à l’arme blanche à la mosquée centrale de Londres, a annoncé la police. « Un homme de 29 ans, dont on pense qu’il assistait à la prière, a été arrêté à la mosquée, soupçonné de tentative de meurtre », a déclaré Scotland Yard, précisant qu’un septuagénaire avait été blessé dans la grande mosquée proche de Regent’s Park, dans le centre de la capitale britannique.

La victime est le muezzin, l’homme chargé d’appeler à la prière, qui a été attaqué pendant la prière d’Asr, vers 15 heures (heure locale et GMT), a fait savoir la Mosquée centrale de Londres dans un communiqué posté sur son site internet. « L’assaillant a été appréhendé par les fidèles jusqu’à ce que la police arrive et l’arrête », a ajouté la mosquée.

Le suspect était « derrière lui, puis il l’a poignardé », a-t-il poursuivi, soulignant que le suspect était resté « silencieux tout le temps » de l’attaque. Il y a eu « un coup de couteau, une frappe, au niveau du cou », a déclaré à des journalistes devant la mosquée Mustafa Fiel, le directeur du Faith Forums de Londres, une association interreligieuse.

« Je suis profondément attristé », a réagi sur Twitter le Premier ministre conservateur Boris Johnson. « C’est vraiment horrible que cela puisse se produire, surtout dans un lieu de culte. Mes pensées vont à la victime et à toutes les personnes touchées ».

Le maire de la capitale, Sadiq Khan, qui est musulman, s’est dit « profondément préoccupé » par l’incident. « Chaque Londonien a le droit de se sentir en sécurité dans son lieu de culte et je veux rassurer les communautés de Londres que les actes de violence dans notre ville ne seront pas tolérés », a-t-il écrit sur Twitter.

Un témoin de l’attaque a déclaré que le suspect avait été un habitué de la mosquée et qu’il avait été vu au moins six mois auparavant. « Nous avons été choqués, nous ne savions pas ce qui était en train de se passer, on a vu le type au sol, du sang sur son épaule et le couteau au sol », a dit ce témoin, Abi Watik, 59 ans, cité par l’agence de presse britannique PA.

L’incident n’est pas considéré à ce stade comme étant de nature terroriste.

 

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT