igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

«L’opposition devrait répondre à l’appel du Président Macky Sall si… »

Actualité

 

iGFM – (Dakar) Bocar LY, est plus connu sur le terrain professionnel, notamment le tourisme, un secteur où il évolue depuis des années. Ancien Directeur de la SAPCO et actuel Président du conseil de surveillance de l’Agence Sénégalaise de promotion touristique (ASPT). Il est aussi responsable politique de  l’Alliance pour la République (APR) à Mbour. 

 Vous avez suivi la déclaration du chef de l’Etat hier, après sa réélection. Comment avez vous analyser son discours et son appel au dialogue ?

Le President a tenu son rang en délivrant un discours d’apaisement et d’orientation pour  le   prochain quinquennat. Il a fait une analyse objective des résultats des élections qui montrent qu’ il y’a 42 % d’électeurs sénégalais qui n’ont pas voté pour lui.

Pour éviter que des lignes de démarcation se créent au sein de la société sénégalaise, il est clair qu’on a besoin d’initier un dialogue pour trouver des consensus forts sur les questions relatives au renforcement de notre démocratie.  Cette posture du Président qui tend la main à tous avant même sa prestation de serment, avant la formation d’un nouveau gouvernement sonne comme un acte très fort pour passer vite à l’essentiel.

Cela démontre de sa part, une volonté affirmée de gouverner avec le concours de toutes les forces vives de la nation.

N’êtes-vous pas surpris par le score de 58,27 réalisé par le président Macky SALL ?

Loin de là, tous les observateurs de la scène politique sénégalaise pronostiquaient la victoire du président SALL dès le premier tour. Dès l’entame de la campagne avec l’engouement populaire pour le candidat Macky SALL, il était clair qu’il devançait de loin ses concurrents.

Ce sont vous, les journalistes qui êtes friands de duel sensationnel qui vouliez que les joutes soient plus serrées, mais au sortir des opérations de parrainage, vu les scores des uns et des autres lors de cette pré campagne, il était clair que les dés étaient déjà jetés et qu’il n’y avait pas match. L’issue était claire.

La victoire n’est-elle pas entachée par le refus de l’opposition de reconnaitre les résultats?

Pour ce coup, l’opposition a manqué d’élégance républicaine. Pourquoi elle ne fait pas de recours si elle juge que ce qui est proclamé par les instances habilitées n’est pas conforme au choix des sénégalais?

C’est pour moi un déficit d’honnêteté intellectuelle. Elle devrait au moins nous dire quels sont les résultats non conformes? Quel bureau de vote a fourni un PV entaché d’irrégularités? Quelle voix frauduleuse a été comptabilisée?

L’opposition parle maintenant de processus électoral. Je pense qu’ils ont bien profité des améliorations du processus. Le parrainage a permis aux meilleurs d’entre eux de mener une campagne audible et de bénéficier du soutien des opposants recalés. Le taux de participation n’a jamais été aussi bon. Les sénégalais se sont exprimés de la meilleure des manières. Je pense que le bon sens aurait voulu qu’ils félicitent le vainqueur et qu’ils reconnaissent leur défaite en toute humilité.

Comment expliquez-vous la perte de grandes villes comme Touba, Thiès, Ziguinchor, Oussouye, Bignona?

C’est dans l’ordre normal des choses que dans une démocratie il y ait des bastions forts et d’autres faibles.  Dans le vote d’une population quelle qu’elle soit, il y a toujours une part d’irrationalité. Chaque candidat dispose de bases affectives qui peuvent être liées à ses origines, à sa pratique religieuse mais aussi à son discours. Les politiciens surfent aussi sur ces données subjectives qui peuvent faire gagner des voix et c’est de bonne guerre.

On ne peut pas reprocher à Idrissa SECK d’être soutenu par les Thiessois ou Ousmane SONKO par les Casamançais ou même Macky SALL par les Fatickois. Ce que moi je réfute et condamne avec grande fermeté c’est de dire qui il y a eu un vote ethnique ou confrérique. Ceux qui théorisent ces idées veulent mettre notre pays en danger. Il y a certes un vote affectif lié à plusieurs paramètres mais refusons nous Sénégalais de rentrer dans des débats qui détruiraient notre cohésion nationale. Chaque sénégalais a le droit de voter pour qui il veut, c’est le Sénégal qui en sort vainqueur.

Quel doit être d’après vous les grands chantiers de Macky SALL?

D’abord la poursuite accélérée du PSE qui donne déjà des résultats très satisfaisants. Mais l’accent doit surtout être mis dans la création d’emploi pour la jeunesse et le renforcement des entreprises locales.

La modernisation des grandes villes comme Mbour, ville touristique, sera aussi source de création d’emplois par l’accroissement des investissements induit par la modernisation. Je plaide pour des programmes spéciaux pour des villes comme Mbour et Kaolack qui sont deux pôles économiques forts pour le Sénégal.

Quelle place doit-il donner aux jeunes et aux institutions?

Je pense que les jeunes ont envoyé un signal fort au Président de la République. Plusieurs d’entre eux ont soutenu le candidat Ousmane SONKO. Mais le problème de la jeunesse, ce n’est pas le système et c’est dommage pour ceux qui pensent que le Sénégal doit se replier sur lui-même, rompant ses accords avec ses partenaires historiques. Ce serait un mauvais choix stratégique Je dis souvent que le Sénégal est un pays béni et le meilleur pour lui sera toujours mis en avant par le Président Macky Sall.

Le problème de notre jeunesse aujourd’hui c’est l’emploi. Je prie le bon Dieu pour qu’on arrive à en recruter le plus possible. Je suis très optimiste sur la question parce que je sais que ça a toujours été la préoccupation principale du Président Macky SALL et les projets de la phase 2 du PSE sont faites dans ce sens .

S’agissant des institutions, il n y a aucun problème au Sénégal, nous sommes à l’avant-garde du progrès démocratique en Afrique. Le Président ne manquera pas les rendez-vous s il y a lieu de corriger certains aspects comme il a eu à le faire pour le parrainage qui a permis d’avoir des élections normales en 2019.

Qui après Macky pour protéger l’héritage politique au sein de l’Alliance Pour la République APR ?

C’est la question que tout le monde se pose, certains se permettent même d’avancer des noms. Mais moi je pense que c’est prématuré d’en parler. Le Président a été réélu pour réaliser un programme qu’il va dérouler avec toute la rigueur qu’on lui connait d’autant plus qu’il a les coudées franches, il ne devrait pas se laisser distraire par des guerres de positionnement.

Cette question aura une réponse naturelle à un an des élections de 2024. Entre temps, il faut un bon bilan et les sénégalais choisiront la continuité avec le poulain qu’il aura la primauté de designer.

Analyse des résultats obtenus par Macky SALL à Mbour où vous militez?

Mbour a voté à l’image du pays au niveau communal. Nous avons fait le même score sur le plan national et ça ne surprend pas car la ville de Mbour est un creuset de toutes les sensibilités du Sénégal.

Au plan départemental, nous sommes à 62 % pour le Président Macky SALL. Je profite de cette occasion pour remercier les militants et féliciter les responsables qui ont battu une très belle campagne. Ce résultat satisfaisant est dû en grande partie à leur engagement.

Le département de Mbour est le 3eme après Dakar et Pikine à avoir contribué  en termes de voix pour le Président. Loin devant Fatick, Podor et Matam contrairement à ce que pensent beaucoup. Macky a puisé dans les gros réservoirs du centre ouest du pays.

Vous me permettrez à la fin de mon propos de transmettre le message des Mbourois au Président Macky SALL : Elaborer et réaliser un programme spécial de modernisation de la ville durant ce quinquennat., tel est la souhait des Mbourois.

L’OBS

 

 

1 Comment

  1. LE PRÉSIDENT N’A QU’À GAGNER LA CONFIANCE DES OPPOSANTS D’ABORD EN LES MONTRANT QUE L’ÉLECTION EST DERRIÈRE NOUS, EN ARRÊTANT LE ROULEAU COMPRESSEUR SUR L’ENSEMBLE DES DÉTENUS POLITIQUES DIEU SAIT QU’IL Y A EN.
    ET PUIS AUCUNE IMPORTANCE SUR UN DIALOGUE APRÈS UNE ÉLECTION GAGNÉE HAUT LA MAIN AVEC PRÉS DE 60%, L’OPPOSITION S’OPPOSE POINT.
    JE NE VOIS AUCUNE UTILITÉ D’UN DIALOGUE À PART DIVISER POUR MIEUX ASSOIR SON DEUXIÈME MANDAT PARDON TROISIÈME MANDAT D’AUTANT QUE LE QUINQUENNAT EST UN PREMIER POUR MACKY SALL ALORS QUE NOTRE CONSTITUTION N’AUTORISE QUE DEUX QUINQUENNAT.
    DANS LE JEU DU PRÉSIDENT IL COMPTE DÈ PRÉSENTER EN 2024,,SINON IL NE TIENDRAIT PAS LE MÊME DISCOURS DONT RIEN NE MONTRE LA PLUS PETITE ONCE DE QUITTER EN 2024,
    C’ÉTAIT L’OCCASION DANS SON DISCOURS DE DIRE POUR MON SECOND ET DERNIER MANDAT QUI EN A ENTENDU PARLER DANS SON DISCOURS.
    JE DIS BIEN CE PRÉSIDENT COMPTE BRIGUER UN SECOND MANDAT DE CINQ EN 2024,
    LE PEUPLE N’Y PEUT ABSOLUMENT RIEN.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT