Maël Thiam : "Nous sommes maintenant dans une vision de réserve stratégique en eau"

dimanche 18 décembre 2022 • 361 lectures • 0 commentaires

Environnement 1 mois Taille

Maël Thiam : \

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) "Nous sommes maintenant dans une vision de réserve stratégique en eau" a déclaré samedi, Maël Thiam, Président du conseil d’administration de la SONES, lors de l'assemblée générale des anciens étudiants de la 2IE,ex EIER/ ETSHER, tenu à Dakar.

"Je commencerais d’abord par féliciter ces cadres de très haut niveau qui ont pris l’initiative de se regrouper en association en vue de promouvoir le secteur de l’eau mais également à travers le développement de relations entre eux mais également à travers les plateformes de réflexions et de propositions pour le développement du secteur. Le secteur de l’eau a toujours été un secteur très sensible, névralgique, vital et qui mérite une attention particulière, ce qu’a compris d’ailleurs son excellence ; M. le Président de la République en lui accordant une place prépondérante dans toutes les politiques du PSE.L’existant des infrastructures, a réglé beaucoup de problèmes dans notre pays" a indiqué M. Thiam.

PUBLICITÉ


Avant d'ajouter: "Nous sommes un pays qui a hérité des infrastructures coloniales et lesquelles infrastructures, étaient destinées à un segment de population bien déterminée. Avec l’explosion démographique, notamment dans des villes comme Dakar, iles t évident que si des efforts n’avaient pas été effectués, je ne pense pas que nous puissions avoir satisfaction en ce qui concerne nos besoins en eau. C’est ce qu’a compris très vite le Président de la République en mettant en branle plusieurs projets, vous avez entendu parler de CAMES, vous avez entendu parler de l’usine de dessalement mais déjà, si on s’arrête déjà au CAMES, j’ai eu l’occasion de  visiter les ouvrages et je dirai qu’au directeur général que c’était une erreur de l’appeler CAMES parce qu’on a  tendance dans l’esprit à croire que les  ouvrages sont circonscrits au niveau de Keur Momar Sarr alors que ce sont des  ouvrages qui couvrent quasiment la totalité du pays et notamment en ce qui concerne la ligne, Keur Momar Sarr jusqu’à Dakar en passant par des suppresseurs qui sont installés le parcours, des réservoirs et aujourd’hui le Sénégal n’est plus à une étape simplement d’approvisionnement en eau mais nous sommes maintenant dans une vision de réserve stratégique en eau. Vous voyez, c’est que des progrès énormes ont été effectués en témoigne aujourd’hui le soulagement des populations au niveau de Dakar, on n’avait jamais vu une semaine sans brassards rouges pour revendiquer le manque d’eau.

PUBLICITÉ


Aujourd’hui, c’est un problème qui est derrière nous et avec ce qui est en train d’être fait en termes de dessalement mais également ou à l’intérieur du Sénégal, d’autres efforts ont été effectués notamment, j’ai eu le plaisir de constater que des ouvrages ont été mis en œuvre pour éliminer le calcaire dan l’eau. Et ça, c’était un problème si vous allez dans le Saloum, l’eau fluorée qui causait des dégâts physiologiques au niveau des populations, aujourd’hui, est en train d’être résorbé.


Donc, ça fait beaucoup d’efforts que l’Etat a déployé dans le domaine de l’eau et qui méritent d’être promus notamment par les journalistes. Je vous inviterai à faire le tour des ouvrages édités, mis en place par la SONES que je félicite au passage, moi-même, j’étais impressionné de voir ce qui a été fait, c’est le lieu de féliciter et d’encourager ces cadres qui sont des ingénieurs qui sont en permanence sur le terrain, qui ne sont pas des cadres de bureau mais qui sont des cadres de terrain. Je leur disais que voilà des travailleurs qui travaillent pour gagner leur vie mais qui travaillent pour sauver des vies.

Cet article a été ouvert 361 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial