Mamadou Sidibé : "Le président de BBY doit sortir de son mutisme..."

jeudi 15 septembre 2022 • 285 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 semaine Taille

Mamadou Sidibé :

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) A l’attention du secrétaire général de l’Alliance Pour la République (APR), Président de Benno Book Yaakar (BBY) et Président de la République du Sénégal Monsieur Macky Sall sur la situation du pays et la préparation des élections présidentielle de 2024 :


Mamadou Sidibé, Mandataire Syndical des travailleurs au près des juridictions du pays, ancien
représentant politique de Madame Aminata Tall au Sine Saloum, présidente du « Mouvement SetSelal », Responsable Nationale de l’APR, Président du Front Ethique Républicaine pour Macky Sall, ancien chargé de mission et conseil spécial du président du Conseil Economique, Sociale et
Environnementale (CESE) ;

PUBLICITÉ


Premier sénégalais à avoir demandé une audience au candidat de l’APR et de Macky-2012 lors
de son meeting du premier tour au terrain Deggo de Ndorong Kaolack. Après sa prestation de
serment en sa qualité de chef d’état du Sénégal ;

PUBLICITÉ


Demande d’audience renouvelée 15 fois, puis aux premiers ministres le 29 mars 2013, le 01
juillet 2014, le 27 février 2015, à la première Dame Madame Mariéme Faye Sall le 29 mars 2013, le 01
juillet 2014, le 27 février 2015, Monsieur Augustin Tine Directeur du Cabinet du Président de la
République et Mahmoud Saleh Directeur Cabinet politique du Président de la République 02 mars
2020, pour qu’ils puissent faciliter ma rencontre avec le Président de la République. L’unique motif de ces demandes d’audiences répétées est d’apporter notre modeste contribution à la bonne marche du pays sous son magistère. Fort de l’expérience dont nous osons nous prévaloir ;


Ces lettres ont été réceptionnées au bureau du courrier de la présidence où par lettres
recommandées avec accusée de réception, Mais toutes ses demandes sont restées vaines, et sans
réponses par ce que le Président de la République me sous-estime, en me considérant comme un
sénégalais ordinaire. Contrairement à ses prédécesseurs, le Président DIOUF voir lettre du 05 juin
1988 sous le numéro 0440 et le Président WADE lettre du 06 février 2007 sous le numéro 00969 ;


2 Premier à avoir invité le secrétaire Général de l’APR et le Président de BBY de 2012 à 2020 (a
mobilisé pour la bonne cause) ses responsables et alliés, et je cite quelques exemples :Avant qu’il
ne soit trop tard. Si nous voulons donc gagner toutes les élections à venir durant son mandat, certains responsables sont devenus inaccessibles pour les militants et créant une désorganisation totale au sein de notre coalition, Aucune réunion de secteur, assemblée générale. Meeting, visite de proximité, n’ont été organisé pour sensibiliser les populations sur les réalisations et la vision du Président Macky SALL, ce qui a impacté drastiquement sur le code de popularité de notre leader auprès de certains Sénégalais ;


Pourtant s’il me recevait et m’écoutait, je suis sûr et certain que certains de nos déboires
auraient pu être évités ;


C’est cette même situation qui a été la cause de la première débâcle du Président WADE lors
des élections locales de 2009 ou il a perdu plusieurs mairies dans le pays ;


Pourtant, le Président a tout fait pour eux, mais ces derniers ne sont mus que par leur
promotion. Ils ne lui ont pas rendu la pièce de la monnaie. Ils doivent impérativement s’aligner sur
l’ambition du président qui n’a pour seul objectif que de faire du Sénégal un pays émergent ;
Ce qui est à l’origine de tout cela, certains responsable manquaient de respect aux militants, en
vivant des frustrations de toutes sortes, d’ostracisme, manque de considération, d’arrogance, manquede solidarité, d’une mise à l’écart sur toutes les activités, et tout cela a eu comme soubassement une adversité sans fondement ;


A ce niveau on peut rappeler l’exemple de la mairesse de la commune de Ndiaffate lors des
élections législatives de 2022, Maitre El Hadji Malick Diouf avocat à la cour l’a poussé à rejoindre la
coalition And Nawlé avec 2 375 voix 2em après BBY. Les élections législatives de 2022, certains
responsables dont Biteye comme tête de liste départementale l’ont démarche pour l’amener à notre
coalition, pour qu’il travaille en harmonie avec la mairesse de Ndiaffate, ce que cette dernière a refusé catégoriquement, Malick Diouf est parti avec YEWI ASKANWI elle a eu 3 200 voix et réduisant le score de BBY lors des locales ;


Ce qui a poussé le Président de BBY a envoyé tardivement des émissaires en date du 11 et 12
Mars 2022 à la Chambre de Commerce de Kaolack, notamment Monsieur Aly Ngouille NDIAYE,
Malick DIOP et compagnie, suite à notre défaite aux élections locales du 23 janvier 2022, dans
plusieurs localités pour rencontrer les différents responsables en vue d’arrondir les angles lors des
prochaines élections pour enrayer toutes équivoques ;


J’ai interpellé le chef de la délégation quand il recevait la délégation conduite par Madame
Mariama Sarr, dont je faisais partie, et je lui ai demandé solennellement de dire à Monsieur le
Président de BBY, à ce sujet, si nous voulons gagner les élections à venir, d’appeler Madame
Aminata TALL, Madame Mariama Sarr et consort à ses coté ;


Ce que le Secrétaire Général de l’APR, Président de BBY, avait confirmé lors de sa rencontre
avec les députés de BBY le 21 aout 2022 à la salle des banquets le Président de la République,
constatant le manque de solidarité des Ministres, DG, Président des Institutions etc. d’être ensemble
pour mouiller le maillot au vu de ses élections passé ;


3 Premier a invité le Président dans mes contributions du 19 octobre 2012 réitéré jusqu’au
02 mars 2020 soit au total de 09 contributions sans aucune réactions de la présidence, à
reconsidérer sa promesse de campagne de ne pas réduire son mandat de 7 ans à 5 ans, si l’on
considère que 60 mois s’avèrent insuffisant pour la réalisation de ses ambitions et de sa
politique nationale;


Premier a suggéré au Président de la république de ne jamais faire des promesses aux
sénégalais quelques soient les difficultés du pays, de les surprendre et de les faire participer à
la gestion de l’état. Et si nécessaire, faire des apparitions sur des ondes médiatiques pour
informer la population à tout moment. Sur les raisons des blocages et aussi l’objectif qu’il veut
atteindre pour amener le Sénégal de l’avant, confère, contribution 19 octobre de 2022 ;
Premier également à lui demander de ne pas quitter la tête de son parti APR comme
certains le souhaitent, à défaut il risque de se faire HARA-KIRI politique ment ;


Premier à l’avoir exhorter à restaurer le Senat, qui est une institution républicaine calé
comme celle des Etats-Unis et de la France à la place des autres institutions, premier a
demandé la diminution des denrées de premier nécessité, en lieu et place de l’augmentation
des salaires ;


Premier a demandé de réduire le train de vie de l’Etat, les Ambassades, les Directions,
les agences logées à la primature même si un effort a été fait dans ce sens ;
Premier a invité le Président Macky Sall à choisir le président du Conseil Economique,
Social et Environnemental dans les rangs de son parti ou de la coalition « Macky 2012 pour une
bonne gestion du pays. Le fait que le président de l’assemblée nationale soit confié à une
personne qui n’est pas de son parti monsieur Moustapha Niass suffit largement. A l’heure du
bilan, c’est le président Macky Sall seul qui va rendre compte au peuple durant son mandat,
contribution 19 octobre 2012;


Premier a recommandé au chef de l’Etat d’instaurer le système de gestion des comptes
sur les appels téléphoniques au niveau des services de l’administration, contribution 25 mars
2013 ;


Premier à inviter l’Etat à réaffirmer son autorité face aux menaces et chantages de toutes
sortes face aux centrales syndicales confondus pour éviter de le prendre en otage ;
Premier a l’invité à ouvrir son gouvernement à la société civile aux partis politiques, à la
famille libérale, je ne saurais rester indifférent au cas spécifique de monsieur Thierno LO pour
son esprit patriotique et son engagement désintéressé pour les causes nationales, quelqu’un
que je ne connais qu’à travers les médias ;


Premier à inviter la coalition BBY a donné mandat ou pouvoir à son Président, afin
qu’avant les élections à venir (locale, législative, HCCT) de 2022, pour qu’il choisit aux postes
concernées selon sa guise, en fonction des circonstances que nous remporterons à travers le
pays, contribution 25 septembre 2019 ;


4 Premier à le suggérer d’instaurer le système de pointage de tout le personnel de
l’administration, des sociétés nationales et les démembrements de l’Etat et même si l’Etat a
consenti des efforts dans ce sens pour le respect des horaires prédéfinies ;
Premier à lui suggérer la déconcentration de ministère dans les autres ragions telle que
le ministère de l’agriculture à Fatick, Kaolack, Kaffrine etc. (le pôle de diamniadio et le PAMA
créer par le président de la république l’illustre autrement ;


Premier à demander au secrétaire général de l’APR Président de la république du
Sénégal, en collaboration avec les parties politiques et la société civil dans le sillage du
dialogue national inclusif avant les élections présidentielles de 2024. De ramener le mandat du
président à 7 ans renouvelés 2 fois, si l’on considère que 5 ans ou 60 mois, sévère insuffisant
pour bâtir un pays ou une nation, contribution 02 mars 2020 ;


Premier a demandé à certains sénégalais qui accusent le Président de la république de
vouloir briguer un 3eme mandat de se taire, de le laisser travailler, il vient tout juste de faire 7
mois sur 5 ans ou 60 mois pour son deuxième mandat. Sachez que nous sommes dans le
temps de l’action, non celui des ressentiments, des rancœurs, des invectives et des insanités.
L’heure est à la synergie de toutes ressources pour finaliser le PSE2, contribution du 28 aout
2020 ;


Il est grand temps maintenant par le secrétaire général de l’APR président de la
république du Sénégal, de sortir de son mutisme pour édifier son parti et la population, s’il est
partant pour une deuxième candidature de 5 ans, par ce que la loi le lui permet, notamment la
constitution, issue des élections referendum de 2016 ;
Premier a invité la Président à procéder sur les statuts des élus locaux du Sénégal,
contribution 23 septembre 2019 ;


Au vu, du choix d’investiture de candidats qui n’ont pas de base politique dans leurs localités
pour les élections locales de Janvier 2022, on peut affirmer sans aucun doute, que notre parti APR,
est en train de s’éloigner de ses chances de gagner les élections présidentielles de 2024, je ne suis
pas surpris du résultat de ces élections de 2016 à nos jours ;


Certains commentateurs se sont même laissé dire que la surprise est venue de Kaolack ;
En effet du fait de leur agissement certains ont perdu toute crédibilité au plan local et national.
Sans parler des querelles à fleurets mouchetés certaines personnalités connues au niveau national
peinent à rassembler une vingtaine (20) de personnes dans leur propre quartier ou secteur, en
l’espèce Mimi TOURE constitue, un cas d’école avéré ;
Des échos que nous avons eu sur l’occupant du perchoir à l’assemblée nationale le fait qu’en
politique la légitimité s’acquiert à la base ;


5 Pour le triomphe de notre coalition au soir du 26 février 2024. L’expérience prouve
abondamment que des mobilisations massives lors des meetings et accueil Présidentielle, ne
constitue pas un baromètre fiable pour évaluer la force réelle d’un parti, d’une coalition ou
mouvement ;


La qualité de Madame Mariama Sarr, Responsable APR de Kaolack, ne fait aucun doute sur le
landerneau politique de Kaolack voir même au-delà ;


Madame Mariama Sarr a fini de faire ses preuves en démontrant sa capacité de management
ce qui lui a valu sa performance notoire aux élections législatives de 2022, lors desquelles le BBY a
récupéré le département ;


Analyse faites à la sortie des élections locales sans le renouvellement de son deuxième mandat
à la tête de la mairie de Kaolack au profit de Monsieur Modou NDIAYE, Président du « Mouvement
Rahma » et Pape Mademba Biteye, Président du « mouvement KREM » pour le département, avec la
participation des anciens premiers ministre, Ministres, Directeur Généraux, PCA, Président du conseil départemental, Députés, Maires et des présidents des mouvements, regroupements des chauffeurs ou parti alliés et sans compter les différends, chefs religieux et coutumiers au niveau local ;


On cite les exemples : Telles que Souleymane Ndéné Ndiaye, Mimi Touré, Awa Gueye, Diene
Farba Sarr, Nafissatou Diop Cissé, Khoureychi Niass, Adji Mbergane Kanouté, Modou Ndiaye
RAHMA, Pape Mademba Biteye etc ;


Certains leaders, quelle que soit leur aura nationale n’ont aucun ancrage local. A l’image de
l’albatros, cet oiseau aux grandes ailes, ils ne sont dans leur sujet que dans les cimes du pouvoir ;
Comment Awa GUEYE, ancienne député, se permet après les élections législatives de 2022 de
lancer une pétition pour acquérir 2 000 000 de signatures à travers le Sénégal pour appuyer le
Président BBY pour les prochaines élections présidentielles ;


Une telle responsable qui ne peut même pas mobiliser dans Kaolack un secteur de 100
personnes qui lui sont fidèles et qu’elle n’ose pas organiser un meeting à Kaolack à sa propre
bannière de 2013 à nos jours ;
 Lors des élections locales de la commune de 2022 : BBY avait 13 992 voix et And
Nawlé avait 35 054 voix ;
 Pour le département : BBY avait 49 416 voix et And Nawlé 51 252 voix ;
Suite aux élections législatives dont Madame Mariama Sarr était investi cinquième (05) sur la
liste nationale :
 BBY avait 20 431 voix dans la commune ;
 YEWI ASKANWI avait 44 978 voix ;
Si on fait le récapitulatif sur les résultats obtenues aux élections locales et législatives de la
commune de Kaolack 20 431 voix de BBY aux législatives moins 13 992 voix de BBY aux locales
d’où une différence 6 439 voix qui est une valeur ajouté que Mariama Sarr a provoqué en tant que
coordinatrice communale de BBY ;


6 Si on fait également le récapitulatif sur les résultats obtenues aux élections législatives du
département de Kaolack 53 450 voix de BBY aux législatives moins 49 416 voix de BBY aux locales
d’où une différence 4 034 voix qui est une valeur ajouté dû à Madame Mariama Sarr en tant que
coordinatrice communale de BBY ;


Soit un surplus de 10 473 voix ;


Malgré, les sabotages de certains responsables de BBY et alliés qui ont cherché coute que
coute que la liste de BBY soit déclaré vaincue parce que Monsieur Biteye a été reconduit et madame
Mariama Sarr a été investi 05éme sur la liste nationale au profit de certains ;
Selon des sources glanées sur les uns et les autres, ils sont allé jusqu'à inciter les militant à
faire un vote sanction en donnant 10 000f par personne pour ne pas voter la liste de BBY pour leur
faire fait perdre leur centre de vote les candidats tels que monsieur Benjelloun de Same, Dialegne de
Madame Mariama Sarr, Kasnack de Madame Mimi Touré ;


Le compagnonnage du président de la république et Madame Mariama Sarr ne date pas de
2012, il remonte aux années passées ensemble au lycée Gaston Berger de Kaolack ensuite à
l’UCAD, certe Macky SALL est son ainé, mais leur relation à vécu 40ans ;


Lorsque Monsieur Macky Sall a quitté le gouvernement de Maitre WADE en 2008, Mariama
SARR est la seule femme à avoir rejoint ce dernier avec tous les risques et périls encourus à l’époque
avant la création de son parti APR, étant fonctionnaire servant au ministère de la fonction publique
dirigé par Madame Innocence Tape Ndiaye ;


Depuis lors, Madame Mariama Sarr a fait montre de courage politique montrant par la même
son leadership au niveau local voir national.


Nommée ministre de la femme en 2012, elle a été choisi comme candidate tête de liste,
première femme à avoir brigué la mairie de Kaolack lors des élections locales de 2014. Malgré qu’elle
ait quitté un an auparavant le gouvernement;


Néanmoins, elle a pu remporter ses élections avec succès, puis tête de liste des élections
législative de 2017 idem avec bravoure, ainsi que tête de liste des élections du referendum de 2016
elle a continué de triompher, les élections présidentielles de 2019 remporter par le président Macky
Sall à 58% ;


A notre grande surprise, Madame Mariama Sarr, n’a pas été reconduite comme tête de liste aux
élections locales du 23 janvier 2022 ;


En dépit des tuiles qui lui tombent sur la tête, Madame Sarr a fait preuve de grandeur d’âme et
de générosité politique en lui remerciant, dans une déclaration suite aux investitures pour les locales
du 23 Janvier 2022.


Je cite le contenu :
« Je salue la décision de son excellence Monsieur Macky SALL, Président de la coalition BBY,
concernant la désignation des têtes de liste à Kaolack. Je tiens solennellement à le remercier pour le
choix qu’il avait porté sur un autre candidat. Je l’en félicite chaleureusement ;


7 Je lui témoigne ma reconnaissance fraternelle, et je renouvelle ma loyauté, mon engagement
et ma détermination à servir notre pays sous sa conduite éclairée, au grand bonheur de nos
concitoyens. J’adresse mes remerciement et ceux de l’équipe municipale que j’ai eu l’honneur de
diriger à la tête de la commune de Kaolack, pour son soutien constant qui nous aura permis de placer notre ville sur les rails de l’émergence économique et sociale. Je rends un hommage appuyé à tous mes collaborateurs et leur adresse mes vœux de succès, les meilleurs, au service de notre cité ;
Je témoigne ma gratitude à tous les dignitaires religieux de notre cité, dont les prières et les
bénédictions ont toujours été un levier sûr et un appui indéfectible durant tout notre mandat. Aux
populations de Kaolack, je dis merci pour l’engagement à notre côté.


Aux militants et aux militantes ;


Je demande une détermination ferme et une participation exceptionnelle au scrutin électorale,
pour le triomphe de notre coalition au soir du 23 janvier 2022, à l’image de tous les succès que nous
avons engrangés pour notre leader, son excellence Monsieur Macky SALL. C’est pourquoi j’appelle
l’ensemble des militants au calme et la retenue. Qu’ils restent unis et serein, engager derrière notre
leader et notre unique référence. MERCI à Monsieur le Président de la République, Son Excellence
Macky SALL. Merci Kaolack ! DIEUREDIEUF ! »


Certain lampiste crie à hue et à dia que « Mariama Sarr a failli sur toute la ligne ». Qu’ « elle n’a
jamais rien inauguré à Kaolack ». Et Tuti quanti.


Je rappelle à ses détracteurs que dans beaucoup de localités, les grandes réalisations, sont le
fait de l’Etat. Et si Kaolack n’a pas eu à étrenner des infrastructures économiques et sociales comme
certaines communes, la responsabilité osons le dire, incombe entièrement à l’Etat ;
Toutefois, tout le monde s’accorde à reconnaitre qu’il y’a un manque, voire une crise de
leadership au niveau local. Mariama Sarr est l’exception qui confirme la règle ;


Du fait qu’on l’a poussé à ne pas briguer un deuxième mandat à la mairie de Kaolack, laisse
un vide de leadership, au sein de la classe politique kaolackoise ;
N’a-t-on pas l’habitude de dire que la politique comme la nature a horreur du vide. C’est ce qui
justifie la présence de certains opérateurs économiques, voire commerçants en quête de célébrité,
parmi ceux qui briguent les postes de Maire de leur commune respective ;
Si je m’en limite au cas de Kaolack, le probable avènement de Serigne Mboup, ou autres, à la
tête de la mairie, se justifierait par l’absence de leadership qui puisse se prévaloir d’un patriotisme
local affirmé ;


En permettant à Serine Mboup de disposer du Cœur de Kaolack pour l’achèvement et
l’exploitation de ce centre commercial, lieu d’attraction par excellence pour les kaolackois, l’Etat n’a t-il pas grandement contribué à la victoire du nouveau maire ;


Rappelons qu’à l’époque ce sont des circonstances similaires qui étaient à l’origine des
différends entre Madame Aminata Tall, maire de Diourbel et le Président Wade. Des fonds initialement destinés à la ville de Diourbel avaient été détournés vers d’autres cieux ;
Leur terrain fétiche pour se livrer à leurs intrigues. Confrontés aux réalités impitoyables de la
base, ils sont totalement déboussolés. A moins d’avoir l’aval du Chef ;


8 Avec les moyens limités dont disposent la commune de Kaolack, cette brave Dame a fait, ce
qu’il fallait faire vis-à-vis de ses prédécesseurs, excepté Feu Valdiodio NDIAYE ;
Est-ce la faute à Madame Mariama Sarr, si les routes qui jouxtent sur le marché central sont
dans un état cahoteux ?


Est-ce la faute à la première magistrate de Kaolack, si notre l’hôpital, n’est pas de niveau 3,
malgré qu’il soit implanté dans une zone extrêmement accidentogène ?
Est-ce sa faute si Kaolack tarde à disposer de Lycée d’excellence, de lycée d’enseignement
Technique et industriel ?
Est-ce sa faute, si les huileries n’ont pas fonctionné en plein régime ?
Est-sa faute, si la ville de Mbossée Coumba Jiggeen, ne dispose pas d’infrastructures sportives
homologuées par les instances internationales habilitées à cet effet ?
Est-ce sa faute, si Kaolack n’est pas une ville universitaire digne de ce nom ?
Est-ce sa faute, si les ex locaux de l’E.F.I, des bâtiments conventionnés servent à abriter à la
fois, le campus académique et social ?
Est-ce sa faute, si le plan directeur de Kaolack qui date depuis 1962 consu par feu Valdiodio
NDIAYE n’a pas été réalisé
Est-ce sa faute, si la gouvernance de Kaolack n’a pas été restaurée
Est-ce sa faute sur, l’absence d’espace publique ?
Est-ce sa faute, si Kaolack n’a pas de centre-ville digne de ce nom
Est-ce sa faute, si la cantinisation de l’espace communale expose la population et autres
usagers en danger ?
Est-ce sa faute, si Kaolack n’est plus cette ville aéroportuaire après avoir été au début des
années 60 un des deux seconds ports après Dakar, la négligence du dragage du port de Kaolack qui
devait être le poumon de l’économie locale ?
Est-ce sa faute, si la rentabilité des salins de Kaolack est nulle et que cette société devait
passer depuis plus de 100 ans d’une convention agricole à une convention industrielle ?
Est-ce sa faute, si Kaolack manque des écoles de formation professionnelle et industrielle ?
Est-ce sa faute, si Kaolack n’a pas été découpé en 3 communes
Ce qui prouve une absence d’ancrage, de légitimité démocratique locale, guerres de chef,
querelles de clan et attitudes fractionnistes.
Ces questionnement ont motivé mon compagnonnage avec madame Aminata Tall de Diourbel,
elle incarne la démarche qui recoupe avec mes conviction politique.


9 Le comble : le cœur de Kaolack, espace commercial et de loisir sert en même temps de
campus académique pour l’UVS de Kaolack ;
Par ailleurs, Madame Sarr a tenu à rappeler, lors de l’inauguration de la nouvelle gare routière
de Nioro que ce bijou n’est ni la propriété de Mariama Sarr ni celle de Pape Ndour (Président du
regroupement des chauffeurs). ¨ Même si ce projet longtemps muri s’est réalisé sous son magistère ;


D’autres projets relatifs à la santé et à l’assainissement sont en cours de réalisation ;
Mais Madame le maire est l’humilité et la discrétion incarnées ;
Or la politique est le domaine par excellence de l’ostentation ;
Les nombreuses familles kaolackoise, qui lui restent à jamais redevables, ne manqueront pas
l’occasion venue de lui manifester leur reconnaissance. Sa base est constituée par de vrai (Baye Fall)
qui lui sont fidèles ce qui explique que Madame Mariama Sarr n’a pas alter égo à Kaolack;
Celle-ci, en bonne croyante, s’en réjouit en Dieu qui est le seul a décidé du sort des humains.
Elle porte l’éthique et la morale en bandoulières ;
Les relations entre le Président de la République et Madame Mariama Sarr, sont empreints, de
fraternité et d’amitié;


Elle est dotée d’un pouvoir prémonitoire (Martaba en wolof), Madame Mariama Sarr sait lire
l’avenir, cela j’en ai la certitude qui m’a amené à faire d’elle ma référence locale en politique après
Madame Aminata Tall de Diourbel ;


Madame Mariama Sarr sa présence à côté du Président de la République est tout bénéfique
pour ce dernier. Vue sa sociabilité, son sens de la mesure, du partage, une femme méthodique au
travail, ayant le sens des objectifs déclinés par le chef de l’état ;
Cette grande Dame, à travers les actes politiques qu’elle a toujours posé fait montre d’éthiques,
de bravoure, de responsabilités et de loyauté envers ses compagnons et préférant par la même
l’honneur aux déshonneurs;


Peut-on objectivement empêcher celui qui a la prérogative constitutionnelle de déterminer la
politique de la Nation, de réaliser ses rêves d’enfance ;


Si l’on considère la scission du parti socialiste, APR, de la LD, du PIT, à l’AFP etc.,
certains parmi eux ne parlent pas le même langage et l’enregistrement de certains départs de
BENNO BOKK YAKAR, les gens de l’APR et alliés restants devraient taire leur querelle au sein
du parti. Malheureusement la réalité du terrain à Kaolack à maintenir cela à chaque sensibilité qui
dit travailler pour Macky SALL ;


Chacune de ces sensibilités conserve son autonomie d’action. Certains «transhumants »,
trompent Monsieur Macky SALL : s’ils quittent leur parti respectif, ils doivent le faire en masse ;
Ce qui est contraire à ce à quoi nous assistons en effet leur de leur meeting de ralliement ce
sont seuls les militants de l’APR et le transhumant qui sont visible;
Ce constat est presque général dans tout le pays. Notre souci majeur devrait être de faire
remonter ce gap ou cette différence partout dans le pays pour la réélection de Monsieur Macky
SALL en 2024 ;


Moi Mamadou SIDIBE, en tant que responsable politique, j’ai fait mes preuves au premier et
deuxième tour des élections présidentielles de 2012 dans les régions du Sine et du Saloum
pour élire le candidat de l’APR Monsieur Macky SALL sous la direction de Madame Aminata Tall;


10 Ma conviction de libéral de première heure, a fait que j’ai toujours élevé la liberté de pensée et
l’esprit de self-made man au rang de culte. Ceci explique en grande partie mon compagnonnage avec Madame Aminata Tall, dame de principe au charisme certain. Et l’affection sans faille que je porte à ma responsable locale, Madame Mariama Sarr, de fortes convictions, chez qui activité politique ne rime pas avec un bavardage vain;


Mon vœu le plus cher, c’est un long compagnonnage et une proximité certaine entre le
Président Macky Sall et les Dames précitées ;
Nous avions tiré la sonnette d’alarme pour dénoncer l’ingratitude de certains responsables de
l’APR et alliés. Les suffrages obtenus lors des referendums, dernières locales et législature, cette
chute libre traduit ce que nous avons tout le temps déploré, à chacune de nos contributions: l’absence de leadership local, la prolifération des sénilités, les ralliements improductifs ;
A la déchargé de Madame Le maire qui ne peut, contrairement à certains maires, se prévaloir
de réalisations dignes de la ville de Mbossé Coumba Jigeen.


Sur ce le Secrétaire général de l’APR doit imposer, Madame Mariama Sarr comme tête de fil de
l’APR à élargir la coalition BBY, cette demande doit s’appliquer dans toutes les 14 régions du pays et
tous ceux qui veulent travailler avec Macky Sall, d’ici 2024 comme l’avait fait Madame Aminata Tall ex présidente du mouvement Set « Selal », avant la restructuration de notre parti, à défaut qu’il prenne la décision de se séparer d’eux. Par ce qu’il s’aura que ces derniers ne cherchent qu’à s’enrichir dans son magistère ;


A mon avis le poste de Président Assemblée Nationale, devrait être confié à une personne qui a
une base affective, un leadership managérial, fédérateur et charismatiques de préférence un homme, par ce que les élections législatives de 2012, dirigé par la tête de liste Moustapha Niass, BBY avait 119 députés, en 2017 dirigé par Mouhamed Boune Abdalah Dione, BBY avait 125 députés et en fin en 2022 dont la tête de liste est Madame Mimi Touré, BBY a eu 82 députés d’où un déficit de 43 députés ;


Le président de BBY a eu raison de ne pas la promouvoir au poste de la présidence de
l’assemblée national ;


Par exemple au Sénégal où les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes, ses
dernières ne votent pas pour leurs paires, comme les présidentielles passées depuis l’indépendance à nos jours, les femmes qui se sont présentés pour les élections présidentielles ont toutes obtenues
entre 0 et 1% de l’électorat sénégalais ;


Considérant que 75% de la population sont des musulmans, elle juge qu’une femme ne doit
pas diriger des hommes, surtout en ce qui concerne la fonction du Président de la République car
logiquement elles n’ont jamais dépassé, 1% de l’électorat. Cela a un impact négatif sur la liste
précédente de BBY pour les législatives 2022;


Ce qui a impacté même les élections législatives de 2022, dont le pouvoir a perdu dans toutes
les cités religieuses excepté Medina Gounass ;


A mon avis également, le poste de premier ministre, devrait être confié à une personne qui a
une base affective, un leadership managérial et fédérateur de la trempe de Monsieur Amadou Ba que je ne connais qu’à travers les medias comme humble et charismatique etc. sinon de faire revenir
monsieur Amadou Boune Abdoullah Dione ou de le prendre dans l’opposition pour l’intérêt de la nation et demontrer qu’il est le Président tous les sénégalais ;


11 Unir la classe politique Sénégalaise, avoir un esprit de dépassement comme Nelson
Mandela(MADIBA), a qui dès son accession au pouvoir choisi son principal adversaire Mangoustou
Boutelezi chef du parti politique LINKHATA comme son Ministre de l’intérieur élargie à l’ancien
Président Piter Botta. D’amnistier Khalifa Sall, Karim Wade, de lever le contrôle judiciaire sur
Ousmane Sonko qui dure presque 2 ans et de lui restituer son passeport pour l’apaisement social très tendu dans notre pays cf, contribution du 01 octobre 2020 ;


Cette union autour du Président ne saurait aliéner la liberté d’action de chacune des entités
politiques parce que dans une démocratie il faut une multiplicité d’idée et de positions et le tout dans une posture républicaine et nous fera avancer positivement ;



Kaolack, le 13 septembre 2022 Mamadou SIDIBE
RESPONSABILITE POLITIQUE A KAOLACK 

Cet article a été ouvert 285 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial