Cet article a été publié dans le journal LOBS

Manifestations à Dakar : La Dic et l’opération du «Coup Chaos»

mardi 23 février 2021 • 182 lectures • 0 commentaires

Société 1 semaine Taille

Manifestations à Dakar : La Dic et l’opération du «Coup Chaos»

Les activistes Guy Marius Sagna et Assane Diouf ont été arrêtés par la Division des investigations criminelles (Dic) pour présumées menaces de troubles à l’ordre public. Quant à Clédor Sène qui serait à l’origine de l’arrestation de Assane Diouf, il serait activement recherché par la Dic.

L’opération était une urgence. Ce qui a nécessité la mise à contribution du Groupement d’intervention rapide (Gir) de la Division des investigations criminelles (Dic). Il fallait aller vite pour éviter le coup… chaos. L’alerte a été sonnée après la fuite d’un enregistrement audio qui révélait un plan de manifestations simultanées à Dakar. C’est ce qui explique l’arrestation de deux activistes, hier lundi. Le Coordonnateur de Frapp- France Dégage, Guy Marius Sagna, qui a été cueilli par les éléments du Groupe d’intervention rapide (Gir) de la Division des investigations criminelles (Dic) près de chez de lui alors que Assane Diouf a été été interpellé à son domicile, en début de soirée à Guédiawaye. L’arrestation de ce dernier fait suite à une connexion avec Clédor Sène qui lui aurait confié une tâche à travers un élément sonore intercepté par les forces de l’ordre. «Vous avez oublié que le combat démarre mardi (aujourd’hui). Nous sommes maintenant dans le temps de l’action, parce que je crois que nous avons assez communiqué. Nous sommes en train de nous organiser au niveau de la base. Probablement mardi, on s’achemine vers la levée de l’immunité et l’arrestation de Sonko. Il ne reste que la journée de demain (hier lundi). Même aujourd’hui (dimanche), nous avons travaillé toute la journée. Ça va être compliqué, parce que je n’ose même pas proposer autre chose à Assane Diouf. Je l’ai mis en rapport avec certains gars de Pikine», entend-t-on dans l’audio de Clédor Sène. Ce dernier s’est révélé après sa condamnation suite à l’assassinat, le 15 mars 1993, du vice-président du conseil constitutionnel Me Babacar Séye quelques jours seulement après les élections législatives du 9 mai 1993. Dans l’enregistrement audio, Clédor Sène rappelle à cet inconnu leur plan pour empêcher une possible arrestation du leader du parti Pastef-Les Patriotes, Ousmane Sonko, accusé de viols et menaces de mort par Adji Sarr, une jeune masseuse de 21 ans.
Cette nouvelle interpellation de Assane Diouf qui survient moins de quatre semaines après sa sortie de prison, le 28 janvier 2021 suite à une condamnation de 3 mois ferme pour «outrage à agent, rébellion et provocation directe à une manifestation». Pour cette fois-ci, Assane Diouf a fait les frais d’une communication via WhatsApp entre Clédor Sène et une autre personne (non déterminée). Mais selon leur avocat Me Khoureysi Bâ, il leur est reproché les délits de menaces de troubles à l'ordre public et actes de nature à troubler l'ordre public.


Clédor Sène activement recherché
Quant à Clédor Sène, il est activement recherché par la police. Et son arrestation pourrait donc intervenir dans les prochaines heures. Les deux activistes qui sont accusés de troubles à l’ordre public, peaufineraient des actions à mener dans la journée d’aujourd’hui mardi. Assane Diouf et Clédor Sène sont réunis autour d’un mouvement politique dénommé «Le Peuple». Ce n’est que tard dans la soirée d’hier que le leader du mouvement «Clair-Vision» est apparu à travers un live sur Facebook pour démentir l’information selon laquelle, il était activement recherché par les éléments de la Dic. Dans la vidéo, il annonçait qu’il se trouvait à son domicile sis au Front-de-terre. «Il est temps qu’on arrête de tourner autour du sujet. Les choses doivent être dites sans gant, ni avoir peur d’être emprisonné pour insurrection. Tout ce qui nous reste à l’heure actuelle, c’est le combat. L’affrontement avec ce pouvoir est devenu inévitable. Le droit à la résistance nous a été consacré par la Constitution», a-t-il déclaré lors du lancement du mouvement politique «Le Peuple» avec l’activiste Abdou Karim Guèye du mouvement «Nittu Deugg» ainsi que du syndicaliste Dame Mbodji, mais aussi de Assane Diouf.
JULES SOULEYMANE NDIAYE

Cet article a été ouvert 182 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial