Marché d’Intérêt National et Gare des Gros Porteurs : Démarrage des activités de la SEMIG

dimanche 4 septembre 2022 • 539 lectures • 0 commentaires

Actualité 3 semaines Taille

Marché d’Intérêt National et Gare des Gros Porteurs : Démarrage des activités de la SEMIG

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Ficelés par la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), les projets du Marché d’Intérêt National (MIN) Mamadou Lamine Niang et de la Gare des Gros Porteurs (GGP) de Diamniadio, ont été réalisés dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE), initié par le président de la République Macky Sall. La Société d’Exploitation du Marché et de la Gare (SEMIG) a démarré, ce jeudi 1er semestre 2022, les activités pour davantage de valeur ajoutée.

Le top-départ des activités du Marché d’Intérêt National (MIN) Mamadou Lamine Niang et de la Gare des Gros Porteurs (GGP) de Diamniadio est donné.
La Société d’Exploitation du Marché et de la Gare (SEMIG) a démarré officiellement la mise en service de ces infrastructures d’envergure en ce début septembre.

PUBLICITÉ



Les projets du MIN et de la GGP ont été réalisés grâce à l’appui du président de la République. Un montant de 55 milliards de franc CFA a été investi, pour avoir 33 hectares exploitées et 15.000 tonnes de capacités de conservation.

PUBLICITÉ



Moustapha Ka, (conseiller spécial du président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar Abdoulaye Sow), a rappelé que les projets ont été ficelés par la CCIAD.
Le MIN va apporter, selon lui, une valeur ajoutée pour la conservation des produits agricoles. De même, la Gare des Gros Porteurs va contribuer à la fluidité de la circulation à Dakar. Dans la foulée, il a salué les efforts du président de la République Macky Sall qui a appuyé la CCIAD pour la concrétisation de ces importants projets.



« C’est une première expérience pour un marché de cette envergure en Afrique de l’Ouest. C’est une fierté pour le Sénégal », s’est également réjoui Mouhamedou Abdoulaye Mbaye, le directeur général de la SEMIG.


Solution aux pertes post-récoltes


Le projet de la CCIAD avait révélé d’importantes pertes post-récoltes, a-t-il expliqué. Le MIN, qui est un outil-relais entre les producteurs et les commerçants vient, par conséquent, apporter des solutions aux acteurs économiques.



L’infrastructure est équipée d’un laboratoire d’analyses qui va assurer la certification qualité des produits à mettre sur le marché local et sous- régional, voire continental (avec le démarrage de la ZLECAF).



Le MIN, destiné au commerce de gros, mettra à la disposition des hôtels, restaurants, grandes surfaces et autres clients, des produits de qualité à des prix raisonnables. Il permettra ainsi de réguler le marché, au grand bénéfice des consommateurs.



Le Laboratoire National d’Analyses et de Contrôle a installé une Antenne au niveau du MIN. Celle-ci va apporter l’assurance qualité au niveau du marché, a souligné Dr Bacary Diatta, le directeur du LANAC.



Dans ce cadre, il a invité les restaurateurs et les hôteliers à venir s’approvisionner en produits au niveau du MIN.


Offre de produits de qualité


« Nous voulons créer un label dans ce marché », a ajouté le directeur du SEMIG, Mouhamedou Abdoulaye Mbaye. Le MIN constitue, selon lui, un atout dans le cadre de la ZLECAF pour la conquête du marché continental avec des produits de qualité…



Tous les gros porteurs, à l’image des camions qui obstruent la circulation au niveau de la Rue Sandiniéry, doivent maintenant être stationnés à la Gare de Diamniadio, afin de décongestionner le centre-ville de Dakar.



Pour une meilleure appropriation des différentes infrastructures, il annonce des campagnes de sensibilisation en direction des acteurs (producteurs, commerçants, transporteurs, etc.), en partenariat avec le Gouverneur de la Région de Dakar, la Chambre Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar CCIAD, etc.



Il invite les producteurs à aller au MIN dans une dynamique de GIE ou de coopératives (par exemple pour les différentes filières : oignon, carotte, tomate, etc.). Le directeur de la SEMIG souhaite que tous les services de l’Etat (Direction du Commerce Intérieur (DCI), Agence de Régulation des Marchés (ARM), etc.) puisent y jouer leur rôle. Dans ce cadre, il prône l’affectation d’agents dédiés au MIN.

Cet article a été ouvert 539 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial