MLD : "Ce que le procès du 30 mars nous a coûté, au bas mot..."

mardi 4 avril 2023 • 1577 lectures • 1 commentaires

Politique 1 an Taille

MLD :  \

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Au bas mot, neuf (9) milliards de francs Cfa. C’est selon Mamadou Lamine Diallo, l'impact du procès du 30 mars dernier, qui a opposé Ousmane Sonko à Mame Mbaye Niang.

 «Voilà plus de deux ans que nous sommes tenus en otage par des procès a priori simples, dont le dernier en date du 31 mars 2023 (sic) nous a coûté au bas mot 9 milliards de Pib», a indiqué l’économiste dans sa Questekki du jour. Pour rappel, ce jour là, plusieurs banques et autres établissements commerciaux, avaient fermé boutique craignant des troubles.

PUBLICITÉ


Le député souligne pourtant, que quand il s’agit de ressources minérales,  «la justice est aux abonnés absents». Il dit avoir porté plainte, dans l’affaire Timis, contre «le faux  décret de présentation qui viole l’article 8 du code pétrolier .» Mais, le juge d’instruction n’avait pas voulu instruire le dossier et l’affaire traîne toujours devant  la chambre d’accusation, dénonce-t-il. Il évoque aussi l’affaire Arcelor Mittal qui a fait scandale à l’époque.

PUBLICITÉ


«Ce sont des affaires de plusieurs milliards de dollars qui concernent le peuple. La justice met le coude comme Macky Sall qui dit avoir mis son coude sur plusieurs dossiers de corruption et de détournements de biens publics», dit-il.


Pour lui, la justice doit tout simplement dire le droit sans état d’âme, puisque c’est elle  qui assure le bon rythme à la démocratie en normant les comportements. 


«Il vaut mieux avoir des procès où l’Etat récupère ses ressources au nom du peuple que des procès où le peuple perd ses richesses. Cela semble évident. Et pourtant, Macky Sall préfère le deuxième cas de figure», conclut-il sur la question.

Cet article a été ouvert 1577 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial