«Moi agent de santé, malade guéri du coronavirus»

Covid-19

IGFM – Technicien supérieur de santé et premier cas communautaire de la région de Tambacounda déclaré positif au coronavirus, Oualy  Faye a été déclaré guéri. L’agent du centre d’hémodialyse de l’hôpital régional de Tambacounda se confie à L’Observateur.

«J’ai vécu la maladie avec calme, sérénité, tout en m’en remettant à Dieu, sachant que seul Lui est décideur de tout. Je vous assure que les choses se sont enchainées très rapidement. Je ressenti les premiers symptômes un mercredi après-midi vers 18 heures. J’ai eu des épisodes de frissons suivis de sudation. J’ai aussitôt pris un thermomètre pour vérifier, et ma température était normale. J’ai pris deux paracétamols, puis cela s’est calmé. Le lendemain, jeudi, je suis allé travailler. J’ai fait le test de palu, car je pensais que c’était ça. Le test de palu était négatif. J’ai pris mes dispositions. J’ai attendu l’arrivée du Dr Paméla, que je remercie au passage. Il a eu un flair de médecin, en me disant que nous sommes en période de pandémie, autant faire le test du Covid-19. Je l’ai accepté volontiers. J’ai dit au docteur : mieux vaut pêcher à l’excès que pêcher  à défaut. On l’a fait le vendredi. Le dimanche, on m’a annoncé que le test du Covid-19 est revenu positif. J’ai accueilli la nouvelle avec calme et sérénité».

«Les femmes ont pleuré toute la journée»

«Quand on m’a annoncé la nouvelle, j’ai réuni toute ma famille : mes épouses, mon petit frère et son épouse. Je leur ai fait l’annonce. Les dames ont été très peinées. Elles ont pleuré toute la journée et je leur ai dit que c’est Dieu qui décide de tout. On m’a ensuite emmené au centre de traitement, où j’ai passé ma première nuit. J’avoue que le traitement s’est très bien passé. Il est vrai qu’il y avait de petits effets, avec la prise des médicaments. J’ai trouvé une équipe médicale brave, surtout les hommes de l’ombre que sont les agents d’hygiène, qui abattent un travail titanesque au niveau du centre de traitement. En tout cas, nous étions très bien traités et rien ne manquait. Je tiens à préciser que tous mes cas contacts sont également revenus négatifs après leur confinement dans un hôtel de la place.»

                                                     PAPE OUSSEYNOU DIALLO

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*