Mouhamed Baroud Sy, « le fils » libanais de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh

Religion/Société

IGFM – Sénégalais d’origine libanaise, Mouhamed Baroud est le fils adoptif de Mame Abdoul Aziz Sy ‘’Dabakh’’. Une des icônes de la Tidjanya au Sénégal, l’homme est considéré comme la mascotte du Bourd.

L’image semble figée dans le temps, inscrite dans la postérité. Comme si elle revenait en boucle, avec parfois un léger changement au fil des ans, l’image de Mouhamed Baroud, assis à côté du Khalife général des Tidianes est devenue culte. L’homme fait partie des mascottes de la Tidjanya au Sénégal où il est né le 02 Août 1936 de parents originaires du Liban. Fervent disciple tidiane, Mouhamed Baroud a eu l’honneur de voir Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh, défunt khalife général des Tidianes, lui donner son nom de famille. Le guide religieux l’appelait Mouhamed Baroud Sy. Depuis, l’homme est considéré comme un membre à part entière de la famille d’El hadji Malick Sy. Il est traité avec tous les honneurs et occupe les premiers rangs.

Son histoire avec Tivaouane est simple. A bas âge, Mouhamed accompagnait son père dans la Cité religieuse pour rendre visite à Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh. Les deux hommes étaient liés d’amitié. «J’ai commencé à venir à Tivaouane alors que j’étais très jeune», confie-t-il. Aujourd’hui, Baroud a soufflé ses 83 bougies.

Grand commerçant établi à Dakar, il a pris sa retraite. La foi inoxydable, il gère son quotidien par l’adoration de Dieu. Son grand-père, Cheikh Ibrahima Baroud, un guide religieux de grande notoriété, était le khalife général des musulmans au sud du Liban. Ses parents se sont installés au Sénégal à l’époque coloniale. Il grandit entre Dakar et Tivaouane, couvé par Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh à la disparition de son père. «Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh était l’ami intime de mon père. Quand il a été rappelé à Dieu, c’est Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh qui m’a élevé, avec Serigne Mbaye Sy Mansour, devenu le khalife général des Tidianes. On a grandi ensemble et on a été encadrés par Mame Abdou Aziz Sy Dabakh. Je prie pour que Dieu le reçoive au Paradis», dit-il.

«Tous les enfants de Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh sont mes jeunes frères. Nous avons des rapports singuliers. Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh disait d’ailleurs que j’étais son fils aîné. Ses fils sont donc mes jeunes frères. Je suis de la famille d’El hadji Malick Sy parce qu’on m’appelle Mouhamed Baroud Sy. Je suis donc de la famille. Et ce ne sont pas des blagues», jure-t-il. Mieux, il a pleuré de joie lorsque le khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, lui a dit dernièrement qu’il se nomme désormais Mouhamed Baroud Sy Malick. Un grade de plus dans la khadra.  «C’est un honneur de voir le khalife m’appeler Mouhamed Baroud Sy Malick. Et c’est toujours un grand plaisir de venir à Tivaouane. Et à chaque fois que j’y pose les pieds, mes pensées sont tournées vers mon père, Abdoul Aziz Sy Dabakh. C’est lui-même qui m’a appelé Mouhamed Baroud Sy. Aujourd’hui, Serigne Mbaye Sy Mansour me surnomme Mouhamed Baroud Sy Malick. C’est un grand honneur pour moi. Je suis très comblé par cette marque d’estime», signale-t-il.

«Mame Abdoul était le parrain de Mouna Baroud»

Mouhamadou Mansour Sy, un des fils de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh note que Mouhamed Baroud Sy est un membre de la famille de Seydi El hadji Malick Sy. «Je me demande même s’il ne connait pas mieux que nous l’environnement de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh. Quand je l’ai connu, j’étais tout petit. Lui, était un grand garçon, mais très proche de mon père, Mame Abdoul Aziz Sy, qui était aussi son père», confie-t-il. Khintou Baroud, mère de Mouhamed, était une femme très courtoise.

Mouhamadou Mansour Sy signale que les autres frères et sœurs de Mouhamed Baroud avaient aussi la même considération pour Mame Abdoul, notamment son frère, Ibrahima Baroud, un homme d’affaires prospère en Côte-d’Ivoire. «Son grand frère, Ibrahima Baroud, était aussi bien intégré en Côte d’Ivoire, pour avoir été président du Club Africa. Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh avait des relations particulières avec son frère, Alioune et sa sœur, Mouna Baroud», confie-t-il. Les deux familles étaient si liées que la mère de Mouhamed Baroud avait fait de Mame Abdoul Aziz Sy le parrain de sa fille Mouna Baroud lors de son mariage avec Ryad Béchard en Côte d’Ivoire.

Tout de blanc vêtu, Mouhamadou Mansour Sy, entouré de disciples venus faire leurs «ziars», est tout heureux de parler de son grand-frère libanais. «Je me souviens un jour où j’étais très grippé. Mame Abdoul m’a alors fait venir pour me dire que je devais me rendre en Côte d’Ivoire le représenter au mariage de Mouna Baroud, parce que sa mère, Khintou Baroud, lui a fait l’honneur d’être le parrain de sa fille. Je ne pouvais même pas me lever de mon lit. Il a insisté pour que je vienne. C’est Moustapha Nam, pilote de l’avion d’El hadji Djily Mbaye, qui m’avait offert un comprimé à forte dose qui m’avait remis d’aplomb sur le champ. J’ai embarqué dans l’avion avec la délégation, en compagnie de Mouhamed Baroud, Aly Khoubala, Riyad Hachem et Hussein Yacine, entre autres. Pour vous dire combien Mame Abdoul Aziz Sy tenait à honorer la famille Baroud», témoigne-t-il. Des relations qui datent de très longtemps. «Après un long séjour au Liban, quand la mère de Mouhamed Baroud est revenue au Sénégal, Mame Abdoul Aziz Sy a amené tous les membres de sa famille la voir. Très touchée par cette marque d’affection, elle avait beaucoup pleuré ce jour-là», se rappelle-t-il.

Mouhamadou Mansour Sy révèle qu’il était l’intermédiaire entre Mame Abdoul Aziz Sy et Mouhamed Baroud. Et d’ailleurs, Mouhamed Baroud lui disait toujours qu’il était son porte-bonheur, parce qu’à chaque fois que son père l’envoyait pour des affaires, il voyait toujours le résultat. «C’est un amour infini et intarissable qui nous lie à Mouhamed Baroud. Il entretient avec la famille d’El hadji Malick Sy des relations conviviales, fraternelles, loyales et sincères. Nos rapports ne sont pas basés sur des intérêts personnels. Mon père disait qu’il respectait tout le monde, mais il y avait des gens qu’il portait dans son cœur. La famille de Mouhamed Baroud en fait partie», signale-t-il. Le fils de Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh note que dans le bureau et à la maison de Mouhamed Baroud, il y a de nombreuses photos où le Libanais pose avec Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh. «Ce sont des photos avec Mame Abdoul Aziz quand Baroud avait 30 ans, 40 ans, 50 ans etc. Les enfants de Mouhamed Baroud, notamment Wayil, gérant de l’agence Nader, Sarah, Nony et son épouse, Nadia, sont aussi des membres de la famille d’El hadji Malick Sy. Son fils, Wayil, a des photos prises avec Mame Abdoul Aziz alors qu’il n’avait que 3 ans. Aujourd’hui, c’est un père de famille qui gère une agence», indique-t-il. Il renseigne que Wayil a voulu avoir le même album que son père.

«Wayil Baroud avait pressenti la disparition de mon père»

«Wayil avait dit à son père Mouhamed Baroud qu’il avait la chance d’avoir des photos en compagnie de Mame Abdoul à tous les âges de sa vie. Il voulait aussi avoir un album similaire à celui de son père. Il a demandé à son père de l’accompagner chez Mame Abdoul Aziz pour prendre des photos. Mouhamed Baroud avait refusé, disant qu’il était trop pris par le travail. Mais Wayil a tellement insisté que son père a été obligé de le conduire auprès de mon père», rappelle-t-il. Ce jour-là, Wayil et Mouhamed Baroud ont pris plusieurs photos avec Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh. «Mon père m’avait même emprunté mes lunettes de soleil pour se faire photographier. On ne savait pas qu’il vivait ses derniers jours sur terre. Parce qu’il a quitté ce bas monde durant cette semaine. J’ai même pensé que Wayil avait une prémonition», signale-t-il. Mouhamadou Mansour Sy dira que Mouhamed Baroud avait de bonnes relations avec Serigne Mansour Borom Daradji, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, entre autres.

Mouhamed Baroud est le symbole de l’intégration de la communauté libanaise au Sénégal. Il sort de sa poche une distinction que lui a remise la gendarmerie nationale. «Je suis touché par tout cela. Même le Président de la République, Macky Sall, m’a décoré de l’ordre national du mérite, il y a deux ans», souligne Baroud. Mouhamadou Mansour Sy est d’avis que Mouhamed Baroud a tous ces honneurs parce qu’il a une très bonne éducation. «Il aurait le même comportement s’il était en Australie. Mouhamed Baroud est un grand humaniste. Il a le sens des relations humaines», témoigne-t-il.

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.